1. Matthieu, chargé de communication pour une marque de Champagne : "Ce que j’aime, c’est la diversité de mes missions"

Matthieu, chargé de communication pour une marque de Champagne : "Ce que j’aime, c’est la diversité de mes missions"

Envoyer cet article à un ami

Travailler sur un produit noble et dans un univers de passionnés : voilà ce qui vous attend si vous vous tournez vers les métiers du vin. Dans ce secteur, il y a bien sûr les producteurs et viticulteurs, mais de nombreuses opportunités sont aujourd'hui offertes sur des fonctions commerciales et de marketing. Des missions qui se professionnalisent depuis quelques années, avec des formations, elles aussi, de plus en plus pointues.


L’image de Pol Roger, c’est lui. Matthieu Blanc, 27 ans, est chargé de communication et du marketing pour cette marque de champagne – un poste qu’il occupe depuis 3 ans.
 
 
Représenter une marque
Depuis son bureau à Epernay, capitale mondiale du Champagne, il réalise des études promotionnelles, s’occupe des relations avec les journalistes, met à jour les actualités du site web, imagine des visuels publicitaires, organise des soirées, des dégustations ou des visites des caves pour des clients…

"Je m’occupe aussi de la participation de Pol Roger aux Habits de Lumière, la fête du Champagne organisée chaque année à Epernay. Ces jours-là, on peut recevoir jusqu’à 700 personnes par jour dans nos caves. Je prépare également les salons auxquels participe Pol Roger, comme Vinexpo à Bordeaux. Ce que j’aime dans mon métier, c’est le côté très relationnel, et la diversité de mes missions".
 
Une école de commerce et un mastère spécialisé
Originaire de Reims, avec certains membres de sa famille travaillant dans le milieu du champagne, Matthieu était prédisposé pour ce type de métier. Après son bac ES, il commence toutefois par une filière très généraliste, et entre à Tema, école de commerce post-bac de Reims Management School.

Là-bas, les cours de marketing et de communication sont ceux qui retiennent le plus son attention. "J’ai fait un stage d’un an au service marketing d’une coopérative de champagne : j’avais trouvé ma voie".

Diplômé de Tema en 2007, Matthieu termine ses études avec une formation plus pointue : ce sera le mastère spécialisé "Commerce international des vins et des spiritueux" de l’ESC Dijon.

"C’était une bonne formation, qui m’a permis de comprendre à la fois la partie technique – vinification, viticulture – et de me renforcer sur la partie commerciale, appliquée à ce secteur particulier. Avec ma classe, nous avons fait plusieurs voyages d’études en France et en Espagne, très instructifs. Surtout, ce mastère m’a permis de développer mon réseau. Nous étions une promo assez soudée, et ce sont des relations utiles car nous travaillons tous dans le même petit milieu."
 
Jessica Gourdon
Juin 2012

Zoom sur les formations

Dominante gestion/commerce
- Master pro "commercialisation internationale des vins" à l’université d’Avignon
- Master pro "management commercial du vin et des spiritueux", à l’IAE de Bordeaux 4
- Master pro "commerce des vins", à Montpellier 1
- Mastère spécialisé "commerce international des vins", à l’ESC Dijon (enseignements à Paris ou à Dijon, possibilité alternance)
- Mastère spécialisé "management des vins et des spiritueux", BEM (en alternance)
- Bachelors et masters du Bordeaux International Wine Institute – Inseec

Dominante droit
- Master droit de la vigne et du vin, à Bordeaux 4
- Master "droit du vin et des spiritueux", à l’université de Reims

Dominante sciences, géologie
- La licence 3 "sciences de la vigne" à l’université de Bourgogne
- Master pro "vignes, vin, terroir" à l’université de Bourgogne
- La licence 3 biologie option "vin" à l’université de Reims
- Master "vins et champagne : agro-ressources et environnement"

Oenologie
Le diplôme national d’œnologie (DNO) est délivré par les universités de Dijon, Reims, Bordeaux 2, Toulouse 3, Montpellier Sup Agro. Entrée à bac+3, après une formation de type licence en sciences. Deux années d’études.
  
Sommaire du dossier
Retour au dossier Aurélie, caviste : "Je voulais dépoussiérer l’aspect vieillot du vin" Matthieu, chargé de communication pour une marque de Champagne : "Ce que j’aime, c’est la diversité de mes missions" Julien, juriste responsable de l’AOC du Cognac : "Je traque les contrefaçons" Angélique, commerciale en viticulture : "Je dois connaître les besoins des viticulteurs"