1. Métiers
  2. Métiers - Portraits de pros
  3. De la logistique à La Redoute : portrait de 5 pros
  4. Métier de la logistique : manager process supply chain à la Redoute
Portrait

Métier de la logistique : manager process supply chain à la Redoute

Envoyer cet article à un ami

Réputée pour ses livraisons en "24 heures chrono", La Redoute est l’une des entreprises les plus en pointe en matière de logistique. Au cœur de ce dispositif : le site de la Martinoire, implanté à Wattrelos dans le département du Nord où près de 2.000 personnes gèrent chaque jour en moyenne quelques 60.000 colis et 200.000 articles à trier, emballer et à adresser aux quatre coins de la France. Portraits de 5 pros de cette chaîne logistique.

Pierre-Olivier, 28 ans : "J’ai un rôle de chef d’orchestre en contact avec tous les services"

 
Son parcours

Pierre-Olivier Demailly a un parcours classique d’ingénieur. Juste après un bac S, il intègre directement HEI à Lille, une école d’ingénieur en 5 ans du réseau FESIC. "J’ai suivi une spécialisation en conception mécanique parce que la matière m’intéressait, mais c’est au cours de mon stage de fin d’année chez Décathlon que j’ai découvert les métiers de la logistique", note Pierre-Olivier. Qui ajoute : "À l’école, je n’ai pas eu de formation en logistique, ni en supply chain, à part des modules sur l’organisation et la gestion des stocks. Mais ça ne m’a pas manqué. C’est un métier qui s’apprend sur le terrain, un métier de bon sens et de curiosité."
 

Son métier
  

Sur le papier sa mission est simple : "Avoir le bon produit, au bon moment et au bon prix", résume Pierre-Olivier. Dans la pratique c’est plus compliqué. Au service d’une logistique entièrement automatisée, ce manager est d’abord là pour veiller à la qualité des bases de données utilisées par les gestionnaires d’approvisionnement qui enregistrent les entrées et sorties de produits et qui doivent savoir à tout instant où en sont les commandes : en fabrication, en partance, sur la route… "La supply chain ne gère pas des marchandises, plutôt des flux d’informations", précise ce jeune ingénieur.

À son poste de vigie, Pierre-Olivier a aussi un rôle de chef de projet pour détecter les améliorations possibles et les mettre en place : "Nous travaillons notamment pour améliorer la « courbe de vie » des produits en stocks. Exemple : pour les maillots de bains, la courbe est globalement basse en hiver et elle s’emballe à partir de mai. Mais en affinant par type de maillots de bains, par exemple les maillots sport utilisés en piscine, les courbes ne sont pas les mêmes". Plus ces prévisions sont précises, plus Olivier optimise le rapport ventes/stocks donc les résultats de son entreprise.

 
Ce qui lui plait

"Ce qui me plaît c’est le rôle de chef d’orchestre. En contact avec tous les services, du marketing aux achats en passant par l’informatique, on doit être au courant de tout. Et si on ne l’est pas il faut aller chercher l’information. C’est passionnant car c’est un rôle central qui permet d’être au plus près de la stratégie de l’entreprise."

 
Ce qui lui plait moins

"J’ai du mal à expliquer mon métier qui est méconnu du grand public et assez complexe. Heureusement que je travaille dans une entreprise qui, elle, est connue et reconnue."

 
Ses conseils

"Il faut une bonne ouverture d’esprit pour s’intégrer à un métier qui ne s’apprend pas à l’école. Tout se fait plutôt sur le terrain. Mais c’est utile d’avoir une formation d’ingénieur généraliste, c’est un bagage qui permet de s’adapter à différentes situations et à différents métiers, techniques et commerciaux."
 
Les métiers de la logistique : qui fait quoi ?

Planification, approvisionnement, production, commande et livraison... la logistique couvre tout ce qui est liée aux mouvements de marchandises. Avec, quelque soit le secteur, de l’agroalimentaire à l’automobile, trois impératifs à concilier : le gain de temps, la réduction des coûts et la satisfaction du client.

Au niveau des stocks, les responsables d’entrepôt, de réception et/ou d’expédition sont des supers magasiniers qui organisent et supervisent les entrées et sorties de marchandises de leurs lieux de stockage. En charge des opérations techniques de réception, d’expédition, de stockage et de conditionnement, ils travaillent avec les opérateurs, les caristes, les magasiniers et les préparateurs de commande.

Dans une entreprise industrielle et commerciale comme dans la grande distribution, le responsable logistique ou supply-chain manager élabore et met en œuvre la politique d'optimisation des flux, participe à la négociation avec les clients et les transporteurs. Il est souvent épaulé par un analyste ou chef de projet en logistique dont l’expertise repose sur des compétences techniques et une parfaite connaissance de tous les acteurs de la logistique, du stockage aux différents modes de transport.

Notez aussi que les équipes de maintenance, des ingénieurs aux techniciens sont sollicités à toutes les étapes techniques de la logistique. De même, les équipes qualité, à l’exemple d’un chef de projet en amélioration continue, interviennent pour améliorer les process.

Enfin, les commissionnaires de transport sont des intermédiaires chargés de faire exécuter le transport des marchandises. Ils décident des moyens (aérien, maritime, fluvial ou route) et gèrent les flux jusqu’à destination finale.

Pour aller plus loin : Toutes les formations pour travailler dans le transport et la logistique / Quel avenir pour les métiers du transport et de la logistique ?

Sommaire du dossier
Retour au dossier Métier de la logistique : manager process supply chain à la Redoute Métiers de la logistique : chef de projet logistique à la Redoute Métiers de la logistique : chef de projet amélioration continue Métiers de la logistique : technicien élévateur Métiers de la logistique : chargé de maintenance logistique à la Redoute