1. Comment Esther, 24 ans, a décroché un contrat de professionnalisation pour son master 2 chez Total, à Paris-La Défense (92)
Décryptage

Comment Esther, 24 ans, a décroché un contrat de professionnalisation pour son master 2 chez Total, à Paris-La Défense (92)

Envoyer cet article à un ami

Principal obstacle à franchir quand on décide de faire ses études en alternance : convaincre un employeur de vous embaucher. Voici comment quatre étudiants aux profils et aux secteurs d’activité très différents y sont parvenus.

Esther est une "pro" de l’alternance : à 24 ans, elle a déjà cinq années de formation en alternance derrière elle. Chercher un contrat, c’est presque une routine pour elle ! Et pourtant tout avait plutôt mal commencé… "Après mon bac, décidée à passer mon BTS (brevet de technicien supérieur) en alternance, j’ai laissé s’écouler les grandes vacances sans me préoccuper de trouver une entreprise. À la rentrée, j’ai commencé à envoyer des CV mais je ne recevais aucune réponse. Et puis un jour où je me promenais sur le boulevard Barbès à Paris, je suis passée devant une boutique La Grande Récré. Le manager était sur le pas de la porte, alors je l’ai abordé pour savoir si mon profil pouvait l’intéresser." Bingo : l’étudiant en contrat de professionnalisation dans la boutique venait d’annoncer son départ. "J’ai eu de la chance, mon audace a payé."

Après son BTS, Esther saisit la possibilité de rester dans la même entreprise, mais au siège, pour préparer sa licence pro, puis son DEESARH (diplôme européen d’études supérieures d’assistant de gestion ressources humaines). "Ce diplôme n'était pas vraiment reconnu, donc j’ai ensuite voulu préparer un master certifié au CFA RH, dans une autre entreprise, pour diversifier mon expérience professionnelle." Au printemps 2009, Esther recommence donc à envoyer ses CV. C’est finalement chez EDF qu’elle décrochera son quatrième contrat en alternance : "J’avais eu les coordonnées d’une personne qui y travaillait par une connaissance de mon père qui savait que je cherchais un contrat."

En 2010, rebelote : Esther se relance dans la ronde des CV et des lettres de motivation pour trouver une entreprise où préparer son master 2. "Cette fois-ci j’ai bien senti que mon expérience jouait en ma faveur : j’ai eu beaucoup plus de retours positifs que lors de mes recherches de contrat précédentes." Sur les dix entreprises qui la contactent, Esther en choisit six et passe autant d’entretiens : "C’est Total qui m’intéressait le plus, mais je pensais avoir peu de chances, car je ne suis pas bilingue, ce qui était demandé dans le profil de poste. En entretien, j’ai expliqué que j’étais très motivée pour prendre des cours, car je souhaitais ensuite partir travailler à l’étranger." Sa franchise a payé : Esther a commencé le mois dernier son contrat de professionnalisation chez Total.

L’avis de la recruteuse : Catherine Ancelin, responsable formation et compétences chez Total à Paris-la Défense
"Pour ce poste, j’avais retenu 5 CV après un premier tri sur la base des expériences professionnelles et des diplômes préparés. Mais à diplôme équivalent, je privilégie toujours l’expérience professionnelle, parce que connaître déjà le monde de l’entreprise permet de gagner du temps et de se plonger plus vite dans les particularités du poste. Avant de recevoir Esther, je me souviens que j’avais choisi une autre personne, mais elle m’a convaincue par ses qualités humaines. Elle a su m’expliquer tout son parcours sans faire de surenchère. Elle a aussi été très honnête à propos de son niveau d’anglais, ce que j’ai apprécié – de plus, elle s’est engagée à suivre nos cours de remise à niveau en langues. Enfin, elle m’a montré qu’elle avait une vision assez claire des débouchés dans nos métiers – c’est toujours plus rassurant d’avoir en face de soi un jeune qui a fait l’effort de se renseigner sur les évolutions et le devenir de son futur métier."
Sommaire du dossier
Retour au dossier Comment Côme, 21 ans, a décroché un contrat en apprentissage pour son BTS à l’hôtel Meridien Étoile de Paris Comment Esther, 24 ans, a décroché un contrat de professionnalisation pour son master 2 chez Total, à Paris-La Défense (92) Comment Sutharsan, 24 ans, a décroché un contrat en apprentissage pour sa licence pro dans un supermarché, à Hardricourt (78) Comment Adrien, 22 ans, a décroché un contrat en apprentissage pour son diplôme d’ingenieur Chez Assystem, à Cherbourg (50)