1. Juriste NTIC : moitié juriste, moitié geek
Portrait

Juriste NTIC : moitié juriste, moitié geek

Envoyer cet article à un ami
Le juriste NTIC traite des questions de droit liées à Internet, à l'informatique, aux logiciels ou encore aux jeux vidéo. // © Tom Merton/OJO/Plainpicture
Le juriste NTIC traite des questions de droit liées à Internet, à l'informatique, aux logiciels ou encore aux jeux vidéo. // © Tom Merton/OJO/Plainpicture

Pour chaque nouveau champ d'activité, un pan spécialisé du droit se développe. Et le secteur des technologies de l'information et de la communication ne fait pas exception. En quoi consistent les missions des juristes spécialisés dans ce domaine ? Réponse avec ce témoignage extrait du guide “Les Métiers de demain” de Martin Rhodes.

Le droit évolue et s'invente à mesure que naissent et se développent de nouvelles technologies. Le juriste NTIC (nouvelles technologies de l'information et de la communication) traite des questions de droit liées à Internet, à l'informatique, aux logiciels ou encore aux jeux vidéo.

Olivier, juriste NTIC chez Canal+

Olivier, 26 ans, est juriste NTIC chez Canal+. Il rédige les contrats signés entre Canal+ et ses prestataires, dans le cadre par exemple du développement d'un nouveau site Internet. Son métier est en pleine croissance : la TNT, le replay poussent les chaînes à innover en surfant sur les dernières tendances technologiques.

Olivier travaille sur des projets très variés, tels que la création d'un nouveau décodeur ou d'une plateforme informatique pour diffuser des vidéos sur le site Internet de Canal+. La chaîne cryptée ne dispose pas toujours, en interne, des ingénieurs et informaticiens nécessaires pour développer un projet précis. Elle fait alors appel à des prestataires extérieurs, des entreprises spécialisées dans le développement informatique. Le travail d'Olivier consiste à rédiger le contrat qui encadre chaque prestation. Pour ce faire, il assiste notamment aux réunions des services marketing et technique dans le but de cerner le besoin, notamment les caractéristiques techniques du futur produit. Pour un décodeur, il peut s'agir du nombre de prises USB, de la qualité du son et de l'image.

À lire aussi : Découvrez les métiers du droit et ceux du secteur de l'informatique et du Web

“Le contrat doit être le plus précis possible”, lance le jeune homme avant de poursuivre : “Il doit comporter les attentes précises de mon entreprise, les différentes étapes de validation ainsi que les pénalités en cas de retard de livraison. Mon rôle consiste surtout à éviter tout désaccord ou mauvaise surprise.”

Olivier est titulaire d'un master 2 en droit de la création et du numérique de l'université Paris-Sud. Il n'a eu aucun mal à trouver du travail à la fin de ses études, mais il recommande aux étudiants de prendre quelques précautions. “Le métier a deux facettes : la création artistique et l'informatique. Une fois que l'on a fait son choix, il faut regarder dans le détail le contenu des masters car tous ou presque portent le même nom.”

• Le mot du métier

Méthode agile : avec cette méthode de travail, le prestataire aide progressivement son client à définir précisément son besoin. Difficile alors pour le juriste NTIC de définir le cadre exact de la collaboration dès le début de celle-ci.

• La boîte à outils

Être un peu geek. Connaître les nouveautés technologiques et les bases du développement informatique est indispensable pour comprendre les techniciens et retranscrire le besoin de l'entreprise dans le contrat.

• La rémunération

Un juriste NTIC débutant peut espérer gagner entre 25.000 et 35.000 € par an.

POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux Éditions de l'Etudiant :
Les Métiers de demain”,
par Martin Rhodes.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Le modeleur 3D, potier virtuel Bio-informaticien : mi-biologiste, mi-informaticien Écoconcepteur : en première ligne contre le trop-plein d'emballages L'ergonome travaille pour que l'homme et la machine s'entendent bien Data scientist : un magicien qui change la data en service Juriste NTIC : moitié juriste, moitié geek Fundraiser, un Robin des Bois des temps modernes L'ingénieur lean, chasseur de temps perdu Le chef de projet e-CRM, “une sorte de détective Web” Category manager : il compose les rayons de vos supermarchés