Métier de l’environnement : responsable d’exploitation

Par Céline Authemayou, publié le 02 Avril 2013
3 min

Écogarde en parc national, juriste en entreprise ou chargé de mission en collectivité locale : le secteur de l’environnement permet d’exercer des métiers très différents, dans le public comme dans le privé. En voici 5 exemples.

Nathalie Breton, 26 ans : "Les règles de sécurité sont de plus en plus nombreuses"

 

Son métier

 

Au centre de collecte sélective Veolia de Chelles (77), 60 tonnes de déchets arrivent chaque jour : plastique, carton, journaux, acier… Les 50 salariés de l’usine trient ces matières recyclables pour le compte de 3 gros clients. Ces derniers, des syndicats intercommunaux, emploient Veolia pour le tri. Mais ils restent propriétaires des déchets, qui seront récupérés à la sortie de l’usine pour être transformés.

Nathalie Breton, en sa qualité de responsable d’exploitation, veille au bon déroulement des opérations. Dans un but clairement affiché : conserver les contrats en cours et les reconduire. "Les relations avec les clients représentent une partie importante du métier, explique-t-elle. Lors de la signature d’un contrat, des taux de rendement sont exigés : il faut donc qu’ils soient respectés."

Pour cela, Nathalie Breton peut compter sur l’aide d’un chef de chantier. En lien direct avec les équipes sur le terrain, ce dernier peut remonter les informations en cas de problème. Car si son travail conduit régulièrement la jeune femme au cœur de l’usine, la majeure partie de son temps est consacrée aux tâches administratives.

"Le traitement des déchets est un secteur très réglementé. Les directives sont de plus en plus nombreuses et les questions de sécurité très importantes." Chaque mois, Nathalie Breton rédige des rapports qu’elle remet à ses clients mais aussi à divers organismes dédiés à l’environnement. Elle veille ainsi à la sécurité écologique, technique mais aussi humaine du site, en assurant à ses employés de bonnes conditions de travail.

 
Son parcours

 

Après un bac scientifique, Nathalie Breton a intégré l’INSA (Institut national des sciences appliquées) Toulouse, une école d’ingénieurs. "J’ai choisi cet établissement car il proposait une spécialité environnement. Ce secteur m’a toujours attirée. Je voulais que mon métier corresponde à mes convictions, même si je savais très bien que je n’allais pas changer le monde !"

En dernière année, elle effectue son stage chez Veolia propreté, dans une unité de valorisation énergétique. Après avoir obtenu son diplôme, elle rejoint l’entreprise pour préparer un master professionnel management et ingénierie des services à l’environnement, en partenariat avec les universités de Cergy-Pontoise (95) et de Marne-la-Vallée (77). Après un premier poste à Gennevilliers (92) dans un centre de tri, elle a pris ses fonctions à Chelles en décembre dernier.

 
Ses conseils

 

"Dans mon parcours, les stages et l’alternance ont été déterminants. Allez à la rencontre des professionnels, échangez avec eux. C’est la meilleure façon de découvrir toutes les facettes d’un secteur en constante évolution."

 
Le salaire

 

Entre 3.000 € et 3.500 € brut par mois.

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une portraits métiers

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !