Sciences po Paris dresse le bilan des admissions 2022 et annonce des nouveautés

Par Agnès Millet, publié le 07 Septembre 2022
4 min

Après deux ans de réforme des modalités d'admission, le profil des candidats acceptés à Sciences po Paris se précise. En 2022, ils sont 97% à avoir décroché la mention très bien au bac. Ils suivront au second semestre un nouveau cours sur les transitions environnementales.

À la rentrée 2022, Sciences po Paris accueille 2.028 nouveaux étudiants en première année. Pour la deuxième session des nouvelles modalités d'admission, les résultats montrent un renforcement du niveau d'excellence.

Des admis à Sciences po au profil excellent

Bon à savoir pour ceux qui rêveraient d'intégrer la prestigieuse institution parisienne, en 2022, 97% des admis ont obtenu une mention très bien au bac. La barre est donc placée haut.

En revanche, les nouvelles modalités ont permis une plus grande ouverture sociale et des origines géographiques plus diversifiées puisque 12% des admis sont des boursiers du secondaire et 70% des nouveaux élèves sont issus de lycées hors Île-de-France.

Lire aussi

Le directeur, Mathias Vicherat, rappelle qu'"aucune discrimination n'est faite envers les lycées privés ou l'origine géographique". Ainsi, 35% des admis sont issus du privé, un taux supérieur à la moyenne nationale qui se situe autour de 20%.

Il insiste aussi sur le fait que les très prestigieux lycées parisiens auparavant majoritairement pourvoyeurs d'étudiants doivent adapter leurs systèmes de notation. Très rigoureux, ceux-ci plombent le dossier de candidature de leurs élèves, puisque les bulletins scolaires comptent dans le processus de sélection.

Lire aussi

Autre motif de satisfaction en 2022 : le niveau d'exigence a été renforcé. En effet, ce sont les candidats ayant obtenu la note minimale de 69/80 qui ont été déclarés admis, tandis qu'elle était de 67/80 en 2021.

En 2023, une évaluation indépendante de cette réforme sera menée. Cela permettra à Sciences po Paris de voir "ce qui peut être amélioré", prévient le directeur, qui observe "qu'il n'y a pas de réforme parfaite".

Lire aussi

Lutter contre les violences sexistes et sexuelles et les discriminations

Alors que de nombreuses polémiques ont touché les IEP et en particulier Sciences po Paris, l'établissement propose aujourd'hui aux étudiants un dispositif contre les violences sexistes et sexuelles "totalement opérationnel". Un bilan sur le nombre de cas signalés devrait être fait en janvier 2023.

L'établissement avance également sur le lancement d'un dispositif similaire sur le sujet des discriminations, pour début 2023, et sur l'ouverture de son centre de santé, avec l'agence régionale de santé (ARS).

Sciences po lance aussi un projet pour élargir la possibilité d'horaires aménagés, aujourd'hui réservée aux sportifs de haut niveau, à d'autres profils d'excellence, tels que des musiciens ou des créateurs d'entreprise.

Lire aussi

Prise en compte des enjeux écologiques dans les cours

Sciences po Paris annonce aussi des évolutions dans les programmes de formations. À compter de janvier 2023, tous les étudiants de première année suivront un nouveau cours obligatoire de 24 heures sur les enjeux écologiques, en début de second semestre.

Au niveau master, les formations se renouvellent progressivement. "Tous les masters font leur transition. Nous recrutons des professeurs spécialistes et nous injectons des modules dédiés", précise Mathias Vicherat.

De plus, Sciences po ouvre une Maison des arts et de la création, qui accueillera des chaires d’artistes en résidence (cinéastes, plasticiens, musiciens, etc.) pour des rencontres, ateliers et formations intensives.

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une Sciences po

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !