Les étudiants infirmiers déboursent 2.674 euros en moyenne à la rentrée

Par Camille Bluteau, publié le 27 Septembre 2022
4 min

Pour cette rentrée 2022, les étudiants infirmiers ont payé en moyenne 2.674 euros soit 147 euros de plus que les autres étudiants de l’enseignement supérieur, selon la FNESI. En cause : les frais de transport liés aux stages.

Un étudiant en soins infirmiers devra débourser, en moyenne, 2.674 euros cette année, selon la FNESI (Fédération nationale des étudiants en sciences infirmières). C’est 147 euros de plus, en moyenne, que le reste des étudiants dans le supérieur, en comparant ce chiffre à l'enquête générale de la Fage (Fédération des associations générales étudiantes). La FNESI, dénonce une précarité grandissante des étudiants infirmiers due à l’inflation mais aussi aux frais de transport lors des périodes de stages.

La moitié des études d'infirmier se passe en stage

Les étudiants infirmiers réalisent 2.100 heures de stage sur les trois ans de formation. Ce qui représente 50% de leur temps d’études. "On demande que les indemnités kilométriques des étudiants soient ajustées sur le taux d’inflation", souligne Mathilde Padilla, présidente du syndicat des étudiants infirmiers.

La FNESI estime que cette situation entraîne davantage les étudiants dans la précarité car "les stages sont obligatoires". Julie, étudiante à l’IFSI de Strasbourg, habite à 30 minutes de son lieu d’études. Les trajets pour ses stages dans la capitale alsacienne ne sont pas pris en charge car l’école "considère que c’est le même trajet que pour aller en cours".

L’étudiante a opté pour un abonnement de train car "l'essence est trop chère". Mais Julie doit s’adapter aux horaires : "Pour arriver à Strasbourg sur mon lieu de stage à 6h30 je devais prendre le premier train à 4h30. Le soir, je ne rentrais pas avant 23h en finissant à 21h", souffle-t-elle.

Lire aussi

Des frais complémentaires illégaux dans certains IFSI

Les étudiants infirmiers de certains IFSI doivent aussi financer livres et portfolios. Une pratique dénoncée par la FNESI d'autant que le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a reconnu le caractère illégal de ces frais en janvier 2020.

Cependant, si certains frais complémentaires augmentent ce n’est pas le cas des tenues professionnelles. "Leur coût a baissé de 11 euros", se félicite Mathilde Padilla. Mais un étudiant doit encore dépenser 70 euros pour s’en procurer. "Il est anormal que ce soit aux étudiants d’acheter leurs tenues professionnelles", conteste le syndicat étudiant.

Lire aussi

58% d'étudiants infirmiers travaillent à côté de leurs études

Alors, pour subvenir à leurs besoins, les étudiants infirmiers doivent travailler à côté de leurs études. Selon l’enquête bien-être 2022 réalisée par la FNESI, 58,1% des étudiants se retrouvent dans cette situation. C’est le cas de Julie, qui a dû prendre un petit boulot le week-end en tant qu’aide-soignante dans une clinique.

"Parfois en période de stage j’enchaîne sept jours sur sept sans aucun jour de repos. Il m'est aussi arrivé de travailler pendant cinq semaines non-stop entre le stage et le travail", raconte la future infirmière. "On se dit tous que c'est normal de travailler en plus des cours mais en réalité ça ne l'est pas", tranche Mathilde Padilla.

Lire aussi

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une Médecine Santé

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !