Le sound designer, créateur d’ambiance de jeux vidéo

Par Jean-Michel Oullion, publié le 04 Septembre 2013
4 min

Le sound designer est au jeu vidéo ce que le bruiteur est au cinéma. C’est un métier qui consiste à imaginer l’ambiance d’un jeu et ses bruitages afin de le rendre plus vivant. Les explications détaillées de Jean-Michel Oullion, auteur du guide Les métiers des jeux vidéo et de l’animation, publié aux éditions L’Etudiant (extraits).

Les métiers des jeux vidéos et de l'animationLe sound designer doit posséder des connaissances en acoustique, mais la maîtrise d'outils techno est aussi nécessaire.


Stimuli sonores spectaculaires
  

Le sound designer travaille avec les game designers et les animateurs pour définir les sons du jeu. Il nourrit et utilise des banques de sons, montées de toutes pièces pour le jeu – à partir de créations numériques ou d'enregistrements réels – ou provenant de titres précédents, pour distiller au joueur des stimuli sonores spectaculaires.

C'est lui qui crée l'ambiance angoissante des jeux d'horreur. Dans certains jeux comme les jeux de sport ou les jeux de tir, l'intervention du sound designer peut se révéler fondamentale. Alors que les musiciens sont payés au forfait, les sound designers sont en général salariés dans un studio de production ou chez un éditeur.


La maîtrise des outils de montage
  

Pour Jean-Marie Viollet, monteur son et designer sonore pour Ubisoft notamment, "il y a deux aspects différents sur le design sonore en jeu vidéo".

"Certains, comme moi, travaillent sur la création sonore et le design sonore à l'image. Pour cela, il faut d'abord maîtriser les outils de montage son virtuel comme Protools, Nuendo, Pyramix, mais aussi savoir travailler en session d'enregistrement : bruitage en studio, son en extérieur, enregistrement d'ambiances en mode stéréo ou multicanal, enregistrement de voix en studio, etc. Cela nécessite d'avoir une bonne connaissance du mixage et de faire preuve de créativité pour imaginer de nouvelles textures sonores".
 

L'autre aspect, c'est l'intégration des sons dans le moteur du jeu vidéo : "Cette tâche demande d'être aussi rigoureux qu'ordonné car l'intégration est méticuleuse, explique Jean-Marie Viollet. Là aussi, vous devez avoir de bonnes connaissances en mixage car les sources sonores sont au final associées et mixées dans le moteur du jeu. Des notions de programmation sont un 'plus' évident. Les moteurs audio des jeux sont de plus en plus puissants : on peut réaliser des intégrations plus complexes dans un temps plus court."
 

Pour en savoir plus, consultez le portail Web communautaire www.sounddesigners.org, qui réunit des passionnés du son à l'image, notamment pour les supports film, vidéo, radio et multimédia).


De l'imagination et de la technique pour le sound designer
  

Assez peu répandu, le métier de sound designer est exigeant : "De bonnes notions musicales sont importantes, rythme et justesse, sans pour autant avoir nécessairement besoin d'être compositeur", confie Jean-Marie Viollet dont le parcours n'est pas celui d'un musicien mais d'un spécialiste du son.


Le parcours d'études de Jean-Marie
  

"J'ai d'abord obtenu un DUT mesures physiques, qui m'a permis d'avoir des bases en électronique et en acoustique. Puis, j'ai opté pour l'ISTS (Institut supérieur des techniques du son, la section son de l'ESRA [École supérieure de réalisation audiovisuelle]). À l'ISTS, le design sonore est un domaine très important auquel sont consacrées de très nombreuses heures de cours et d'analyse sonore à l'image. Certains aspects spécifiques au jeu vidéo y sont traités."

Il existe en troisième année, pour les élèves attirés par la postproduction sonore et le design son, une spécialité qui s'intitule son audiovisuel. Louis-Lumière ou l'ISTDS sont des alternatives envisageables.

Après avoir fait ses premiers pas en postproduction cinématographique en tant que stagiaire et second assistant, Jean-Marie Viollet a travaillé sur les jeux Tintin et le secret de la licorne, Fieldrunners 2 et sur des contenus de la marque Lapins Crétins pour Ubisoft. Il effectue également des missions de monteur son bruitages pour le cinéma et la publicité.


Un conseil : se lancer !
  

"Pour se lancer dans le design sonore, le meilleur conseil que je pourrais donner à un débutant, c'est justement de se lancer ! Essayez d'imaginer des sons, de les mettre en forme. Tentez d'innover, de ne pas vous cantonner systématiquement à ce qui existe déjà."

"Utilisé judicieusement et intelligemment, le son devient un langage subliminal, prend du sens. Il faut donc réfléchir à la manière dont le son pourra apporter sa pierre à l'édifice de la narration. Pour ma part, l'étude de la psychoacoustique m'a permis de comprendre un certain nombre d'interactions entre le son et sa perception psychologique par l'être humain." Autrement dit, le joueur !

Articles les plus lus

A la Une métiers qui recrutent

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !