1. Olympiades des métiers : Benoît Lagache, arrivé 4e en pâtisserie-confiserie en 2007 à Shizuoka

Olympiades des métiers : Benoît Lagache, arrivé 4e en pâtisserie-confiserie en 2007 à Shizuoka

Envoyer cet article à un ami

Du 5 au 8 octobre 2011, se déroulaient à Londres des Jeux olympiques avant l’heure : les 41es Olympiades des métiers. La compétition, organisée par l’association WorldSkills International, accueillait un millier de candidats originaires de 51 pays. Ceux-ci s’affrontaient dans leur domaine respectif : maçonnerie, bijouterie-joaillerie, coiffure, cuisine, Web design, etc. Au total, plus de 40 métiers étaient représentés.

"Le jury traque la moindre petite erreur"

En 2007, Benoît Lagache arrive au pied du podium aux Olympiades des métiers de Shizuoka (Japon). 4e sur 17, un résultat plus qu’honorable… Après le concours, il a passé 2 ans à New York dans un établissement français puis a géré une équipe de 30 personnes dans une grande pâtisserie lilloise. Aujourd’hui, le chef pâtissier de 26 ans va ouvrir sa propre maison à Lille, tout en continuant le consulting à l’international.
Pourquoi il a participé aux Olympiades des métiers
"J’ai toujours fait des concours dans mon métier. C’est enrichissant de se confronter à ses pairs. On apprend de ses erreurs et de celles des autres. La compétition est une richesse. Je conseille à tous les jeunes de se lancer dans les Olympiades."

Comment il participe encore aux Olympiades des métiers
"Plusieurs de mes apprentis ont participé aux Olympiades, notamment le médaillé d’or de la finale nationale de 2009. C’est très important pour moi d’aider, de coacher des jeunes à mon tour, de leur ouvrir des portes. C’est même un devoir. L’apprentissage est souvent encore mal vu. Pourtant, ceux qui font une belle carrière en sont issus. Les Olympiades contribuent à améliorer cette image."

Ce que cela lui a apporté
"Je suis arrivé 4e après un an de préparation. Un an où je n’ai pensé qu’aux Olympiades, où je me suis consacré qu’aux Olympiades. Aujourd’hui, j’ai rebondi. Je suis allé de l’avant. Je continue les concours et je me dis que je peux gagner mais aussi perdre. J’ai acquis beaucoup de maturité, j’ai appris la maîtrise de soi. Sur le plan professionnel, je ne peux pas dire que c’est grâce aux Olympiades que j’ai été embauché à New York. En revanche, le concours a permis de faire tomber chez moi des barrières comme celle de partir travailler à l’autre bout du monde."

Ses pronostics
"Je connais Alexis Bouillet, le candidat français. La pâtisserie est un petit monde ! Il a toutes ses chances : d’une part, il a d’énormes capacités, d’autre part, c’est le candidat le plus épaulé depuis 10 ans, notamment par son expert. J’espère pouvoir le soutenir à Londres. Tout dépendra de mon emploi du temps. Son principal concurrent est le Coréen, champion du monde junior en titre."

Ses souvenirs, ses impressions
"Je me souviens encore du décalage horaire ! 10h de différence, ce n’est pas facile à gérer en concours, cela peut surprendre. Je n’avais pas les mêmes capacités au Japon. Les épreuves durent 4 jours. Intensif… Le jury traque la moindre petite erreur. À 21 ans, ce n’est pas évident."

Ses conseils d’ex-candidat
"La compétition est longue : il faut savoir ménager ses efforts, s’accrocher. Même si on commet une petite faute, si on accuse un petit moment de faiblesse, il faut continuer. Cela ne veut pas dire que la médaille ne sera pas acquise."

Propos recueillis par Virginie Bertereau
Septembre 2011

À consulter aussi

LES CANDIDATS 2011 : LEURS IMPRESSIONS AVANT LA COMPÉTITION

- Alexia Roux, candidate en arts graphiques : "Je n’ai pas voulu connaître mes concurrents pour ne pas stresser davantage."
- Pierrick Mandin, candidat en installations électriques : "Grâce aux Olympiades, je n’ai pas eu besoin d’envoyer de CV pour être embauché comme apprenti"
- Marine Sarrazin, candidate en soins esthétiques : "J’espère monter à mon tour sur le podium"
- Alexis Bouillet, candidat en pâtisserie-confiserie : "On gagne un concours comme les Olympiades en arrivant sur place avec un moral d’acier !"

LES ANCIENS LAURÉATS : QUE SONT-ILS DEVENUS ?

- David Devel, médaillé de bronze en cuisine en 2005 : "Tous ceux qui ont participé ont vu leur vie professionnelle s’accélérer"
- Angélique Frank, médaillée de bronze en coiffures en 2009 : "Les Olympiades restent la plus belle aventure de ma vie"

OLYMPIADES DES MÉTIERS : LES FINALES NATIONALES

- En direct des 41es Olympiades : les photos des finales nationales
- Victor, ancien champion de France du service en salle : "Ce qui m’est arrivé après les Olympiades était inimaginable"
- Olympiades des métiers : comment participer ?
- 40e Olympiades : en direct de la sélection nationale
- 40e Olympiades des métiers : les lauréats 2009
Sommaire du dossier
Retour au dossier Alexia Roux, candidate en arts graphiques aux Olympiades des métiers Pierrick Mandin, candidat en installations électriques aux Olympiades des métiers Marine Sarrazin, candidate en soins esthétiques aux Olympiades des métiers Alexis Bouillet, candidat en pâtisserie-confiserie aux Olympiades des métiers Olympiades des métiers : David Devel, médaillé de bronze en cuisine en 2005 à Helsinki Olympiades des métiers : Benoît Lagache, arrivé 4e en pâtisserie-confiserie en 2007 à Shizuoka Olympiades des métiers : Angélique Frank, médaillée de bronze en coiffures en 2009 à Calgary