Mattéo, étudiant en 2e année de pharmacie, raconte… la PACES

Par Pauline Bluteau, publié le 14 Mai 2021

VIDÉO - Episode 2. En l’espace de dix ans, la PACES a vu défiler des centaines de milliers d’étudiants. Mais depuis 2020, la première année commune aux études de santé a laissé place aux PASS et L.AS. Trois étudiants ont décidé de revenir sur leur expérience et pour Mattéo, bien que l’année ait suscité beaucoup de stress, la PACES lui a redonné goût aux études.

L’année 2020–2021 sonne la véritable fin de la PACES (première année commune aux études de santé). Avec la mise en place de la réforme des études de santé à la rentrée dernière, les étudiants souhaitant devenir médecin, sage-femme, dentiste, pharmacien ou kiné doivent désormais passer par un PASS (parcours spécifique accès santé) ou une L.AS (licence avec option "accès santé"). Seuls quelques milliers d’étudiants ont passé outre la réforme cette année et s’apprêtent à terminer leur PACES dans les jours ou semaines à venir avec en ligne de mire, le concours d’accès en deuxième année de santé MMOPK.

Pour Mattéo, l’aventure de la PACES est encore toute récente. Aujourd’hui en deuxième année d’études de pharmacie à Tours (37), l’étudiant avait pourtant peu d’espoir sur ses chances de réussite. Après avoir obtenu son bac sans mention, le jeune homme a fini par intégrer la PACES in extremis. Finalement, cette année a presque été une révélation, et ce malgré le rythme très soutenu qu’il s’imposait. "Tout simplement, j’aimais ça", plaide-t-il. En découvrant de nouvelles matières, Mattéo a commencé à approfondir ses connaissances pour se diriger tout naturellement vers la filière pharmacie. Un an plus tard, il ne regrette absolument pas son choix et affirme avoir beaucoup appris sur lui-même et ses capacités.

Articles les plus lus

A la Une Médecine Santé

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !