1. Olympiades des métiers : David Devel, médaillé de bronze en cuisine en 2005 à Helsinki

Olympiades des métiers : David Devel, médaillé de bronze en cuisine en 2005 à Helsinki

Envoyer cet article à un ami

Du 5 au 8 octobre 2011, se déroulaient à Londres des Jeux olympiques avant l’heure : les 41es Olympiades des métiers. La compétition, organisée par l’association WorldSkills International, accueillait un millier de candidats originaires de 51 pays. Ceux-ci s’affrontaient dans leur domaine respectif : maçonnerie, bijouterie-joaillerie, coiffure, cuisine, Web design, etc. Au total, plus de 40 métiers étaient représentés.

"Tous ceux qui ont participé ont vu leur vie professionnelle s’accélérer"

En 2005, David Devel est étudiant en BTS hôtellerie-restauration. Aux finales internationales des Olympiades des métiers, à Helsinki (Finlande), il décroche la médaille de bronze en cuisine (la seule obtenue jusqu’ici dans cette catégorie). Aujourd’hui, à 26 ans, le champion est second de cuisine chez Guy Savoy. Le restaurant affiche 3 étoiles au Guide Michelin.

Olympiades des metiers : David Devel, medaille de bronze en cuisine en 2005 a Helsinki

Pourquoi il a participé aux Olympiades des métiers
"J’ai toujours aimé les concours. Cela permet de rencontrer du monde, de côtoyer de grands professionnels, de se remettre en question. C’est mon ancien lycée, celui où j’ai effectué mon bac pro, qui m’a proposé de m’inscrire aux Olympiades. À l’époque, j’étais en BTS (brevet de technicien supérieur) hôtellerie-restauration. J’avais un peu de temps. J’ai foncé. Une fois que j’ai mis le doigt dans l’engrenage, je ne pouvais plus m’arrêter. L’aventure a duré 2 ans."

Comment il participe encore aux Olympiades
Les Olympiades, c’est une grande famille qui aime se retrouver. Je fais partie de l’AACFOM (Association des anciens champions de France des Olympiades des métiers). J’ai accueilli Maxence, le candidat français en cuisine, pour le former pendant une semaine. Je l’ai régulièrement au téléphone. Je partage avec lui mon expérience de la compétition car je connais son exigence. Il est normal que je lui donne à mon tour un coup de pouce. Je serai d’ailleurs présent aux finales internationales, à Londres. Le plus dur, finalement, c’est quand on se dit que la compétition est finie. C’est bien de garder le contact tout en menant sa vie professionnelle."

Ce que cela lui a apporté
"Ma participation aux Olympiades n’a pas joué sur mon embauche chez Guy Savoy. J’avais envoyé ma candidature pour un poste de commis avant. En revanche, je pense que cela a joué après, pour mon évolution, de façon inconsciente. Aujourd’hui, je suis plus posé, plus rapide dans mon travail. Mon expérience me sert encore pour gérer les conflits dans l’équipe de 25 cuisiniers du restaurant.

D’une manière générale, je crois que tous ceux qui ont participé ont vu leur vie professionnelle s’accélérer. Normal : le coaching technique proposé au candidat permet de progresser beaucoup vite qu’en milieu scolaire. Quant au coaching physique et mental, il permet de mieux appréhender le stress."

Ses pronostics
"Maxence s’est bien entraîné. Il a une bonne mentalité. Le reste se joue sur place. Il peut se passer plein de choses."

Ses souvenirs, ses impressions
"Je me souviens avant tout du public, du monde. Nous tirons notre emplacement au sort. Moi, je me trouvais en plein dans un angle, dans le passage. Il m’a fallu beaucoup de concentration pendant les épreuves ! Par ailleurs, les Olympiades, c’est une vraie compétition. Il faut se battre. En France, on concourt surtout pour la gloire, la satisfaction personnelle, ses débuts professionnels.

Personnellement, je n’ai touché "que" 1.000 €. Mais dans certains pays, surtout asiatiques, les lauréats gagnent un métier à vie, une maison ! Enfin, je me souviens de l’ambiance, de l’atmosphère… Impressionnante... Quand la compétition est terminée, on retrouve une bande de jeunes, très complices, qui échangent."

Ses conseils de médaillé
"À ceux qui ne sont pas encore candidats : qu’ils viennent me voir ! Les Olympiades restent selon moi le plus beau concours de cuisine pour les jeunes, comparable à celui du Meilleur ouvrier de France pour les professionnels. Il n’existe pas beaucoup de concours mondiaux comme celui-ci. Pour Maxence et les futurs candidats : il faut rester concentré. Ils auront toujours des petits loupés : il faut passer outre."

Propos recueillis par Virginie Bertereau
Septembre 2011

À consulter aussi

LES CANDIDATS 2011 : LEURS IMPRESSIONS AVANT LA COMPÉTITION

- Alexia Roux, candidate en arts graphiques : "Je n’ai pas voulu connaître mes concurrents pour ne pas stresser davantage."
- Pierrick Mandin, candidat en installations électriques : "Grâce aux Olympiades, je n’ai pas eu besoin d’envoyer de CV pour être embauché comme apprenti"
- Marine Sarrazin, candidate en soins esthétiques : "J’espère monter à mon tour sur le podium"
- Alexis Bouillet, candidat en pâtisserie-confiserie : "On gagne un concours comme les Olympiades en arrivant sur place avec un moral d’acier !"

LES ANCIENS LAURÉATS : QUE SONT-ILS DEVENUS ?

- Benoît Lagache, arrivé 4e en pâtisserie-confiserie en 2007 : "Le jury traque la moindre petite erreur"
- Angélique Frank, médaillée de bronze en coiffures en 2009 : "Les Olympiades restent la plus belle aventure de ma vie"

OLYMPIADES DES MÉTIERS : LES FINALES NATIONALES

- En direct des 41es Olympiades : les photos des finales nationales
- Victor, ancien champion de France du service en salle : "Ce qui m’est arrivé après les Olympiades était inimaginable"
- Olympiades des métiers : comment participer ?
- 40e Olympiades : en direct de la sélection nationale
- 40e Olympiades des métiers : les lauréats 2009
Sommaire du dossier
Retour au dossier Alexia Roux, candidate en arts graphiques aux Olympiades des métiers Pierrick Mandin, candidat en installations électriques aux Olympiades des métiers Marine Sarrazin, candidate en soins esthétiques aux Olympiades des métiers Alexis Bouillet, candidat en pâtisserie-confiserie aux Olympiades des métiers Olympiades des métiers : David Devel, médaillé de bronze en cuisine en 2005 à Helsinki Olympiades des métiers : Benoît Lagache, arrivé 4e en pâtisserie-confiserie en 2007 à Shizuoka Olympiades des métiers : Angélique Frank, médaillée de bronze en coiffures en 2009 à Calgary