1. Une vie quotidienne bien rythmée
Témoignage

Une vie quotidienne bien rythmée

Envoyer cet article à un ami

Après un court passage dans une prépa scientifique, Sébastien, 24 ans, a finalement trouvé sa voie dans les ressources humaines et choisi l’apprentissage pour se former. Étudiant en master, il raconte son parcours, la façon dont il a décroché ses contrats en alternance, son rythme de vie, et parle des atouts d’une formule qui permet à la fois d’étudier et de travailler en entreprise.

Contrairement à beaucoup de jeunes en alternance, Sébastien Vincendon a la chance de ne pas passer beaucoup de temps dans les transports. "Je pars de chez moi, au nord de Paris, vers 8 heures. J’arrive à 9 heures chez Monoprix à Clichy (92). Je repars le soir vers 17 heures." Tous les vendredis, Sébastien file dans le XVe arrondissement de Paris pour rejoindre son école. Cours de 9 heures à 17 heures, "plus une heure en fin de journée pour travailler sur nos projets de groupes". Sébastien apprécie cette journée de cours, notamment parce que c’est l’occasion de beaucoup d’échanges avec les autres étudiants. "Nous sommes une promo de 20, et chacun d’entre nous est dans une entreprise différente : c’est particulièrement enrichissant."

Pas trop difficile d’enquiller les heures d’études après une journée de travail ? "C’est vrai que certains soirs, j’ai plus envie de me reposer que d’étudier. Mais j’avoue que de toute façon je travaille rarement plus d’une heure chaque soir… Ce sera différent quand il faudra rédiger mon mémoire, à rendre en avril." Une vie quotidienne bien occupée, mais finalement assez loin des rythmes de folie que l’on prête toujours aux jeunes qui se forment en alternance. D’autant plus que Sébastien apprécie pleinement toutes les facettes du système. "Je gagne environ 1 100 € par mois, ce qui me permet de vivre très, très bien et d’être relativement autonome. Il y a trois ans, je suis parti de chez mes parents pour m’installer avec ma copine."

Malgré tout, la perspective de terminer enfin ses études dans quelques mois séduit beaucoup Sébastien. "Au bout de cinq ans d’études supérieures, même en alternance, on a envie de passer à autre chose ! Et la recherche d’un travail ne m’inquiète pas trop : avec cinq années d’expérience professionnelle, ce ne sera pas trop difficile pour moi de parler de mon travail en entretien d’embauche. Si au début j’ai choisi l’alternance pour les sous et le côté très concret des études, je réalise bien aujourd’hui quel atout formidable cela représente sur le marché de l’emploi."

Sommaire du dossier
Retour au dossier Un poste avec de vraies responsabilités Une vie quotidienne bien rythmée