1. Entreprendre, avant tout un état d’esprit

Entreprendre, avant tout un état d’esprit

Envoyer cet article à un ami

Les jeunes ingénieurs seraient deux fois plus nombreux que l'ensemble des moins de 30 ans à avoir reçu une préparation à l'entrepreneuriat. Les écoles d'ingénieurs proposent de plus en plus souvent des cours, voire des filières dédiées à la création d'entreprise. Avec un double objectif : former les élèves à toutes les facettes du métier de patron et les aider à développer un état d'esprit adapté.

Si certains élèves ingénieurs créent leur entreprise pendant leurs études ou à la sortie de l’école, la plupart commence par intégrer une entreprise. Trois ou quatre ans plus tard, certains d’entre eux se décideront peut-être à franchir le pas de la création d’entreprise. D’autres continueront à travailler dans une structure existante, ce qui ne les empêchera pas de se montrer entrepreneur. En effet, avant d’être une activité professionnelle, l’entrepreneuriat est un état d’esprit que les écoles d'ingénieurs s'attachent à développer chez leurs étudiants.

Former au management de projets innovants
Former des "ingénieurs-entrepreneurs" : telle est la mission que s’est donnée l’école des Mines d’Alès. En 1re année, tous les élèves participent donc à un "séminaire de créativité". Au programme : brainstorming et travail en groupe sur des sujets réels soumis par des entreprises partenaires de l’école.

Par la suite, "il n’existe pas de cours spécifiquement consacré à la créativité, celle-ci fait partie de l’approche transversale de l’innovation que nous leur dispensons", explique Jean-Christophe Lallement, responsable de l’École de l’innovation et de la performance des Mines d’Alès. En particulier, les élèves ont la possibilité de travailler sur des projets innovants lors des "missions de terrain" qu’ils effectuent pendant 5 semaines en entreprise.

Les sujets sont pour le moins divers : dans l’industrie, il peut s’agir de rechercher de nouvelles matières pour améliorer des systèmes d’irrigation, plus durables, permettant d’avoir des fonctionnalités différentes tout en réalisant des économies d’échelle. Une petite maison d’édition propose, quant à elle, de travailler à la création d’une activité connexe à l’édition pour lisser sa trésorerie, tandis qu’une entreprise de produits ludo-éducatifs pour handicapés s’attache à développer de nouvelles applications pour tablettes. Au-delà de la création ou reprise d’entreprise, l’objectif, in fine, est de préparer les élèves à animer la créativité en entreprise et manager des projets innovants.

Se préparer au monde de l’entreprise
À Grenoble INP, 20 % des élèves des différentes écoles, soit environ 200 chaque année, choisissent de mener un projet de création d’entreprise. Pendant 1 an, ils y consacrent environ 150 heures, de la recherche d’idée à la finalisation d’un business plan. Cependant, "il est rare que ces projets débouchent sur la création réelle d’entreprise. Ce n’est pas l’objectif", souligne Christian Guicherd, responsable de la cellule Entreprises et innovation du groupe.

À Grenoble INP, l’idée est plutôt de "leur faire découvrir l’entreprise, son organisation et son fonctionnement, et ce de la manière la plus concrète qui soit : il s’agit vraiment de "learning by doing". Durant leur projet, les étudiants vont énormément sur le terrain. Ils sont amenés à rencontrer des clients, des fournisseurs, des distributeurs… C’est incomparable avec le fait de suivre un cours de marketing ou de stratégie !"

Ainsi, au-delà de la création d’entreprise en elle-même, beaucoup d’écoles d’ingénieurs considèrent l’entrepreneuriat comme une manière de préparer les étudiants à l’insertion professionnelle, dans la mesure où il s’agit avant tout d’un état d’esprit. "Des diplômés peuvent créer mais aussi reprendre une entreprise, ou encore se montrer entrepreneur tout en étant salarié !", insiste Christian Guicherd, c’est-à-dire "remettre en question l’existant pour l’améliorer". Presque une philosophie, qui d’ailleurs ne concerne pas seulement l’activité professionnelle, mais peut aussi guider la vie personnelle !

Sophie Blitman
Mai 2012

À consulter

CRÉATION D'ENTREPRISE
- Toutes les questions à se poser avant de se lancer
- Créer son entreprise : quel diplôme faut-il avoir ?
- Business plan : faites-vous aider par des pros !

CLASSEMENTS DES ÉCOLES D'INGÉNIEURS 2012

Le classement des écoles d'ingénieurs après bac.
Le classement des écoles d'ingénieurs après bac+2.
Palmarès 2012 des écoles d'ingénieurs : notre méthode de classement.
Palmarès 2012 des écoles d'ingénieurs : l'analyse du classement.

CHOISIR VOTRE ÉCOLE D'INGÉNIEURS
Êtes-vous fait pour des études d’ingénieur ?
Réussir les concours des écoles d'ingénieurs postbac.
Admissions parallèles : quelles sont les meilleures filières pour entrer en école d’ingénieurs ?
Les grands concours après prépa à la loupe.
Les labels des écoles d'ingénieurs.
Le palmarès 2011 des écoles d'ingénieurs après bac+2 (pdf).
Le palmarès 2011 des écoles d'ingénieurs après bac (pdf).

- Écoles d'ingénieurs en réseau : quels atouts pour les étudiants ?
- Les écoles d’ingénieurs les plus "green".
- Que fait-on vraiment en école d'ingénieurs ?
- Ingénieurs : une même formation, des métiers différents.
- Ingénieurs et scientifiques : les métiers qui recrutent.
- La vraie vie des ingénieurs.
- Ingénieurs : où sont les femmes ?

VIDÉOS
- Futurs ingénieurs, une recruteuse vous aide pour votre CV.
- Entretien de recrutement pour les ingénieurs, les conseils d'un pro.
- Étudier en école d'ingénieurs.
- Ils sont en école d'ingénieurs.


Sommaire du dossier
Retour au dossier Entreprendre, avant tout un état d’esprit Morgan, 22 ans, ingénieur : "Avec deux autres étudiants, on a été diplômés en décembre 2011, et on a crée notre entreprise en janvier 2012 !"