Métiers du numérique : des collégiennes et lycéennes à la rencontre d'étudiantes et d'ingénieures

Par Clément Rocher, publié le 25 Novembre 2022
6 min

Ce mercredi 23 novembre s'est tenue la première journée de Connected Women, à Angers, un événement qui vise à renforcer la place des femmes dans le secteur du numérique. L'occasion pour des collégiennes de rencontrer des "rôles modèles", des femmes inspirantes venues témoigner de leur parcours.

"Je me suis toujours intéressée au numérique", raconte Arielle, âgée de 11 ans, élève en 5e au collège Auguste et Jean Renoir à Angers (49). La jeune fille, qui se projette déjà dans le métier de développeuse d'application mobile, a eu l'occasion de rencontrer des femmes engagées dans le secteur, ce mercredi 23 novembre, lors du forum Connected Women organisé dans la capitale de l'Anjou.

La première journée de cet événement, initié par Angers French Tech, était en effet consacrée aux collégiennes et lycéennes. Objectif : inspirer les jeunes filles et les inviter à s'engager dans les filières scientifiques.

Des rencontres avec des femmes ingénieures

À l'occasion de leur visite au forum, Arielle, accompagnée de ses amies, a pu échanger avec les étudiantes venues présenter leur parcours et les formations de leur établissement. "On m'a proposé de participer à l'événement pour promouvoir les métiers dans la tech et parler des études d'ingénieurs auprès des jeunes", témoigne Louise, élève ingénieure en dernière année option data science, multimédia et télécom à l'ESEO.

Yasmine, étudiante en première année à Arts et Métiers sur le campus d'Angers, est également venue représenter son école pour "montrer l'exemple aux collégiennes et lycéennes et peut-être créer des vocations".

"C'est important de montrer des 'rôles modèles' et de discuter avec les plus jeunes pour changer les mentalités", enchaîne sa camarade Emma, en deuxième année.

Lire aussi

Dépasser le syndrome de l'imposteur

En plus des étudiantes, plusieurs femmes ingénieures sont aussi venues parler de leur métier. Pour susciter des vocations chez les jeunes filles, Véra Kamotesov, ingénieure mécanique spécialisée en thermique, commence par les mettre en garde contre le syndrome de l'imposteur. "C'est à toi de prendre confiance en toi", affirme-t-elle.

"Les métiers du numérique sont ouverts à tout type de profils", complète Florine Haye, cheffe de projet dans une société spécialisée dans l'édition de logiciels. Elle se réjouit de voir que "les élèves s'informent de plus en plus tôt et se posent beaucoup de questions sur les métiers. Une élève de 6e s'est déjà renseignée pour un stage de 3e !"

Lire aussi

Des jeunes filles attirées par les métiers de la tech

Ce n'est pas la première fois qu'Arielle entend ces discours d'encouragement. L'adolescente avait participé au projet Wi-Filles, mené par la FACE (Fondation Agir contre l'exclusion), pendant les vacances de la Toussaint. Ce programme a pour ambition de faire découvrir tous les aspects du numérique aux jeunes filles avec des ateliers et des visites d'écoles et d'entreprises.

Nina, âgée de 14 ans, élève de 3e au collège La Madeleine à Angers, a également fait le déplacement. "J'aime beaucoup tout ce qui touche à la technologie", explique-t-elle. Après avoir découvert les métiers de la tech avec le projet Wi-Filles, la jeune collégienne glisse qu'il est "fort probable" qu'elle se dirige dans des études d'ingénierie après le lycée.

En parcourant les stands présents sur le forum, les collégiennes ont également pu découvrir le projet Arduin'elles, porté par Héloïse, étudiante à l'ESEO, lauréat du prix de l’école la plus engagée lors de la cérémonie Ingénieuses 2022. Ce dispositif vise à apprendre aux jeunes à utiliser la plateforme de prototypage Arduino et créer des objets électroniques interactifs.

Des collégiennes devant le stand Wi-Filles.
Des collégiennes devant le stand Wi-Filles. // © Clément Rocher

Lire aussi

Dans le numérique, des stéréotypes à déconstruire

"Trop masculin", "trop technique"… Malgré cette journée consacrée aux jeunes filles, beaucoup de stéréotypes persistent sur les formations et les métiers d'ingénieurs. "Il y a beaucoup de clichés à démonter. Les femmes ont beaucoup à apporter dans les métiers du numérique : elles sont tout à fait légitimes", soutient Louise.

"On vient casser les stéréotypes en leur disant qu'elles ont toutes leur place", confirme Soufia, bénévole auprès de l'association Femmes du Digital Ouest qui œuvre pour la mixité dans les métiers du numérique et de la tech dans les Pays de la Loire. L'association intervient aussi bien auprès du jeune public féminin que des femmes en reconversion professionnelle.

Aujourd'hui, on compte seulement 23% de femmes dans le secteur du numérique.

Articles les plus lus Collège

Contenus supplémentaires

A la Une Collège

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !