1. Métiers du Club Med : animation, restauration et bien-être au service des vacanciers
Reportage

Métiers du Club Med : animation, restauration et bien-être au service des vacanciers

Envoyer cet article à un ami

Le Club Med Grand Massif Samoëns Morillon a ouvert en décembre 2017. L'Etudiant s'est rendu sur place pour rencontrer les GE (gentils employés) et les GO (gentils organisateurs) qui font vivre le village. Reportage.

Bienvenue au Club Med !

/
  •  // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
    // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
  •  // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
    // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
  •  // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
    // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
  •  // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
    // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
  •  // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
    // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
  •  // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
    // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
  •  // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
    // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
  •  // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
    // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
  •  // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
    // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
  •  // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
    // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
  •  // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
    // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
  •  // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
  •  // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
  •  // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
  •  // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
  •  // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
  •  // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
  •  // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
  •  // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
  •  // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
  •  // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
  •  // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
  • Le Club Med Grand Massif Samoëns Morillon : un village vacances dans les hauteurs

    Situé au sud de la Haute-Savoie, et isolé à 1.600 mètres d’altitude, le Club Med Grand Massif Samoëns Morillon a ouvert en décembre 2017. Quasi flambant neuf, le "village" propose des séjours de haute qualité avec des activités sportives et de détente. Quelque 170 GE (gentils employés) et 200 GO (gentils organisateurs) animent ce club et mettent tout en œuvre pour qu’environ 1.000 GM (gentils membres) passent de bonnes vacances. Saisonniers ou permanents, français ou étrangers, ils opèrent dans des métiers très variés.

  • Lucile, réceptionniste : accueillir les clients et faciliter leur séjour

    À l’entrée du Club Med, les réceptionnistes accueillent les clients dès leur arrivée et suivent leur séjour jusqu’à la fin. "La plage horaire est soit de 7 heures à 13 heures, soit de 13 heures à 20 heures. On s’adapte aussi à la vie du village, j’aide par exemple au moment du tea time et je participe avec d’autres GO au spectacle du soir deux fois par semaine. Il faut bien gérer son temps !" 

    Avant d’intégrer le Club Med en tant que réceptionniste, Lucile, 25 ans, a obtenu d’abord un DUT (diplôme universitaire de technologie) communication, puis un master de tourisme. Elle a aussi vécu deux ans en Argentine, un atout, car tous les métiers du Club Med exigent de maîtriser au moins deux langues. 

  • Marion, au Petit Club : s'occuper des enfants pendant les activités des parents

    Entre 8h30 et 10 heures, Marion, 20 ans, accueille les enfants au Petit Club, avec ses collègues. Pas encore tout à fait réveillés, ils sont déposés par leurs parents pour la journée. Certains pleurent après cette séparation, Marion essaie de les calmer en leur lisant une histoire. "On s’adapte au rythme des petits. Le matin, ce sont des jeux libres, des chants, des comptines… Ensuite, le repas a lieu vers 11 heures, puis il y a un temps de sieste et une sortie en plein air. Les parents viennent récupérer les enfants vers 17 heures au maximum", décrit-elle. 

    Titulaire d’un CAP (certificat d’aptitude professionnelle) petite enfance, et d’une formation d’aide-soignante, elle envisage de suivre bientôt une formation d’auxiliaire puéricultrice pour compléter ses compétences. "J’ai été une Gentille Membre avant, j’avais envie de voir l’envers du décor du Club Med, et aussi de connaître l’ambiance." Marion participe à l’un des spectacles du soir en dansant et chantant. 

  • Hugo, responsable des sports terrestres : organiser et coordonner les activités sportives

    Hugo, 24 ans, est responsable des sports terrestres. À 9 heures, il est présent aux départs en randonnée et distribue les bouteilles d’eau et les en-cas aux quelque 350 personnes prêtes à suivre leurs guides pour des parcours adaptés à leur niveau. Il travaille depuis deux ans au Club Med, en Haute-Savoie et dans trois autres destinations (Guadeloupe, Grèce, Punta Cana). "Je voulais voyager et faire du sport. Pour moi, c’est l’entreprise idéale, d’autant qu’il est possible de profiter de toutes les infrastructures. Nous sommes nourris et logés sur place", précise Hugo. 

    Titulaire d’une licence STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives), il a passé un BPJEPS (brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport), "ce qui suffit pour accéder à ce poste".

    Hugo organise également de 15 heures à 18 heures, des tournois sportifs (pétanque, ping-pong, beach-volley, badminton, etc.) et coordonne plusieurs activités qu’animent différents moniteurs spécialisés.

  • Doriane, GO fitness : donner des cours adaptés à tous

    Doriane, 31 ans, est GO fitness. Elle commence la matinée par une séance de réveil musculaire. Ensuite, le rythme s’intensifie. Elle enchaînera huit cours dans sa journée, et notamment un cours de yoga, en extérieur dans l'après-midi.

  • Nicola, chef de village : être toujours présent auprès des clients

    Le chef de village, Nicola Gala, 45 ans (à gauche, debout, pull rayé), se rend à chaque table pour savoir si les GM ont passé une bonne journée. Ce Club Med dispose de trois espaces de restauration : un buffet en self-service ; un restaurant lounge avec un menu et un service à la carte ; ainsi qu’un espace dédié aux familles. 70 % des recrutements du Club Med se font dans l’hôtellerie-restauration, avec majoritairement des postes de femme de chambre et de serveur. 

  • Maud, manager Food & Beverage : veiller à la qualité du service et de la restauration

    À 29 ans, Maud est déjà manager FB (Food & Beverage). Elle gère tous les espaces de la restauration, de la cuisine aux tables et au bar. Ce qui représente entre 120 et 150 salariés. Elle est en contact direct avec leurs cinq managers et doit être là aux moments clés de la journée. 

    Dès le petit-déjeuner, elle vérifie le buffet. Au restaurant, au déjeuner et au dîner, elle jette un œil à la qualité du service. Lors des événements "vie de village", vers 11 heures, 16 heures et 18 h 45, elle supervise les tea time et les apéros. Sa journée finit vers 22 h 30 ! "J’aime l’action, les imprévus, le management humain… C’est un métier très opérationnel, en contact direct avec les clients", apprécie cette diplômée de l’Institut Paul-Bocuse, qui s’occupe aussi du budget de la restauration.

  • Clément, conseiller en vins : faire découvrir de nouveaux nectars

    Clément, 23 ans, conseiller en vins, anime des dégustations. Après un DUT (diplôme universitaire de technologie) techniques de commercialisation, il a obtenu une licence pro commerce des vins et œnotourisme à Dijon (21). "J’aime partager mes connaissances."

  • Brandon, chef de partie : faire plaisir aux vacanciers avec de nouvelles spécialités

    Brandon, 24 ans, est chef de partie en charge des entrées, au restaurant lounge. Les journées durent de 6 heures à 15 heures, ou de 15 heures à 23 heures. "Le rythme est difficile car nous n’avons qu’un jour de repos par semaine, mais cela en vaut le coup. Mon salaire est de 1.250 € net, mais je suis nourri et logé sur place." Pour ce soir, les entrées prévues sont : foie gras, concombre, tartare de thon et crabe. "Nous préparons tout ce qui peut l’être à l’avance, comme couper les légumes, pour assurer un dressage d’assiettes à la minute." 

    Titulaire d’un bac professionnel hôtellerie, Brandon a commencé à travailler dans le secteur de la restauration dès l’âge de 16 ans. "J’aime faire plaisir aux gens, en leur faisant goûter de nouvelles spécialités. Comme il y a des villages Club Med dans le monde entier, j’espère pouvoir passer plusieurs années à l’étranger pour découvrir d’autres manières de cuisiner." Son contrat actuel est de deux mois et demi pour cette saison.

  • Hanan, spa-thérapeute : prendre soin de la clientèle

    Hanan, 32 ans, réalise sa deuxième année en alternance. Elle passe une partie de l’année en cours, au centre de formation Guinot Mary Cohr à Paris, et une autre au Club Med, où elle travaille comme spa-thérapeute pendant les périodes d’ouverture. "Je donne entre cinq et sept soins par jour : massage, soin du visage, épilation, manucure, pédicure…"

  • Arturo, responsable événementiel : mettre en place les spectacles et animer la vie du village

    Arturo Del Angel, 30 ans, est responsable événementiel. Au village, ce Mexicain coordonne les différents événements qui rythment la journée, dont un spectacle par jour chaque soir. Il a en charge d’enseigner la chorégraphie aux GO participants. Ici (au centre), il joue le rôle de John Travolta dans Grease, avec le chef du village à sa gauche. "Ce sont des moments conviviaux entre GO, mais également avec les GM. Nous lançons ensuite le coup d’envoi de la soirée dansante !" 

Plus de 5.000 personnes sont recrutées en moyenne chaque année par le Club Med, en CDI ou en CDD de trois à huit mois. Les salariés sont attirés par les voyages et l’esprit convivial des villages vacances. Leur moyenne d’âge est de 35 ans.

Moniteur

Dans chaque Club Med, une quinzaine d’activités sportives sont proposées aux GM (gentils membres). Elles sont généralement animées par un moniteur spécialisé dans une ou plusieurs disciplines sportives. On peut accéder à ce poste avec un BEES (brevet d’État d’éducateur sportif), un BPJEPS (brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport), ou un monitorat fédéral. Selon la spécialité, d’autres certifications peuvent être requises, le permis côtier pour faire de la voile par exemple. Le moniteur donne des cours aux débutants comme aux confirmés. Il a aussi un rôle de coach. Avec le statut de GO (gentil organisateur), il doit aussi participer à la vie du Club Med et être un bon communicant.

Auxiliaire de puériculture

Au Club Med, en moyenne, plus de 600 diplômés de la petite enfance et de la famille sont recrutés par an, en collaboration avec les services de la PMI (protection maternelle infantile). Ils devront s’occuper de l’accueil des enfants, animer des activités, mais aussi gérer les temps de repos et de repas.

Lire aussi : Êtes-vous fait(e) pour être puéricultrice(teur) ?

Les auxiliaires de puériculture sont présents dans l’espace Baby Club du site, pour s’occuper des enfants de 4 à 23 mois. En plus du DEAP (diplôme d’État d’auxiliaire de puériculture), il leur est demandé de savoir converser en anglais. D’autres diplômes permettent d’accéder aux métiers de la petite enfance (CAP petite enfance, DE d’éducateur de jeunes enfants, DE d’infirmier puériculteur…) et d’évoluer au Petit Club (enfants de 2 à 4 ans) ou au Mini Club (4 à 10 ans).

Chef de partie

Dans la ou les cuisines des villages, le Club Med recrute massivement des commis de cuisine, des demi-chefs de partie et des chefs de partie. Pour ce métier, il est exigé d’avoir déjà de l’expérience en cuisine, mais aussi en management d’équipe. En plus d’avoir déjà un parcours fourni, il faut être titulaire d’un diplôme de cuisine (CAP, BEP, bac professionnel) ou d’un BTS hôtellerie-restauration.

Chaque Club Med a plusieurs espaces de restauration où un chef de partie officie avec son équipe. Celui-ci doit gérer le service d’environ 3.000 couverts en moyenne par jour. Les cuisiniers doivent aussi s’adapter aux clients internationaux en proposant une carte multiculturelle, tout en leur faisant découvrir les plats français et les spécialités locales du village.

Lire aussi : La fiche métier de chef de cuisine

Le chef de partie, en plus d’être créatif, doit encadrer et motiver les autres cuisiniers, qui travaillent sous ses ordres à des postes de demi-chefs de partie et de commis. Ces derniers débutent avec des tâches simples mais essentielles comme aider à la mise en place, préparer les garnitures, éplucher les légumes, ou encore nettoyer le matériel.

Autres missions du chef de partie : gérer les commandes, contrôler les stocks, veiller à ce que les buffets soient toujours bien garnis et le service efficace en salle. C’est aussi un gardien qui veille sur le matériel, à l’application et au respect des normes d’hygiène et de sécurité.

Le chef de partie peut ensuite évoluer en cuisine en grimpant deux échelons (sous-chef, puis chef), ou aspirer également à devenir chef de village.