1. Grenoble sur la plus haute marche du podium

Grenoble sur la plus haute marche du podium

Envoyer cet article à un ami

Où vaut-il mieux habiter pendant vos études ? En collaboration avec "l’Express", la deuxième édition de notre classement des villes françaises, tente d'y répondre en analysant offre de formation et vie étudiante. Sorties, emploi, transports, culture, logement, environnement..., 36 critères passés au crible et répartis en neuf thèmes, pour voir où poser vos valises.

Consultez la version 2010 du classement des villes où il fait bon étudier.

Pour découvrir une ville, il faut prendre de la hauteur. Facile à Grenoble : il suffit de monter en téléphérique à la Bastille, le point de vue qui surplombe la cité du chevalier Bayard. Quand il fait beau, on voit jusqu’au mont Blanc…
La capitale des Alpes, candidate aux Jeux olympiques d’hiver de 2018, compte 59 000 étudiants, soit 20 % de la population. Beaucoup choisissent Grenoble pour sa situation proche de la Suisse, de l’Italie, de la mer (trois heures) et, surtout, de la montagne. "Au sud, le massif de Belledonne, au nord, la Chartreuse, à l’ouest, le Vercors. C’est comme cela que les Grenoblois s’orientent en ville", explique Delphine Grand, du CRIJ (Centre régional information jeunesse). Revers de la médaille : du fait de son enclavement, la "cuvette grenobloise" est plutôt polluée. "Mais il faut peu de temps pour se retrouver au grand air. Par exemple, on peut skier à Saint-Pierre-de-Chartreuse ou à Chamrousse, deux stations proches, ou faire de la planche à voile au lac du Monteynard", précise Delphine Grand.

Une ville agitée
Dans ce contexte, pas étonnant que Grenoble soit première en sport. "Tout le monde en pratique un ici : surf, aviron, natation, marche… il y a le choix", témoigne Ambroise, étudiant en première année de STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives). Côté animation, il faut moins se diriger vers les deux pôles universitaires (le campus Saint-Martin-d’Hères, à l’est, et la Presqu’île scientifique, au nord-ouest) que dans l’hypercentre piétonnier, notamment vers les places Grenette ou Saint-André.
On y trouve des bars emblématiques comme l’Estancot (avec du sable par terre), le Phénomène (on y boit des cocktails dans des tubes à essais) ou des restos trendy comme le Mix. Côté culture, le réseau de bibliothèques est très réputé et plusieurs festivals, comme le Cabaret frappé (festival de musique), agitent bien la ville.

Circulation facile
Pour circuler, les Grenoblois ont le choix entre le tramway (qui circule jusqu’à 1 heure) ou le vélo. Peu d’efforts à fournir : la capitale des Alpes est la ville la plus plate de France ! Elle est aussi l’une des plus avancées en matière d’accueil des handicapés. Finalement, Grenoble ne présente qu’un point noir : le logement. "La location d’un studio coûte en moyenne 400 € par mois", regrette Delphine Grand. La rançon de la gloire…
Les villes où il fait bon étudier
Cliquez pour connaître les formations dans la région de Grenoble.
Découvrez le prochain salon de l'orientation dans votre région.
Et vérifiez si une formation est disponible à Grenoble grâce à l'annuaire des formations.

Crédit photo : Virginie Bertereau

Virginie Bertereau
Sommaire du dossier
Retour au dossier Le classement 2009 des villes où il fait bon étudier : notre méthodologie Où fait-il bon étudier ? : le tableau Grenoble sur la plus haute marche du podium Montpellier, la douceur de vivre Paris reste la meilleure en offre de formation Strasbourg, l’Européenne par excellence Bordeaux, une vraie cité festive du sud Poitiers, accueillante et pas chère Limoges, une ville sportive Paris côté rayonnement international, vue par Veronika Toulouse, côté emploi, vue par Jérémy Lyon, côté culture, vue par Caroline La Rochelle, côté environnement, vue par Jérémie Grenoble, côté sport, vue par Nicolas