Par Céline Authemayou, publié le 23 Février 2012

Écogarde en parc national, juriste en entreprise ou chargé de mission en collectivité locale : le secteur de l’environnement permet d’exercer des métiers très différents, dans le public comme dans le privé. En voici 5 exemples.

Les métiers de l’environnement sont accessibles dès le bac+2. Trois BTSA (brevets de technicien supérieur agricole) préparent les étudiants aux métiers de prévention et de réduction des pollutions : BTS gestion et maîtrise de l’eau ; BTS gestion et protection de la nature ; BTS gestion forestière.

Deux brevets de technicien supérieur (BTS métiers de l’eau ; BTS hygiène, propreté, environnement), ainsi que le DUT (diplôme universitaire de technologie) génie biologique complètent l’offre.

Pour les études longues, l’université propose des licences professionnelles et des masters. Il existe aussi plusieurs écoles d’ingénieurs spécialisées, comme l’ENGEES (École nationale du génie de l’eau et de l’environnement de Strasbourg), l’EME (École des métiers de l’environnement), etc.

Enfin, sachez que l’environnement est un sujet transversal. Il s’invite donc de plus en plus dans les cursus généralistes grâce à des spécialisations. C’est le cas, entre autres, en école d'ingénieurs.
Partagez cet article sur les réseaux sociaux !