Les exigences de sélection en formation d’ingénieur en apprentissage

Par Stéphanie Desmond, Christine Aubrée, publié le 08 Janvier 2009
2 min

CV et lettres de motivation pour postuler en BTS, DUT, licence-master pro, école d'ingénieur… Conseils et exemples commentés par les responsables des écoles vous aideront à décrocher une place de formation en alternance.

Nées voilà plus de 10 ans, alors que les industriels se plaignaient d’une pénurie d’ingénieurs de terrain, les FIP (formations d’ingénieurs en partenariat) rencontrent un franc succès auprès des étudiants et des employeurs. Car nombreux sont les candidats qui sont confrontés aux fins de non-recevoir des écoles d’ingénieurs classiques qui recrutent sur concours et privilégient les élèves issus de maths spé ou titulaires d’un bac S avec mention.

Moins élitistes (même si elles sont sélectives), les FIP offrent aux jeunes, sortis de terminale, même technologique, et surtout aux diplômés à bac+2, une seconde chance d’acquérir en 3 ans le titre prestigieux (et protégé) d’ingénieur. Avant de vous retenir pour un entretien, l’école vous fera souvent passer des tests, vous demandera de joindre une lettre de motivation ou de répondre à des questions précises, comme dans les exemples qui suivent, et enfin complétera la sélection par un entretien afin de vérifier que le candidat possède toutes les qualités nécessaires à un bon ingénieur.