1. Supérieur
  2. Les études par région
  3. En direct des salons : spécial Orléans
  4. Alice, en BTS hôtellerie-restauration : « Après un bac général, il faut apprendre à passer de l’intellectuel au manuel »

Alice, en BTS hôtellerie-restauration : « Après un bac général, il faut apprendre à passer de l’intellectuel au manuel »

Envoyer cet article à un ami

Et si c’était à refaire ? Alice, 20 ans, en première année de BTS hôtellerie au lycée Saint-Louis Saint-Charles de Montargis, après un bac littéraire, aurait-elle fait le même choix ? Réponse de l’étudiante, rencontrée vendredi 4 février 2011 sur le Salon du Lycéen et de l’Etudiant d’Orléans.

Ce qu’elle voulait faire au lycée.
« J’ai fait un bac général parce qu’on m’a orienté vers la série littéraire option européenne avec des cours de chinois. Mais cela faisait longtemps que je voulais travailler dans l’hôtellerie : pour faire passer de bons moments aux gens, rendre leur séjour agréable. Et il y avait un hôtel 5 étoiles à Saint-Jean-de-Luz qui m’a toujours fait rêver… »

Ce qu’elle a fait après le bac.
« J’ai fait une année de mise à niveau pour pouvoir intégrer le BTS. Il y avait des cours de cuisine, d’œnologie, de gestion, mais aussi des travaux pratiques en restaurant (service, technique de découpage…). On rattrape les 3 ans d’un bac techno hôtelier.
Quand on vient d’un bac général, on est habitué à n’avoir que des cours magistraux, et il faut prendre le rythme, apprendre à passer de l’intellectuel au manuel : il faut s’adapter, mais c’est agréable ! Et en général, on n’a pas de problème.
Le BTS est en formation continue mais on a 4 mois de stage chaque année. Là, je vais aller travailler dans un hôtel réputé de Saint-Jean-de-Luz ! Pour les cours, après le tronc commun de première année, je vais me spécialiser à la rentrée prochaine en gestion hôtelière. Ce qui me plairait vraiment, c’est de devenir « VIP advisor », c’est-à-dire d’organiser des événements privés pour une clientèle de luxe. Tant qu’à faire les choses, autant les faire jusqu’au bout !

Et si c’était à refaire ?
Je ne changerais pas mon parcours. Passer un bac L m’a beaucoup aidée pour les langues, mais aussi pour m’exprimer. Ceux qui viennent d’un bac techno vont être meilleurs en TP, moi je suis peut-être plus à l’aise avec le français. J’arrive facilement à m’adapter au langage des clients. Quant à la gestion ou l’informatique, je n’avais jamais eu de cours mais en travaillant on s’en sort !

Propos recueillis par Sophie Blitman

En savoir plus sur l'hôtellerie-restauration :

Le guide des métiers de l'hôtellerie-restauration

Hôtellerie-restauration : un recruteur vous aide pour vos CV et lettres de motivation
 

Sommaire du dossier
Retour au dossier Alice, en BTS hôtellerie-restauration : « Après un bac général, il faut apprendre à passer de l’intellectuel au manuel » Flavien, en formation d’analyste développeur : « J’aurais préféré faire de l’alternance directement après le bac » Pauline, en DUT de Gestion logistique et transport : « Sans la logistique, aucune entreprise ne pourrait fonctionner » Yohann, en 1e année de BTS assistant de gestion PME-PMI au CFSA de l’Aftec d’Orléans : « J’aimerais continuer en licence pro » Audric, en 3e année de l’ENI Val-de-Loire : « Je n’étais pas préparé psychologiquement à la prépa » Philippe, en Master 1 de biotechnologies et droit : « Mon projet est de devenir ingénieur dans la protection de la propriété intellectuelle » Jérémy, en BTS TPIL (Techniques physiques pour l’industrie et le laboratoire) après un bac pro : « Tout le monde ne trouve pas son orientation dès la 5e ! » Amélie, à l’ECG (école de commerce et de gestion) d’Orléans : « J’ai appris à vaincre ma timidité et à m’exprimer à l’oral » Kévin, L3 LEA anglais-japonais à Orléans : « Je vise un M2 import-export dans le domaine cosmétique » Vie étudiante – Alexen : « on ne s’ennuie pas à Orléans ! » Ecole d’art d’Orléans : nos conseils pour être admis Paroles de parents : « Suite à notre visite sur le salon, nous allons modifier l’ordre des vœux sur le site Admission post-bac » Paroles de parents : « Il ne faut pas qu’on se loupe sur l’orientation de notre fille ! » Paroles de parents : « Si ce qu’a choisi ma fille ne lui convient pas dans un mois ou un an, il ne sera pas trop tard » Parole de parents : « L’idée, c’est de trouver un travail épanouissant ! » Paroles de pro - Ecoles de commerce : « Il ne faut pas s’autocensurer » : Lionel Pradelier, directeur de l’ESC Clermont-Ferrand Paroles de pro : « Bacheliers STG, osez la prépa ! » Paroles de pro - Que faire après un bac ES : « Plus personne ne s’arrête à bac+2 après un DUT ! » Vu au salon d'Orléans : les photos