1. Romain Lacourbas, 30 ans, chef opérateur

Romain Lacourbas, 30 ans, chef opérateur

Envoyer cet article à un ami

Ils ont entre 25 et 30 ans, travaillent depuis trois à cinq ans dans le cinéma et l’audiovisuel. Ils nous racontent leur quotidien, les études qu’ils ont suivies et leurs débuts.

Si Romain Lacourbas n’a pour l’instant signé qu’un seul long-métrage comme chef opérateur (Et toi t’es sur qui ? de Lola Doillon, sorti en 2007), il compte en revanche plusieurs années de pratique comme assistant image et responsable de la photo sur une quinzaine de courts-métrages. Cette riche expérience du court-métrage lui a d’ailleurs servi de marchepied pour passer du statut d’assistant à celui de chef opérateur, un changement d’échelon souvent difficile à négocier. "J’avais déjà tourné un court-métrage de Lola Doillon. Quand elle a eu l’accord pour son projet de long, elle a décidé de reprendre la même équipe, raconte Romain. C’est une décision courageuse, car ce n’est pas évident de convaincre des producteurs d’embaucher une équipe qui n’a jamais fait de long-métrage !"

C’est sur Mischka, de Jean-François Stévenin, que Romain fait ses premières armes comme stagiaire. À l’époque, après un parcours à la fac (histoire de l’art et anglais), il étudie le cinéma à Paris, à l’ESRA (École supérieure de réalisation audiovisuelle), mais ce premier tournage va vite le détourner de son cursus. "La première assistante du chef opérateur, qui m’a formé au métier, m’a tout de suite embauché comme second assistant sur les films suivants, à un poste rémunéré. J’ai eu de la chance de ne faire qu’un seul stage !"

Dans son métier, le jeune homme apprécie le travail d’équipe, où chacun, machiniste, électro, assistant, apporte sa pierre à la vision du metteur en scène. "J’aime toute la discussion avec le réalisateur pendant la préparation : il s’agit de comprendre ce qu’il veut en termes d’ambiance, de lumière, d’image. Pour décrire cette vision, on peut utiliser des références de films, mais aussi de peinture, voire de littérature." Outre ce contact étroit avec le metteur en scène, Romain travaille aussi avec le décorateur, qui est, selon lui, responsable à 50 % de l’image. Les qualités nécessaires à son métier ? Outre une bonne connaissance du cinéma, il faut surtout "savoir être à l’écoute et se montrer réactif".

Mathieu Oui
Juillet 2008
En savoir plus

LES FORMATIONS
Cinéma et audiovisuel : les formations des écoles comparées
Cinéma, audiovisuel : les formations universitaires au banc d'essai

LES MÉTIERS
Réalisateur TV
Journaliste reporter d'images
Journaliste radio

LIBRAIRIE
Les métiers du cinéma
Les métiers de l'audiovisuel

VIDÉO
Journaliste reporter d'images
Journaliste radio
Réalisateur d'émission de télé

Sommaire du dossier
Retour au dossier Alexandre Olivié, 25 ans, ingénieur du son et réalisateur Siva Niranjan, 29 ans, truqueur d’images numériques Anaïs Carpita, 28 ans, scénariste Charles Sire, 29 ans, scripte Grégory Prévault, 28 ans, chargé de programme Romain Baudéan, 26 ans, assistant opérateur Mélisa Godet, 27 ans, assistante de production Nadja Anane, 22 ans, chargée de réalisation Martin Charron, 24 ans, chargé de postproduction Nicolas Martinez, 24 ans, infographiste effets spéciaux (flamiste) Ronald Magaut, 31 ans, assistant son et producteur sonore Sandrine Alpha, 26 ans, assistante costume Damien Labbé, 27 ans, monteur Jan Sitta, 32 ans, premier assistant-réalisateur Stéphanie Kalfon, 28 ans, scénariste Franco Lolli, 24 ans, réalisateur Sarah Coutausse, 25 ans, directrice de production Romain Lacourbas, 30 ans, chef opérateur Ludivine Doazan, 29 ans, scripte