Mustafa, étudiant à l’ENSICAEN : "Caen est une ville vivante, festive"

Par Virginie Bertereau, publié le 06 Decembre 2013
3 min

Mustafa, 23 ans, est étudiant en deuxième année d’électronique et physique appliquée à l’ENSICAEN, une école d’ingénieurs en trois ans. Originaire de Paris, il nous raconte comment et pourquoi il a choisi Caen pour effectuer ses études.

Pourquoi avoir choisi d'étudier à l'ENSICAEN ?

“J'ai obtenu mon bac S en 2009 au lycée Lavoisier, à Paris. Comme je voulais faire de l'électronique, je me suis inscrit en prépa PC/PCSI. En fin de deuxième année, j'ai passé des concours mais je n'ai pas obtenu les écoles voulues, principalement les écoles des mines. J'ai donc refait une deuxième année de prépa. C'est à l'issue de cette année-là que j'ai été admis à l'ENSICAEN.

Ma formation est orientée sur l'électronique mais elle comprend aussi une grande part de physique. Pour moi, c'était un plus par rapport à d'autres écoles, comme par exemple Télécom SudParis où l'électronique est appliquée aux télécoms. L'ENSICAEN mettait aussi en avant son côté recherche. J'y ai trouvé mon bonheur. Seul frein : il n'y a pas autant de liens que j'aurais souhaités avec les entreprises dans la région.”

Vous avez donc déménagé pour votre école. Comment trouvez-vous la vie à Caen ?

“Caen me plaît. C'est une ville vivante, festive. Nous en profitons bien grâce aux activités organisées par les associations des élèves, notamment le BDE (bureau des élèves). Nous restons beaucoup entre étudiants de l'école car nous travaillons pas mal ! Mais nous essayons de retrouver les étudiants du campus 2 inscrits à l'IUT [institut universitaire de technologie], à la fac et à l'ESITC, une autre école d'ingénieurs, en ville, le soir. Le tramway circule jusqu'à minuit/1h du matin et il existe un Noctibus du jeudi au samedi.”

Quels sont vos bons plans étudiants à Caen ?

“Je passe beaucoup de soirées au Palais, une boîte de nuit à Hérouville, la ville voisine. Je sors aussi dans les bars de la rue Ecuyère (le Vertigo, le 23, le Broc Café...), sur le port (O'Donnell's) ou sur les rives de l'Orne (L'Orient Express, le Mozzies...). Côté sports, le BDS (bureau des sports) de l'école organise beaucoup de choses, notamment des sorties à Ouistreham, au bord de mer. Pour le logement, je loue une chambre CROUS [centre régional des œuvres universitaires et scolaires] de 9m² sur le campus 2. Je paie 130 € par mois avec les aides au logement.”

Quels sont vos projets ?

“Mon objectif est de devenir ingénieur en microélectronique. Cette année, je compte partir plusieurs mois en mobilité en Angleterre, aux États-Unis ou au Brésil, un pays en pleine effervescence question électronique. Je vais essayer également de passer ma troisième et dernière année à l'international pour obtenir un double diplôme. Les entreprises recherchent des ingénieurs capables d'interagir avec des équipes à l'étranger.”

Articles les plus lus

A la Une étudier en région

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !