1. Exclusif : le classement 2016 des collèges
Bancs d’essai

Exclusif : le classement 2016 des collèges

Envoyer cet article à un ami

Comment se place votre (futur) collège par rapport à ses voisins ? Pour vous faire une première idée, nous avons élaboré un tableau qui vous permet de comparer les taux de réussite et les parts de mentions au DNB (diplôme national du brevet) 2015 pour près de 7.000 établissements. Des chiffres à mettre en perspective avec d'autres indicateurs de la qualité, comme les professeurs, la taille des classes, l’encadrement, mais aussi les activités extrascolaires. Des critères moins facilement mesurables, mais tout aussi importants.

Avec un taux de réussite de 87 % en 2015, le brevet peut être perçu comme une formalité pour les 761.000 collégiens candidats. Plus d'un élève sur deux, 58,4 % exactement, ont même décroché une mention. Des chiffres qui cachent cependant des disparités selon les collèges.

Publiés fin janvier 2016, les résultats du DNB (diplôme national du brevet) 2015 sont passés inaperçus. Ce sont pourtant les seules données dont nous disposons pour mesurer les performances de près de 7.000 établissements de l'enseignement secondaire (1). Des données réduites puisque le ministère de l'Éducation nationale ne diffuse que les résultats bruts, le nombre de candidats admis et ceux ayant obtenu une mention, mais sans préciser la valeur ajoutée des établissements, autrement dit la capacité à faire progresser leurs élèves.

Pour vous aider à situer votre (futur) collège, l'Etudiant a élaboré une note sur 20 par établissement qui additionne le taux de réussite et le taux de mention, ainsi que des groupes de niveau allant de A à D. Notre tableau interactif vous permet de comparer les collèges de chaque département et commune, en les filtrant si besoin par statut (public, privé, REP – réseau d'éducation prioritaire –, REP+).

Le public et le privé en progression

Sur les 761.208 candidats, le public en a présenté 79 %, le privé 21 %. Mais les collèges privés affichent un taux de réussite moyen meilleur que leurs homologues publics : 96,2 % contre 84,6 % (contre respectivement 95,4 % et 83,4 % l’année dernière). Sur l’ensemble de la France, 366 collèges affichent 100 % de réussite pour leurs élèves. Parmi eux, 335 sont privés, 31 seulement publics. Mais sur les 2.766 collèges qui affichent plus de 90 % de réussite, 1 384 sont publics, soit un sur deux.

Autre signe d’excellence : le taux de mention. 54,6 % des élèves l’obtiennent dans le public, plus de 72 % la décrochent dans le privé. Et parmi les 469 collèges où le taux de mention dépasse 80 %, 392 sont privés, 77 publics. De meilleurs résultats au brevet qui peuvent notamment s'expliquer par le fait que, contrairement au public, le privé n'est pas soumis à une sectorisation (lire notre article "À quoi reconnaît-on un bon collège ?").

Nous avons également observé les résultats obtenus au brevet par les collèges publics appartenant à un réseau d’éducation prioritaire (REP), le plus souvent situés dans des quartiers en difficulté. 735 sont classés en "REP" et 339 en "REP+", soit un collège public sur cinq. Dans les collèges situés en REP ou REP+, le taux moyen de réussite s’établit à 77 % et le taux de mention plafonne à 40,8 %.

Des écarts importants selon les départements


L’excellence au brevet varie enfin beaucoup selon l’origine géographique des candidats. De 94,2 % dans le Cantal à moins de 73 % à Mayotte. Les élèves originaires du Massif central brillent au brevet puisque la Lozère, l’Aveyron et la Haute-Loire suivent le Cantal au classement. Parmi les zones urbaines, les collèges d’Ille-et-Vilaine se distinguent particulièrement, avec 92,1 % de réussite et 70,8 % de mention. Très bons résultats aussi dans tout le Grand Ouest, dans le Rhône, en Haute-Savoie, en Haute-Garonne et dans l’ouest parisien et francilien. Parmi les départements affichant des résultats moins élevés, figurent le Gard, l’Aude et les Pyrénées-Orientales dans le sud du pays, l’Aisne, les Ardennes, l’Yonne et la Seine-Saint-Denis dans le nord. Des données conformes à une répartition sociale des élèves qui n’évolue guère dans l’Hexagone.

(1) La base de données du ministère recense 8.745 établissements d'enseignement ayant présenté plus de 5 candidats au DNB, mais nous avons écarté les établissements de la filière agricole et tous ceux ayant présenté moins de 25 candidats en 2015. Au total, les résultats au brevet de 6.966 établissements figurent sur notre site.

Les collèges qui font carton plein
Dans notre tableau interactif, nous avons construit, pour chaque établissement, un indice qui additionne le taux de réussite et le taux de mention.
Arrivent en tête deux collèges privés : les Chartreux-Saint-Charles, dans le IVe arrondissement de Lyon, et le collège Madeleine-Daniélou, à Rueil-Malmaison (92), qui affichent 100 % de taux de réussite et 100 % de taux de mention. Carton plein. Un des plus gros collèges de France par les effectifs est lui aussi privé. C'est le collège de Marcq, près de Lille, et il se distingue par un quasi-sans-faute : 364 candidats présentés (la moyenne est à une centaine par collège), 364 candidats admis, dont 353 avec mention, soit 97 %.

Pour le brevet 2015, les résultats semblent tourner à l'avantage du privé. Au classement de notre indice, parmi les 100 premiers établissements figurent 93 collèges privés et seulement 7 publics. Le premier collège public est 6e : c'est celui des Loges, à Saint-Germain-en-Laye (78). Un autre établissement public de cette ville, le collège international, figure parmi les 100 premiers, tout comme un voisin, le collège franco-allemand de Buc. Le lycée international de Valbonne et la cité scolaire internationale de Lyon sont aussi dans le haut du classement. Pour les élèves polyglottes, le DNB n'est qu'une formalité.

Noms des collèges : quand Saint Joseph écrase Victor Hugo
Joseph était charpentier, pas enseignant. Découvrant les 237 établissements portant le nom de Saint-Joseph, pris d'un doute, nous avons cherché si par hasard il n'y avait pas un autre Joseph. Ce qui arrive parfois avec les saints. Mais non, les saints patrons des enseignants seraient plutôt Saint-Nicolas et Sainte-Anne. Pourtant, Joseph est dépassé par Marie, qui peut revendiquer 239 collèges Notre-Dame et 94 collèges Sainte-Marie, ce qui en fait 333 sur un total de 8 745 établissements ayant présenté des candidats au brevet des collèges en 2015.

Derrière les parents du Christ, c'est Jeanne d'Arc qui affiche le plus grand nombre de collèges à sa gloire : 101. Premier civil, Jean Moulin est célébré par 80 établissements, devant Antoine de Saint-Exupéry (67 collèges), l’écrivain Jean Rostand (54), Jules Ferry (53), le Sacré Cœur (50), Albert Camus et Jacques Prévert, 46 chacun. Première femme, Marie Curie a la particularité d'avoir donné son nom à 21 collèges et à 27 autres, où son nom est accolé à celui de son mari, Pierre. Chez les scientifiques, les Curie devancent Louis Pasteur (42), leurs enfants, Frédéric et Irène Joliot-Curie (32), et Paul Langevin (29).

Les commissions chargées de nommer les nouveaux collèges font des efforts pour se renouveler. Nelson Mandela est honoré dans huit établissements de l'Hexagone et Rosa Parks, la militante américaine des droits civiques décédée en 2005, a déjà donné son nom à sept collèges, contre un seul à la militante sud-africaine Dulcie September, assassinée à Paris en 1988. Il y a aussi des sportifs consacrés, comme le rugbyman Robert Paparemborde ou le navigateur Eric Tabarly (deux collèges à son nom), Raimu, Agnès Varda, Pierre Desproges, Jean Ferrat, Pierre Perret, Michel Colucci (Coluche)...

Mais l'immense majorité des établissements a vu le jour entre 1950 et 1970 et leurs noms en portent la marque. François Mitterrand et Charles de Gaulle sont à égalité pour le nombre de collèges à leur nom, 16 chacun, bien qu'ayant été en activité à cette période. Au hit-parade des politiques, derrière Jean Moulin et Jules Ferry, déjà cités, ce sont Jean Monnet (45 collèges), Jean Jaurès (43), René Cassin (36), André Malraux et Pierre Mendès-France (29 chacun), qui tiennent le haut du pavé.

Chez les écrivains, on recense encore 41 collèges Victor Hugo, 36 Jules Verne, 30 Paul Éluard, 25 Marcel Pagnol, 22 Zola, 21 Rabelais, 16 Rimbaud et 12 Verlaine. Peu de peintres, Matissse et Picasso à égalité avec 14 collèges. Un génie, Léonard de Vinci, a été choisi pour 33 établissements, mais aussi des saltimbanques comme Georges Brassens (27 collèges), Gérard Philipe (24), Jacques Brel (15), Jean Vilar (14) et François Truffaut (11). Dans l'enseignement religieux, saint Louis, Michel et Anne devancent Thérèse, Pierre, Charles, Paul, La Providence et l'Immaculée Conception. À chaque école ses héros.