Métiers : 9 idées reçues vérifiées

publié le 07 Avril 2010
2 min

Si vous voulez trouver les métiers qui cherchent à employer, c'est ici. Problème : ces métiers ne sont pas souvent bien vus, ou traînent derrière eux des idées reçues. Au delà des a priori, vous verrez que les points positifs sont nombreux pour ces métiers.

Voici 9 idées reçues fréquentes sur certains métiers. Nous les avons compilées dans une formule "vrai-faux" et décryptées avec de vraies explications, afin que vous y voyiez plus clair.

Un aide-soignant peut devenir infirmier.
Vrai. Au bout de trois ans, un aide-soignant peut se présenter au concours d’entrée d’un institut de formation en soins infirmiers.

Un assistant de service social peut accéder à des postes d’encadrement.
Vrai. Il peut évoluer vers des postes de responsable de circonscription, de conseiller technique, de directeur d’établissement ou de service social, etc.

Le CAP coiffure permet d’ouvrir un salon.
Faux. Il faut être titulaire d’un brevet de maîtrise en deux ans après un brevet professionnel (un an après le CAP).

Un contrôleur de gestion peut devenir directeur financier.
Vrai. Ce métier compte plusieurs niveaux de responsabilité, de l’assistant junior au directeur administratif et financier.

Un acheteur industriel commence sa carrière au SMIC.
Faux. Un débutant non cadre est payé environ 2 000 € brut par mois et un cadre confirmé peut atteindre 6 500 € brut.

Un secrétaire administratif peut être recruté dans n’importe quel ministère.
Vrai. Il existe des secrétaires administratifs de préfecture, d’intendance, des affaires sanitaires et sociales, d’administration scolaire…

La majorité des diplômés de pharmacie travaillent en officine.
Vrai. Seuls 20 % des pharmaciens travaillent dans la recherche, l’industrie, les laboratoires d’analyses médicales ou à l’hôpital.

Les concours de l’enseignement sont de plus en plus sélectifs.
Faux. Les taux de réussite aux concours de l’enseignement sont stables : 20 % pour les professeurs des écoles, 12 % pour les profs d’histoire-géographie, 23 % pour les profs de maths, etc.

Un orthophoniste débutant gagne 2 000 € net.
Faux. À l’hôpital, sa rémunération commence à 1 200 € net. Mais, avec l’ancienneté, elle pourra atteindre 2 400 € net.

Consultez :
Les métiers réputés "mal payés"
Les métiers réputés "peu glamour"
Les métiers réputés "trop pénibles"
Les métiers réputés "trop sélectifs"
Les métiers trop méconnus

Articles les plus lus

A la Une métiers qui recrutent

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !
Human road Human road