Mémoire, rapport de stage : introduction, transitions, conclusion

Par Myriam Greuter , publié le 21 Mars 2015
4 min

L’organisation du texte vise à instruire le lecteur. Introduction, conclusion, transitions et renvois internes sont là pour vous aider à enseigner ou à démontrer ce que vous dites. Les conseils de Myriam Greuter, extraits de Bien rédiger son mémoire ou son rapport de stage, publié aux éditions l’Etudiant.

Cela peut paraître paradoxal, mais l'introduction se rédige en dernier, après la conclusion.

L'introduction

L'introduction est traditionnellement composée de trois moments :

la mise en situation : en quelques phrases, il faut que vous en arriviez à votre thème d'étude ;

la position du problème : la problématique doit être annoncée dans l'introduction.

Évitez les « Notre problématique sera de... » À défaut, préférez-leur encore une formule telle que « Nous pourrons en fait nous demander si... » ;

l'annonce du plan : les différents moments de la réflexion doivent par avance être évoqués. Le tout est d'annoncer les questions qui vont être posées ou examinées, sans pour autant en dévoiler la réponse.

En fait, pour l'introduction, la règle de base est d'essayer d'amener le lecteur à se poser les mêmes questions que vous.

La conclusion

La conclusion se rédige une fois le devoir achevé, avant l'introduction. Si le devoir a été bien construit, la conclusion n'est presque pas nécessaire. Il convient néanmoins d'en garder une pour récapituler les articulations majeures de la réflexion. Il est également bon que la conclusion reprenne l'intitulé de la problématique et y apporte une réponse (qui peut bien entendu être nuancée ou partielle...).

On recommande souvent de terminer par une « ouverture » : si une idée d'élargissement possible vient naturellement à l'esprit, ce conseil mérite d'être suivi. Sinon, avec l'accord de votre enseignant, vous pouvez abandonner ce projet.

Les transitions

Les transitions, comme le dit Aurélie, « sont encore plus importantes pour un rapport ou un mémoire, étant donné leur longueur. En même temps, elles sont rendues plus faciles, puisqu'elles sont plus logiques. »

On ne saurait trop insister sur l'importance des transitions, des enchaînements et des rappels. Pour éviter que le lecteur ne s'endorme, il faut ainsi multiplier les mots de liaison qui « forcent » l'attention du lecteur en l'obligeant à garder à l'esprit l'ensemble de la démonstration.

On ne doit pas hésiter à user et abuser des formules d'attente et de renvoi, du type « Nous reviendrons sur ce point dans les chapitres suivants », « Comme évoqué précédemment », etc. Cela donne à la démarche un aspect plus construit.

Le mémoire et le rapport sont ainsi tout à la fois un cours et un feuilleton. Dans la plupart des cas, pour rédiger un bon mémoire ou un bon rapport, la meilleure recette à suivre est la suivante : beaucoup de pédagogie, et un soupçon de suspense.

Quelques articulations logiques pour varier les plaisirs

Commencer : premièrement, d'abord, en premier lieu...

Continuer : en outre, puis, de plus, par ailleurs, ensuite, de surcroît, qui plus est, en plus de, voire, et de plus, et même...

Terminer : enfin, en dernier lieu, en définitive, en conclusion...

Mettre en parallèle ou indiquer une alternative : d'une part... d'autre part, non seulement... mais encore, ni... ni, ou bien... ou bien, soit... soit, ou... ou...

Développer : c'est-à-dire, en effet, en d'autres termes, d'ailleurs, effectivement...

Illustrer : par exemple, c'est ainsi que, c'est le cas de, notamment, comme...

Comparer : comme, tel, tel que, de même que, plus que, moins que, ainsi que, de la même façon, aussi... que, autant... que...

Indiquer une cause : car, parce que, puisque, grâce à, en effet, en raison de, du fait que, vu que, sous prétexte que, à cause de...

Indiquer une conséquence : ainsi, c'est pourquoi, en conséquence, si bien que, de sorte que, donc, par conséquent, de telle façon que...

Supposer : si, au cas où, à la condition que, dans l'hypothèse où...

Pour préciser le but : pour, afin de, afin que, pour que, de peur que, en vue de, pour faire montre de...

Marquer une contradiction : au contraire, or, en revanche, mais, alors que, tandis que, et non, bien que, nonobstant, en dépit de...

Marquer une restriction ou une concession : cependant, néanmoins, toutefois, quoique, au moins, tout au plus, même si, certes... mais, il est vrai que... cependant...

Rectifier : en réalité, en vérité, en fait...

Source : E. Pouzalgues-Damon, C. Desaintguislain, C. Morisset, P. Wald Lasowski, Français, Méthodes et techniques, Classes des lycées, Nathan, Paris, 2001.

142706POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux éditions l'Etudiant :
"Réussir son mémoire et son rapport de stage", par Myriam Greuter.

Pour imprimer vos documents

Vous venez de finir votre rapport de stage, votre mémoire, un dossier à rendre, mais vous devez encore l'imprimer ? Pour vous faciliter la vie, nous vous proposons de découvrir Copees avec l'Etudiant : imprimez, reliez et faites-vous livrer en 30 minutes seulement !

Découvrez nos 20 000 offres de jobs, stages, alternance et premier emploi.

Consultez nos offres

Recruteur : déposer une annonce

Articles les plus lus

A la Une conseils stages

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !