1. Daniel Marhely, 26 ans, cofondateur de Deezer : "Pour se lancer, il faut que l'idée réponde à un besoin personnel"

Daniel Marhely, 26 ans, cofondateur de Deezer : "Pour se lancer, il faut que l'idée réponde à un besoin personnel"

Envoyer cet article à un ami
Sommaire du dossier
Retour au dossier Daniel Marhely, 26 ans, cofondateur de Deezer : "Pour se lancer, il faut que l'idée réponde à un besoin personnel" Frédéric Montagnon, 33 ans, président d'Overblog : "On se serait lancés par pur intérêt financier, on se serait plantés" Simon Istolainen, 26 ans, ex-fondateur de My Major Company et créateur de PeopleForCinema : "La clé, c'est la qualité du produit" Boris Saragaglia, 28 ans, fondateur de Spartoo (vente de chaussures en ligne) : "On s'est concentrés sur nos clients en cherchant à comprendre ce qu'ils voulaient" Jérémie Berrebi, le business angel du Web : "Si on peut aider des projets ultrapassionnants mais pas hyperrentables, tant mieux"

À l'âge où certains se cherchent encore, eux sont devenus patrons. À moins de 30 ans, ils ont les yeux rivés sur leur budget et brassent plusieurs millions d'euros de chiffre d'affaires. Autodidactes ou diplômés, ils ont su flairer l'idée qui a fait mouche. Zoom sur 5 "e-réussites".

Pour nous, il a accepté de vaincre sa timidité. Ce "Web addict" qui a quitté l'école à 16 ans a bouleversé l'écoute de la musique en pariant sur le streaming. Précurseur, il a su vaincre les réticences des majors et imposer un site, Deezer (site d'écoute de musique en ligne), qui rassemble 6 millions de fans et dégage 15 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Daniel MarhelyD'où est venue l'idée ?
Tout simplement, ça me saoulait de me balader avec des CD pour écouter mes morceaux préférés ou de synchroniser chaque fois mon iPod. C'est pour pouvoir écouter de la musique n'importe où que j'ai créé blogmusik.net en 2005, en parallèle d'un site de rencontres, lovely.com. Pour se lancer, il faut que l'idée réponde à un besoin personnel, comble un manque. Ce n'est pas la peine de se freiner en cherchant l'idée du siècle.

Quand avez-vous compris que ça pouvait marcher ?
Quand j'ai commencé à voir des gens dans des soirées se connecter à Deezer pour faire des “blind-tests”, puis avec leur smartphone, utiliser l'application dans le métro ou dans l'avion. J'étais plutôt fier. On a été les premiers à révolutionner la façon d'écouter de la musique. Dès 2007, il a fallu négocier des accords avec les majors et la Sacem pour respecter les droits des artistes. Des concurrents ont été poursuivis. Nous, on a préféré discuter pour acquérir les catalogues. Nos partenaires ne nous ont pas lâchés, même quand on était au bord du dépôt de bilan.

Ça fait quoi d'être un patron qui réussit ?
J'ai créé une marque, bouleversé le marché, mais j'aurai le sentiment d'avoir vraiment réussi quand j'aurai monté plusieurs affaires. J'y prends un plaisir fou. Je gagne ma vie correctement, comme un petit chef d'entreprise. Je continue à coder comme les développeurs de mon équipe, à déjeuner avec eux. Ce n'est pas parce que je suis directeur général que je vais changer d'état d'esprit ! Quand je vois une affiche Deezer avec Orange, notre partenaire, je suis comme un enfant…

En savoir plus sur la création d'entreprise

> Toutes les questions à se poser avant de se lancer
> Créer son entreprise : quel diplôme faut-il avoir ?
> Business plan : faites-vous aider par des pros !

Consultez le témoignage de jeunes créateurs d'entreprise

> Anne-Lise Perlat, 26 ans, cofondatrice d’Envao
> Romain Berland, 24 ans, cofondateur de ByNight Sport
> Eddy Fruchard, 23 ans, fondateur de Bois et Paille
> Brice Gaillard, 23 ans, fondateur associé de Tongo Asi

Propos recueillis par Emmanuelle Souffi
Novembre 2010