1. Comment Simon, en école d’ingénieurs, a décroché son contrat en alternance
Témoignage

Comment Simon, en école d’ingénieurs, a décroché son contrat en alternance

Envoyer cet article à un ami
Simon, 22 ans, en école d’ingénieurs à Télécom Lille, apprenti en réalisation chez Telindus France, à Villeneuve-d’Ascq (59). // © Aimée Thirion pour L'Étudiant
Simon, 22 ans, en école d’ingénieurs à Télécom Lille, apprenti en réalisation chez Telindus France, à Villeneuve-d’Ascq (59). // © Aimée Thirion pour L'Étudiant

J’ai cherché mon contrat d’apprentissage de New York, où j’étais en stage de fin de DUT pour deux mois, en avril-mai 2012. J’ai envoyé cinq ou six candidatures spontanées, et plusieurs entreprises m’ont directement sollicité.

Télécom Lille demande aux étudiants admis de leur fournir un CV, qu’elle met ensuite à la disposition des recruteurs. C’est comme ça qu’Orange ou Vuitton m’ont contacté. J’ai passé huit entretiens, via Skype, et j’ai décroché trois réponses positives : Orange, Vuitton, et Telindus, que j’avais démarché personnellement par le biais d’un ami qui y travaille. Lors de ces entretiens, d’une vingtaine de minutes, il a beaucoup été question du stage que j’effectuais alors.

J’étais chez Faviana et je m’occupais de la gestion d’un parc informatique de 30 utilisateurs, de l’étude des solutions de synchronisation des e-mails et des calendriers et du déploiement d’une solution de monitoring. Un vrai plus dans mon parcours ! J’ai finalement accepté la proposition de Telindus France, spécialiste de l’intégration et de l’exploitation d’infrastructures informatiques. Les missions proposées me convenaient davantage.

Depuis la rentrée 2012, je suis apprenti ingénieur en réalisation au sein d’un service de huit personnes. Je déploie des projets et suis chargé d’une base clients composée de grands comptes, que je suis amené à aller voir régulièrement dans le nord de la France.

Je passe cinq semaines à l’école et une semaine en entreprise. Mes missions ont évolué au fil des années et je suis aujourd’hui beaucoup plus autonome. Dans l’avenir, j’aimerais me diriger vers le management. J’ai toujours travaillé en service technique et je commence à m’en lasser. Une chose est sûre : si je dois poursuivre mes études, je continuerai l’apprentissage. J’en fais la promotion dès que j’en ai l’occasion !”

Simon, 22 ans,en école d’ingénieurs, apprenti en réalisation chez Telindus France, à Villeneuve-d’Ascq (59)
2008-2009
Bac S au lycée Marguerite-de-Navarre à Bourges (18).
2009-2010
Première année à Télécom Lille, à Villeneuve-d’Ascq.
2010-2012
DUT réseaux et télécommunications à l’IUT d’Aubière, Clermont-Ferrand (63).
2012-2015
Élève apprenti en cycle ingénieur à Télécom Lille.

Retour au sommaire

En bac pro, DUT, master… comment ils ont décroché leur contrat en alternance

Sommaire du dossier
Retour au dossier Comment Megan, en bac pro, a décroché son contrat en alternance Comment Bastien, en BTS, a décroché son contrat en alternance Comment Arthur, en licence pro, a décroché son contrat en alternance Comment Émeline, en master 1, a décroché son contrat en alternance Comment Alexandre, en école d'ingénieurs, a décroché son contrat en alternance Comment Marie-Alix, en école de commerce, a décroché son contrat en alternance Comment Thomas, en bac pro, a décroché son contrat en alternance Comment Pauline, en DUT, a décroché son contrat en alternance Comment Mathilde, en licence pro, a décroché son contrat en alternance Comment Clio, en master 2, a décroché son contrat en alternance Comment Simon, en école d’ingénieurs, a décroché son contrat en alternance Comment Laetitia, en école de commerce, a décroché son contrat en alternance