1. Frédéric Montagnon, 33 ans, président d'Overblog : "On se serait lancés par pur intérêt financier, on se serait plantés"

Frédéric Montagnon, 33 ans, président d'Overblog : "On se serait lancés par pur intérêt financier, on se serait plantés"

Envoyer cet article à un ami

À l'âge où certains se cherchent encore, eux sont devenus patrons. À moins de 30 ans, ils ont les yeux rivés sur leur budget et brassent plusieurs millions d'euros de chiffre d'affaires. Autodidactes ou diplômés, ils ont su flairer l'idée qui a fait mouche. Zoom sur 5 "e-réussites".

Entouré de ses 2 comparses, Julien Romanetto et Gilles Moncaubeig, cet ingénieur en électronique est en passe de créer un petit empire dans les médias sociaux. Avec Overblog, première plate-forme de blogs en France (10 millions d'euros de chiffre d’affaires en 2010, 120 salariés), le portail d'information Wikio, avec lequel celle-ci a fusionné en septembre, eBuzzing et Nomao, le trio rêve de devenir le "Google news participatif".

Frédéric MontagnonD'où vous est venue l'idée ?
J'adore le blues et Gilles est un fondu d'électro. En 2001, on lance la première table de mixage sur la Toile permettant de piloter différents logiciels de musique. Sur le forum, les utilisateurs peuvent laisser leur témoignage. À l'époque, tout le monde lançait tout et n'importe quoi, mais il manquait un espace humain pour partager. Ceux qui s'y connaissaient ouvraient un site. Les autres n'avaient pas d'endroit pour s'exprimer. Je me suis dit : un jour, ma mère créera son blog. Et c'est comme ça qu'on a fondé Overblog en 2004. Aujourd'hui, sur nos 1,5 million de blogs, 30% sont gérés par des plus de 50 ans.

Comment avez-vous compris que ça pouvait marcher ?
Quand ma mère a abandonné son Minitel [rires] ! Non, en fait, ça a marché tout de suite. Parce qu'on s'est lancés par passion, de façon un peu irrationnelle. On l'aurait fait par intérêt financier, on se serait plantés. Au début, nos blogueurs étaient plutôt des hommes jeunes. Aujourd'hui, c'est très mixte, car l'outil est facile à manier. Les premiers recrutements sont aussi très marquants. Nous avons préféré embaucher plutôt que de nous payer. J'ai attendu 3 ans avant de me verser un salaire.

Ça fait quoi d'être un patron qui réussit ?
Si c'était juste l'envie de s'enrichir qui nous animait, on aurait vendu la boîte ! La valorisation du groupe dépasse les 50 millions d'euros. L'occasion s'est présentée plusieurs fois. Mais j'aime les gens avec qui je travaille, et puis, je ne serais plus chez moi ! Tous les matins, je me lève en me disant qu'il va se passer un truc extra. Ce n'est pas en étant salarié, par exemple chez Airbus, que vous pouvez espérer décrocher le pactole. En entreprenant, tout est possible. Surtout quand on est jeune. Vous êtes plus créatif, car vous n'avez pas de pression financière.

En savoir plus sur la création d'entreprise

> Toutes les questions à se poser avant de se lancer
> Créer son entreprise : quel diplôme faut-il avoir ?
> Business plan : faites-vous aider par des pros !

Consultez le témoignage de jeunes créateurs d'entreprise

> Anne-Lise Perlat, 26 ans, cofondatrice d’Envao
> Romain Berland, 24 ans, cofondateur de ByNight Sport
> Eddy Fruchard, 23 ans, fondateur de Bois et Paille
> Brice Gaillard, 23 ans, fondateur associé de Tongo Asi

Propos recueillis par Emmanuelle Souffi
Novembre 2010
Sommaire du dossier
Retour au dossier Daniel Marhely, 26 ans, cofondateur de Deezer : "Pour se lancer, il faut que l'idée réponde à un besoin personnel" Frédéric Montagnon, 33 ans, président d'Overblog : "On se serait lancés par pur intérêt financier, on se serait plantés" Simon Istolainen, 26 ans, ex-fondateur de My Major Company et créateur de PeopleForCinema : "La clé, c'est la qualité du produit" Boris Saragaglia, 28 ans, fondateur de Spartoo (vente de chaussures en ligne) : "On s'est concentrés sur nos clients en cherchant à comprendre ce qu'ils voulaient" Jérémie Berrebi, le business angel du Web : "Si on peut aider des projets ultrapassionnants mais pas hyperrentables, tant mieux"