Métier de l’environnement : juriste en environnement

Écogarde en parc national, juriste en entreprise ou chargé de mission en collectivité locale : le secteur de l’environnement permet d’exercer des métiers très différents, dans le public comme dans le privé. En voici 5 exemples.

Céline Authemayou  —  Publié le , mis à jour le

Mickaël Joguet, 31 ans : "Toujours être en avance sur la réglementation"

Son métier
Kenzo, Dior, Givenchy… Dans le cadre de son travail, Mickaël Joguet évolue dans un monde de luxe. Juriste en environnement chez LVMH, il aide les 65 marques du groupe – appelées "maisons" – à se conformer aux exigences réglementaires en matière d’environnement (consommation énergétique des bâtiments, substances interdites dans les emballages, etc.). Pour cela, il doit en premier lieu se tenir informé et connaître parfaitement le droit du secteur en effectuant une veille quotidienne.

Joguet métiers de l'environnement

"Le principal outil est Internet, ainsi que les revues spécialisées", explique le juriste. Mais se limiter au droit français serait trop simple ! Le groupe possède des "maisons" aux quatre coins du monde. Il faut donc maîtriser la législation en cours dans les autres pays, notamment en Asie où LVMH possède de nombreuses boutiques.

Une fois ce travail de veille effectué, Mickaël Joguet répercute les informations auprès des responsables environnement des différentes marques. Les nouvelles lois peuvent concerner aussi bien les sites de production (les usines) que les produits eux-mêmes. Une substance utilisée dans l’élaboration d’un emballage va être prochainement interdite au Japon ? Il faut la retirer de la fabrication de cet emballage, pour ne pas perdre un marché. "Car c’est là toute la difficulté du métier, note Mickaël Joguet. Il faut pouvoir anticiper de manière fiable les prochaines législations, être toujours en avance sur la réglementation."

Son parcours
Mickaël Joguet s’était inscrit en fac de droit dans le but de devenir journaliste. Après un échec au concours de Sciences po, il poursuit jusqu’à la licence puis entre à l’ISE (Institut supérieur de l’environnement), en région parisienne.

"L’envie de travailler dans l’environnement est née durant mes études. Mon père, agriculteur, utilisait des produits phytosanitaires. Un jour, il m’a dit : “Je passe au bio.” Cette décision a été un déclic. Je me suis dis que tout n’était pas foutu !"

Parallèlement à son diplôme d’ingénieur, le jeune homme obtient un M2 en droit de l’environnement et décroche son premier emploi au sein d’une agence de veille juridique spécialisée en environnement. Il a rejoint LVMH en juillet 2010.

Ses conseils
"Les connaissances scientifiques sont indispensables à l’exercice de ce métier. Le droit pur ne suffit pas, car le juriste en environnement doit savoir expliquer les réglementations à des ingénieurs. Pour cela, comprendre leurs problématiques est essentiel."

Le salaire

4.000 € brut mensuel, hors primes.

Rencontre avec 5 professionnels de l’environnement qui présentent leurs métiers et leurs parcours.

- Responsable d’exploitation
- Garde-moniteur
- Juriste en environnement
- Responsable hygiène, qualité et environnement
- Chargée de mission développement durable

Céline Authemayou

Céline Authemayou

Sommaire du dossier
 

blog comments powered by Disqus





Les métiers par secteur


Recherche métiers par critères






uimm_banner_300x150-200114




Recherche métiers par critères







OK

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt. Gérer les cookies sur ce site