1. Métiers de la musique : Guillaume, ingénieur du son
Portrait

Métiers de la musique : Guillaume, ingénieur du son

Envoyer cet article à un ami
Guillaume est ingénieur du son indépendant depuis 3 ans. // © Photo fournie par le témoin
Guillaume est ingénieur du son indépendant depuis 3 ans. // © Photo fournie par le témoin

Guillaume, 27 ans, est ingénieur du son depuis 3 ans. Un métier au cœur de la production musicale. Il se doit d’être à l’écoute, de la musique, mais aussi des musiciens en prenant en compte leurs besoins et envies.

Son parcours

Guillaume a obtenu un bac STG (aujourd'hui STMG) commerce en 2007. "Cela m'a beaucoup aidé par la suite pour l'ouverture de mon entreprise. Faire la comptabilité, savoir vendre ses services, etc.", explique-t-il.
Passionné de musique, il s'est ensuite orienté vers une formation technicien son musiques actuelles, délivrée par une école privée d'audiovisuel : l'EMC (Enseignement des métiers de la communication). Il a choisi un cursus sur 3 ans en alternance qu'il a effectué dans plusieurs salles de spectacle. Durant les deux premières années il a été formé au métier de technicien avant de se spécialiser en troisième année pour être ingénieur du son.
Après son diplôme il décide de se lancer en auto-entrepreneur, "pour ne pas avoir de patron et pouvoir choisir ses contrats." Il investit pour cela environ 20.000 € dans le matériel nécessaire.

Son métier

Depuis 3 ans, il est ingénieur du son indépendant. L'accueil des artistes, la sonorisation ou encore le mixage font partie de son quotidien. "Je dois faire ressortir le meilleur de chaque instrument, sans le dénaturer et en m'adaptant à ce que veulent les musiciens", décrit-il.
Guillaume estime qu'il faut environ une journée de travail pour l'enregistrement et le mixage d'un titre. Il confie également "ne pas compter ses heures de travail". Il lui arrive parfois de finir dans la nuit pour une captation de concert, pour les enregistrements en studio car il s'aligne sur les besoins des artistes. Ainsi, il peut travailler de 14 h à 20 h ou jusqu'à 2 h du matin. Guillaume a récemment élargi ses compétences avec son projet "Indie French Pop", une tournée à travers toute la France en partenariat avec la SNCF. Il s'occupe désormais aussi de la production et de l'organisation de concerts.

Ce qu'il aime le plus

"Ce que j'apprécie le plus c'est le côté relationnel de ce métier", confie Guillaume. Ce jeune ingénieur du son est en permanence entouré de musiciens auxquels il doit s'adapter.

Ce qu'il aime le moins

"On doit parfois faire face à des gens très prétentieux, qui ne vont pas écouter ce que tu as à dire, avec qui il n'y a pas de discussion possible", déplore Guillaume.

Son conseil

"Il faut être passionné et ne pas compter ses heures. Si vous voulez être entrepreneur, c'est un gros investissement aussi bien financier que personnel", prévient-t-il.

D'autres jeunes pros racontent leur métier dans la musique : découvrez leurs témoignages.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Métiers de la musique : Guillaume, ingénieur du son Métiers de la musique : Marilou, chargée de la communication Métiers de la musique : Krixx, label manager Métiers de la musique : Éric, corédacteur en chef du magazine Le Nœud Pap’ Métiers de la musique : Anne, musicothérapeute Métiers de la musique : Joris, réalisateur de clip musicaux Métiers de la musique : Éva, responsable relations label à Spotify