1. DUT génie chimique, génie des procédés option bioprocédés
Boîte à outils

DUT génie chimique, génie des procédés option bioprocédés

Envoyer cet article à un ami

Vingt-quatre spécialités de DUT (diplôme universitaire de technologie) coexistent, certaines comportant plusieurs options. Pour mieux connaître chacune d’elles, consultez nos fiches : pour chaque spécialité, elles précisent le nombre d'IUT qui les proposent, les bacs les plus représentés dans chaque filière, les effectifs et les taux de réussite, le programme des enseignements et leur volume horaire, les débouchés professionnels et poursuites d'études possibles. Source : Direction de l'évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) – Effectifs dans les IUT 2016-2017 (août 2017) - Repères et références statistiques - édition 2017.

OÙ SE FORMER au DUT génie chimique, génie des procédés option bioprocédés

Cette formation est dispensée dans huit départements d'IUT. Elle n'est pas proposée en apprentissage.
Ce DUT comporte également une option procédés.

Pour trouver votre futur établissement :
consultez notre annuaire des formations.

LES CHIFFRES CLÉS du DUT génie chimique, génie des procédés (toutes options confondues)

- Origine des admis : 81,3 % bac S, 10,7 % bac technologique
- Réussite en 2 ans : 64,6 %
- Effectifs 2016-2017 : 1 213

LE PROGRAMME du DUT génie chimique, génie des procédés option bioprocédés

1re année : tronc commun

Bases du génie des procédésmécanique des fluides, bilans, initiation aux opérations unitaires, techniques graphiques, matériaux. Volume horaire : 232 h au 1er semestre.

Outils scientifiques et communication : anglais, outils informatiques et scientifiques, expression-communication, découverte des métiers, chimie : atomistique – équilibres, physique électricité électrotechnique, mathématiques (algèbre analyse niveau 1). Volume horaire :  268 h au 1er semestre.

Systèmes énergétiques et environnement : thermodynamique, énergétique, transferts thermiques, opérations solide fluide – environnement, qualité. Volume horaire :  242 h au 2e semestre.

Enseignements généraux : anglais, expression-communication, formalisation du projet personnel et professionnel, chimie (thermochimie, cinétique), chimie organique, physique métrologie instrumentation, mathématiques (algèbre analyse niveau 2). Volume horaire :  274 h au 2e semestre.

Volume horaire total de la 1re année : 1 016 h (cours magistraux, TD et TP) + 150 h (projet tutoré).

2e année : option bioprocédés

Opérations unitaires du génie des procédés : transfert de matière – opérations unitaires, techniques séparatives et environnement, dépollution. Volume horaire :  186 h au 3e semestre.

Enseignements transversaux : anglais, communication professionnelle, préparation du parcours post-DUT, chimie analytique, introduction à la vie de l'entreprise, mathématiques appliquées. Volume horaire :  170 h au 3e semestre.

Biosciences pour les procédés : microbiologie, chimie et biochimie, énergies alternatives et développement durable, régulation. Volume horaire :  180 h au 3e semestre.

Génie des bioprocédés : réacteurs biologiques et bioprocédés, procédés de stabilisation des bioproduits, anglais de spécialité, microbiologie, bioséparations et purification, sécurité des bioprocédés, communication dans les organisations. Volume horaire :  248 h au 4e semestre.

Stage professionnel : 10 semaines minimum.

Volume horaire total de la 2e année : 784 h (cours magistraux, TD et TP) + 150 h (projet tutoré).

Certains des modules présentés ci-dessus sont des modules complémentaires proposés à l'étudiant dans le cadre de l'adaptation de son parcours à son projet personnel et professionnel. Chaque IUT peut proposer d'autres modules complémentaires en fonction des spécificités locales.

Consulter le programme détaillé :
Le programme pédagogique national du DUT génie chimique, génie des procédés (pdf).

LES DÉBOUCHÉS ET POURSUITES D'ÉTUDES du DUT génie chimique, génie des procédés option bioprocédés

Le diplômé du DUT génie chimique, génie des procédés participe à la conception, la mise en œuvre et l'optimisation des procédés industriels utilisés pour transformer la matière en produit fini. La transformation de la matière ou de l'énergie peut être abordée par la voie chimique ou biochimique. Cette dernière nécessite des connaissances spécifiques en biologie, ce qui a conduit à la mise en place de l'option bioprocédés.
Dans de grandes entreprises, le technicien supérieur exerce aux côtés d'ingénieurs en atelier de production, unité pilote, bureau d'études ou en recherche et développement. Dans de plus petites structures, il peut être amené à gérer toutes les activités liées au génie des procédés.
Les secteurs d'emploi sont très variés : les industries chimiques ou pharmaceutiques, l'agroalimentaire, le traitement de l'eau, la parfumerie, la cosmétique, l'énergie...

Exemples de métiers : technicien(ne) de fabrication en industrie chimique, pharmaceutique, technicien(ne) en industrie de la cosméto-parfumerie, technicien(ne) en traitement des eaux.

Consulter nos fiches métiers : secteur biologie chimie, secteur industrie.

Poursuites d'études : licences professionnelles (chimie analytique, contrôle, qualité, environnement ; chimie de synthèse ; métiers de l'instrumentation, de la mesure et du contrôle qualité...), classe prépa ATS, certaines écoles d'ingénieurs sur concours.

Bien choisir son BTS ou son DUTPOUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Bien choisir son BTS ou son DUT", par Christèle Boisseau-Potier.