1. Christophe Raynaud, créateur de parfums

Christophe Raynaud, créateur de parfums

Envoyer cet article à un ami
Sommaire du dossier
Retour au dossier Agnès Gabillat, hôtesse de l'air Armel Deslandes, concierge d'un hôtel Benoît Renaud, notaire Bettina Weck, styliste Cédric Dejoie, concepteur-rédacteur spécialisé dans le marketing direct Céline Ghrenassia, opticien-lunetier Céline guillemet, professeur de français Céline Renard, assistante chef de produit Christophe Raynaud, créateur de parfums Claude, technicienne de laboratoire de police technique et scientifique Cyril Berg, vétérinaire Cyril Leuthy, monteur Daniel Roger, conservateur de musée David Hochstenbach, régisseur son Delphine Piquard, responsable planification moyen terme pour les clients automobiles chez Arcelor Denis Cottin, cartographe Djamila Ouaki, gardien de la paix Docteur L., dermatologue Docteur Marc G., médecin généraliste Eric Louarn, mécanicien moteur avion Emmnanuel Maire, responsable clientèle Florence Kill, infirmière diplômée d'Etat François Ettori, luthier Grégoire Chové, auditeur superviseur Guillaume Aigoin, pharmacien industriel Hervé Gigou, masseur-kinésithérapeute Iris Bucher, directrice littéraire Isabelle Le Cleac'h, libraire Jean-François Serrain, géomètre-expert Jérôme Laporte, ingénieur logiciel Julien Ricapet, caporal à la BSPP (Brigade de Sapeurs-pompiers de Paris) Marie-Hélène Tual–Averbuch, sage-femme Michel Auduy, architecte paysagiste Murielle Letournel, modeliste Virginie Incardona, assistante sociale Vincent Raynaud, traducteur littéraire Valérie Taupin, commissaire de l'armée de l'air Valérie Luquet, restaurateur d'art Tiphaine le Texier, contrôleur de gestion à la Bics-Banque Populaire Thierry Maillet, chef de secteur au parc de la Vanoise Nathalie Cumener, éducatrice de la protection judiciaire de la jeunesse Nicolas Brissonneau, designer automobile Nicolas Raimbault, responsable de formation à la FFB Olivier Pont, dessinateur de BD Olivia Varnaisson-Aranda, technicienne de laboratoire Pascal Roques, moniteur de tennis Pascaline Briand, acheteuse en centrale d'achat Peyo Etchandy, chef de chantier Sarah Bensaïd, assistante opérateur Sophie Petit, architecte d'intérieur Stéphane Delpech, fleuriste Stéphanie Bouzonie, conseillère en recrutement Sylvère Quillérou, pharmacien d'officine Sylvie Babel, auxiliaire spécialisée vétérinaire Jean-Luc Sebouk, manipulateur en électroradiologie Jacky Delhomme, responsable de maintenance Nicolas Touboulic, Responsable de production Jérôme Bruyère, responsable d’atelier de conditionnement Nanda Mendes, éducatrice de jeunes enfants

Créateur de parfumsSon métier

« Je compare souvent mon métier à celui de cuisinier. Un parfumeur, que l’on appelle aussi “nez” ou “créateur de parfum”, doit connaître des centaines de matières premières, comme un chef connaît ses ingrédients. Ensuite, il faut imaginer un parfum, mais au lieu d’une casserole, j’utilise l’ordinateur, ce qui me permet de vérifier les normes de produits potentiellement allergisants et de travailler plus rapidement. Je note ainsi sur mon ordinateur les différents éléments qui vont constituer le parfum que j’imagine à partir de la discussion que j’ai eue avec les clients. Ensuite, à l’aide d’une évaluatrice, je vais pouvoir réinterpréter mes idées et les affiner. C’est un travail de longue haleine : je fais des centaines d’essais, les sentant à chaque fois sur des bouts de papier (des mouillettes). En général, cela correspond à plusieurs mois de travail. Mais attention, cela s’effectue dans un certain stress puisque je ne suis jamais le seul à travailler sur un projet de parfum : les marques de parfums mettent en concurrence différentes sociétés. Si j’ai la chance d’exercer un métier artistique, il ne faut pas oublier l’aspect très commercial et relationnel de ce métier. Je me déplace beaucoup pour rencontrer les clients, en France, mais aussi à l’étranger. »

Les qualités indispensables

« Ce qui m’a le plus surpris, c’est le côté commercial de cette profession. En fin de compte, c’est du business ! Il faut donc savoir allier le créatif et le commercial, ne jamais jouer à l’artiste incompris ! Enfin, il faut être très persévérant, ne pas se décourager facilement car il est fréquent de travailler plusieurs mois sur un parfum qui finalement ne sera pas retenu par le client ! »

Son conseil

« Soignez votre anglais ! Sur un marché très international, la plupart des réunions s’effectuent en anglais, et parfois même entre Français ! »


Accéder à la fiche métier : Créateur de parfum