1. Comment Mathilde, en licence pro, a décroché son contrat en alternance
Témoignage

Comment Mathilde, en licence pro, a décroché son contrat en alternance

Envoyer cet article à un ami
Mathilde, 23 ans, ex-apprentie journaliste en licence pro à “Ouest-France”. // © Alex Giraud pour l'Étudiant
Mathilde, 23 ans, ex-apprentie journaliste en licence pro à “Ouest-France”. // © Alex Giraud pour l'Étudiant

Le DUT de journalisme en poche, j'ai décidé de postuler en licence professionnelle à Tours. Je voulais découvrir une autre région, rencontrer d'autres personnes et évoluer professionnellement. Dès le mois de décembre, j'ai envoyé une trentaine de lettres de motivation et de CV, par mail, à des titres de presse quotidienne régionale et nationale, magazine et Web. J'ai relancé par téléphone au mois de mars. Ce n'est pas toujours facile de trouver le bon moment : il ne faut pas candidater trop tôt car notre demande passe aux oubliettes, et il ne faut pas le faire trop tard, sinon la place est prise !

Dès le départ, le seul titre qui m'a laissé entrevoir une possibilité est le quotidien “Ouest-France”. Pour la quasi-totalité des autres, j'attends encore des nouvelles ! Cela peut être décevant, mais il faut s'accrocher. Je n'ai jamais abandonné mes recherches. Je connaissais le journal pour y avoir effectué deux stages durant mon DUT : à Laval et dans le Pays de Ré.

J'ai finalement été convoqué pour un entretien avec deux responsables des ressources humaines en juin. Je m'y étais préparée en me mettant dans la peau du recruteur, en résumant mes points forts et mes points faibles, et en jouant sur ma connaissance de l'entreprise. Je suis ressortie satisfaite de cette rencontre, qui a débouché sur une réponse positive et une affectation à la rédaction de La Roche-sur-Yon.

À Tours, le rythme d'alternance est divisé par mois : octobre, janvier, mars et mai se font normalement à l'école. Mais j'ai négocié un arrangement de calendrier pour pouvoir être sur le terrain lors des municipales ! Je me suis énormément investie dans cet apprentissage, j'ai gagné en confiance et en maturité. À la fin de ce contrat, on m'a proposé un CDD [contrat à durée déterminée, NDLR] de huit mois. Aujourd'hui, je suis journaliste à Fontenay-le-Comte.”

Mathilde, 23 ans,ex-apprentie journaliste en licence pro à “Ouest-France”
2010
Bac ES au lycée Victor-Hugo de Château-Gontier (53).
2010-2011
Première année de licence en information-communication à l'Université catholique de l'Ouest, à Angers (49).
2011-2013
DUT information-communication, option journalisme à l'IUT de Lannion (22).
2013-2014
Élève apprentie en licence professionnelle de journalisme de l'École publique de journalisme de Tours (37).
Depuis 2014
En CDD, comme journaliste à “Ouest-France” à Fontenay-le-Comte (85).

Retour au sommaire

En bac pro, DUT, master… comment ils ont décroché leur contrat en alternance

Sommaire du dossier
Retour au dossier Comment Megan, en bac pro, a décroché son contrat en alternance Comment Bastien, en BTS, a décroché son contrat en alternance Comment Arthur, en licence pro, a décroché son contrat en alternance Comment Émeline, en master 1, a décroché son contrat en alternance Comment Alexandre, en école d'ingénieurs, a décroché son contrat en alternance Comment Marie-Alix, en école de commerce, a décroché son contrat en alternance Comment Thomas, en bac pro, a décroché son contrat en alternance Comment Pauline, en DUT, a décroché son contrat en alternance Comment Mathilde, en licence pro, a décroché son contrat en alternance Comment Clio, en master 2, a décroché son contrat en alternance Comment Simon, en école d’ingénieurs, a décroché son contrat en alternance Comment Laetitia, en école de commerce, a décroché son contrat en alternance