1. Acheteur : il déniche la mode de demain

Acheteur : il déniche la mode de demain

Envoyer cet article à un ami

Travailler dans la mode même si l’on n’a pas la fibre artistique, c’est possible. Voici quatre métiers offrant de bonnes perspectives d’emploi et toutes les voies qui vous y mèneront.

Après un troisième cycle à l’IFM (Institut français de la mode), Pascale Camart est devenue directrice des achats aux Galeries Lafayette. Sa tâche consiste à chercher chez les créateurs ou parmi les marques plus établies les vêtements qui se vendront lors de la saison suivante. Mais l’acheteur peut aussi être chargé de trouver les matières premières (tissus, fournitures) et de les négocier au meilleur prix. Ses principales qualités : savoir négocier et anticiper la mode et les tendances.


Les formations

Pour les métiers d’acheteur et de chef de produit, les formations sont souvent les mêmes. Certaines écoles proposent des cursus menant au management de la mode, accessibles après le bac, mais plus souvent à bac+2 ou à bac+4. L’étudiant peut commencer par des études commerciales (écoles de commerce, BTS), puis se spécialiser dans ce secteur en poursuivant par une formation complémentaire.

L’ISTA (Institut supérieur textile d’Alsace) délivre ainsi un diplôme de chef de produit textiles certifié niveau II (bac+3/4), après un bac+2. Accessible après le bac, Mod’Spé propose un diplôme en 4 ans certifié aussi niveau II. De son côté, l’ESMOD ISEM délivre également un diplôme en management de la mode accessible après le bac.

Quant au diplôme postgraduate de management mode et design proposé par l’IFM (Institut de formation de la mode), qui possède le plus haut niveau de certification (niveau I, bac+5), il est accessible après un bac+4. La filière ne prend qu’un étudiant sur cinq (500 candidats pour 80 places). 
Sommaire du dossier
Retour au dossier Modéliste : il réalise le patron du vêtement Acheteur : il déniche la mode de demain Chef de produit dans la mode : il décide de la future collection Visual merchandiser : il décore les vitrines Témoignage métiers de la mode : "Je fais en moyenne 6 voyages par an pour veiller à l’identité de la marque"