Le top 100 des métiers qui recrutent : zoom sur les secteurs de l'automobile et du BTP

Par Etienne Gless, publié le 29 Juillet 2021
4 min

MÉTIERS D'AVENIR, série d'été, épisode 2/6. L’économie est à peine repartie et déjà des emplois peinent à trouver preneur. L’Etudiant a identifié une centaine de métiers où les employeurs connaissent des difficultés de recrutement. Dans ce 2e épisode, zoom sur les secteurs de l'automobile et du BTP où les offres sont toujours nombreuses. Les postes à pourvoir ? Carrossier, serrurier, maçon, géomètre... il y en a pour tous les goûts et tous les niveaux de formation.

Vous cherchez votre premier poste ou vous en êtes en quête d’une formation dans des métiers d’avenir ? Ils sont nombreux dans les secteurs de l'automobile et du BTP, qui restent porteurs, même en temps de crise.

Automobile : garagistes cherchent mécanos, urgent !

Même si les accidents de la circulation sont moins mortels, il y a toujours de la tôle froissée sur les routes de France. Les garages automobiles manquent de tôliers, débosseleurs et autres mécaniciens réparateurs. Le métier de carrossier figure quant à lui parmi les dix les plus recherchés cette année, selon l’enquête 2021 de Pôle emploi sur les besoins en main d’œuvre (BMO). Autre "perle rare" : le mécanicien-électronicien de véhicules particuliers ou industriels. Huit offres sur dix sont difficiles à pourvoir, estime Pôle emploi qui recense par ailleurs 14.800 projets de recrutement pour ce métier cette année.

Lire aussi

Bâtiment : gros œuvre et second œuvre cherchent ouvriers et chefs de chantiers

Côté postes de cadres, les métiers émergents d’ingénieur en efficacité énergétique ou de BIM manager sont particulièrement recherchés. Le "Building information modeling" (BIM) désigne la modélisation des outils d’information de la construction. Il cordonne donc la gestion d’un projet de construction sur la base d’une maquette numérique. Il a souvent suivi une formation d’ingénieur en génie civil ou d’ingénieur en travaux publics.

Côté ouvriers qualifiés, l’un des métiers les plus en tension en 2021 est celui de plâtrier plaquiste : 79% des entreprises ayant cherché à recruter sur ce métier disent avoir éprouvé des difficultés, selon l’observatoire des métiers du BTP. Le métier de couvreur peine lui-aussi à trouver preneur malgré de bonnes conditions d’emploi : 80% des postes sont en CDI et 88% à temps plein. Le secteur court aussi après les maçons (deux tiers des entreprises ont du mal à trouver), un métier où le recrutement s’effectue majoritairement en intérim.

Autre métier très en tension, celui de serrurier métallier (83% de difficultés à recruter). Les difficultés existent mais sont moindres pour les plombiers et les menuisiers ou encore les dessinateurs en bâtiment. Mais le bâtiment connait aussi des tensions de recrutement pour les métiers d’encadrement technique : conducteur de travaux, chef de chantier ou chef d’atelier sont aussi très demandés.

Lire aussi

Travaux publics : des gisements d’emplois sur les chantiers de voirie

Près de 70% des entreprises de travaux publics anticipent des difficultés de recrutement dans l’ensemble des métiers, selon le dernier pointage de l’observatoire des entreprises du BTP publié en 2021. Charpentier métallique, conducteur d’engins du BTP, dessinateur, géomètre, ouvriers qualifiés et même non qualifiés du béton et de l’extraction… Tous ces métiers phares sont en tension à un niveau important, mais la palme revient peut-être au métier ancestral de tailleur de pierre.

Articles les plus lus

A la Une métiers qui recrutent

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !