1. Supérieur
  2. Les études par région
  3. "Adieu province, bonjour Paris" : 10 étudiants racontent
  4. Liza, 19 ans, de Montpellier : "Le plus difficile à Paris a été de se loger"
Témoignage

Liza, 19 ans, de Montpellier : "Le plus difficile à Paris a été de se loger"

Envoyer cet article à un ami

Julie, François, Maëlys, Thomas, Élodie, Clothilde, Sarah, Liza, Aude, Gabriel : 10 provinciaux "montés à Paris" pour leurs études. 10 jeunes qui évoquent leur installation dans la capitale, leurs galères et leurs bons plans. De quoi se sentir moins seul si cela vous arrive prochainement !

Depuis 8 mois dans la capitale, et après seulement 3 allers-retours à Montpellier (34), sa ville natale, Liza se sent presque parisienne. Inscrite en licence de sciences politiques à l’université Paris 8, après avoir raté de peu l’admissibilité au concours de Sciences Po Paris, elle s’est très rapidement impliquée dans la vie étudiante. En plus des cours à la fac, elle écrit des articles pour un site d’informations et a intégré l’équipe de Radio Campus Paris en s’occupant notamment d’une émission société de la radio étudiante. "J’ai du temps, je suis à Paris, il faut en profiter !"

Se laisser guider par son réseau d’étudiants parisiens


Si elle arrive à se garder quelques après-midi pour flâner dans la ville, Liza n’a pas encore pu tirer pleinement profit de toutes les attractions de la capitale. "Je me suis passionnée pour l’histoire de Paris mais je ne profite pas assez à mon goût des sorties culturelles, faute de temps et d’argent." Montmartre, Bastille et Oberkampf sont ses quartiers préférés. "La vie à Paris est chère, mais tout le jeu est de trouver les bons plans en se renseignant auprès des étudiants parisiens de ma fac", explique cette jeune fille.

Le parcours du combattant pour décrocher un studio en ville


Coté logement, la quête de la bonne affaire a duré 2 mois. "Le CROUS m’avait proposé une chambre en résidence universitaire mais j’avais 1 heure de transport avec 4 changements… J’ai préféré m’épargner cette galère." Liza s’est donc orientée vers le marché locatif privé. "A ma première visite, je suis arrivée les mains vides. 15 personnes attendaient, leur dossier complet au bras. Des couples, des hommes d’affaires… Je ne faisais pas le poids." Au fil des visites, Liza affine sa stratégie de recherche : sur la ligne de métro de sa fac (la 13) et dans le nord de Paris (17e arrondissement) pour trouver des loyers accessibles, via des agences immobilières et les sites spécialisés (seloger.com, pap.fr…). "J’ai vu de tout ! Ma pire visite ? Un studio en rez-de-chaussée sans fenêtre avec un store en guise de porte ! Et attention aux agences qui vous demandent de payer pour avoir accès à leur base d’annonces. Il ne faut pas accepter !" Finalement, Liza a trouvé un studio de 13m2, dernier étage, métro Place de Clichy, à 460€ par mois, charges comprises, "avec la lumière de la Tour Eiffel et la tête dans les étoiles."

Ses conseils

> Rejoindre une association, à l'exemple de Radio Campus, permet de se créer rapidement un réseau d'amis parisiens.
> Pour payer la caution de son studio, le recours au Loca-pass est un vrai bon plan.

Pour aller plus loin : Logement étudiant : cinq solutions pour habiter à Paris / Bourses et aides : questions / réponses / Des bourses pour financer vos études

Sommaire du dossier
Retour au dossier Liza, 19 ans, de Montpellier : "Le plus difficile à Paris a été de se loger" Elodie, 24 ans, de Bordeaux : "J’aime Paris car il y a toujours quelque chose à faire" François, 22 ans, de Gannat : "Je suis monté à la capitale du cinéma" Thomas, 20 ans, de Belfort : "A Paris ou ailleurs, je suis d’abord dans mon école" Aude, 26 ans, de Toulouse : "Paris ? Une ville plus stressante, plus intense" Maëylis, 20 ans, de Lille : "J’ai opté pour une colocation en banlieue parisienne " Gabriel, 18 ans, de Montpellier : "J’ai remarqué qu’à Paris je marche plus vite !" Clotilde, 21 ans, de Pertuis : "Dans la bulle de ma promo, au cœur de la capitale" Sarah, 23 ans, de Lille : "Je profitais plus de Paris comme touriste qu'en tant qu'étudiante"