PASS-L.AS : comment est calculé le numerus apertus 2021 ?

Par Pauline Bluteau, publié le 29 Mars 2021
4 min

Chaque année, le ministère de l’Enseignement supérieur fixe le nombre de places disponibles pour entrer en deuxième année d’études de santé. Avec la réforme et la mise en place des PASS et L.AS, le calcul de ce numerus apertus a été rectifié. Explications.

10%, 18%, 30%… La bataille des chiffres fait rage depuis plusieurs semaines sur l’augmentation du numerus apertus cette année. D’ici fin mars, le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation (Mesri) s’est engagé à publier le nombre de places disponibles pour chaque filière MMOP (médecine, maïeutique, odontologie et pharmacie).

Ce numerus apertus (anciennement appelé numerus clausus) est particulièrement attendu cette année en raison de la mise en place de la réforme. Car en plus des derniers étudiants en PACES, les universités doivent désormais composer avec les étudiants en PASS et en L.AS. À l’occasion d’une conférence de presse, le ministère de l’Enseignement supérieur a donc dévoilé sa méthode de calcul pour cette année de transition.

Lire aussi

Garantir l’équité entre les primants

Avant de fixer le nombre de places en deuxième année d’études de santé pour les étudiants actuellement en PASS ou L.AS, le Mesri s’est appuyé sur les données des années précédentes. "Nous avons fait remonter les chiffres de réussite des primants en PACES sur les trois dernières années. Nous avons conservé le même pourcentage cette année pour les primants PASS et L.AS afin de garantir une équité de traitement."

Cette méthode de calcul reste exceptionnelle, comme le rappelle le ministère : à compter de 2022, les places disponibles seront, entre autres, calculées en fonction des besoins de santé sur le territoire.

Lire aussi

Une augmentation des capacités d’accueil pour l’année 2021–2022

Même si ce pourcentage de réussite reste (au moins) le même que les années précédentes, il est différent selon les universités. "Il varie de 8 à 23%", confirme le ministère. Les pourcentages dépendent également des capacités d’accueil des facs.

Avec la crise sanitaire et l’explosion du nombre de bacheliers en 2020, le ministère a prévu d’augmenter les capacités d’accueil de 12% en deuxième année de médecine, maïeutique, odontologie et pharmacie. Au total, 1.800 places supplémentaires verront le jour à la rentrée prochaine, selon le Mesri.

Le numerus apertus 2021 pour les PASS et L.AS sera donc plus important mais les chances de réussite seront quant à elles au moins égales à celles des années précédentes pour les primants. À titre d’exemple, à l’université Picardie Jules Verne, les taux de réussite en 2021 en PASS comme on L.AS vont même être bien plus considérables et dépasser la barre des 25%, contre 14% en 2020 pour les PACES primants.

Lire aussi

Le numerus clausus des PACES déjà dévoilé

Les places disponibles pour les étudiants en PACES ont, quant à elles, été calculées à part et ont d’ores et déjà été publiées. Au total, 6.484 places leur sont accordées dont 3.672 pour les études de médecine, 630 pour les études d’odontologie, 1.645 pour la pharmacie et 537 en maïeutique. Les 10.000 places restantes seront attribuées aux quelque 50.000 étudiants actuellement en PASS et L.AS.

Lire aussi

Articles les plus lus

A la Une Médecine Santé

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !
Human road Human road