La pré-rentrée en études de santé : les étudiants de PASS et de L.AS se "mettent dans le bain"

Reportage

La pré-rentrée en études de santé : les étudiants de PASS et de L.AS se "mettent dans le bain"

Des étudiants de L.AS assistent à un cours donné lors de la pré-rentrée organisée par l'A2SUP, à l'université Paris Cité.
Des étudiants de L.AS assistent à un cours donné lors de la pré-rentrée organisée par l'A2SUP, à l'université Paris Cité. © Université Paris Cité - Rachel Rodrigues
Par Rachel Rodrigues, publié le 01 septembre 2023
6 min

Comme chaque année, les associations de tutorat en santé organisent des semaines de pré-rentrée pour les étudiants en première année de PASS et de L.AS. L'objectif : leur faire découvrir le programme, partager conseils et astuces pour les révisions, et leur permettre de rencontrer leur promo. Reportage au campus des Saint-Pères de l'Université Paris Cité.

L'ambiance est presque digne d'un milieu de semestre, tant elle est studieuse. Attentifs aux explications des tuteurs juchés sur l'estrade de l'amphi, les futurs étudiants de PASS (parcours spécifique accès santé) de l'Université Paris Cité (75) surlignent et annotent les polycopiés de cours qu'on leur a distribués.

Ce matin, mercredi 30 août : de la biochimie et de la biologie cellulaire sont enseignées par Mariama et Louis, tuteurs à l'A2SUP (association pour l'accès santé Université Paris Cité) et eux-mêmes étudiants en deuxième année de L.AS (licence avec option "accès santé") et deuxième année de maïeutique. "On voit les bases pour qu'ils ne soient pas perdus", explique Mariama.

Se préparer "au format QCM propre aux examens"

La pré-rentrée a commencé le 28 août et s'étend jusqu'au 1er septembre pour les L.AS et au 8 septembre pour les PASS. Au programme, avant la (vraie) rentrée du 11 septembre, des cours magistraux, une présentation des filières MMOPK (médecine, maïeutique, odontologie, pharmacie et kinésithérapie), des conseils méthodo et moments de convivialité, avant de clôturer en beauté avec un tout premier examen blanc, en conditions réelles.

"L'idée n'est pas de leur donner quelque chose de représentatif en termes de difficulté, mais de les mettre dans le bain du format QCM propre aux examens", plaide Soline, vice-présidente de l'A2SUP pour le tutorat PASS. L'examen, et surtout le classement des étudiants en PASS comme en L.AS, est en effet décisif pour poursuivre son cursus vers l'une des cinq filières en santé.

Ces deux semaines sont l'occasion d'introduire les étudiants à des notions nouvelles. "La biologie cellulaire, par exemple, est une matière qui n'est pas encore travaillée au lycée", affirme Solange, présidente de l'A2SUP. "L'idée est de leur donner un goût de ce qui les attend", complète Soline, qui ajoute que les cours distribués ont tous été en partie relus par le corps enseignant.

Se remettre au niveau avant la rentrée en PASS et L.AS

Même si certaines notions sont déjà connues des étudiants, "le niveau d'approfondissement n'est pas le même", poursuit Solange. "En chimie, on revoit la structure des molécules de manière plus poussée", illustre Alexandre, étudiant en PASS, qui souhaite intégrer médecine ou pharmacie l'année prochaine. "La physique, c'est moins dépaysant, mais le format de l'épreuve reste différent. Entre une réponse justifiée avec un texte et un QCM, il y a un monde", ajoute la présidente de l'A2SUP.

"Avec les nouvelles spécialités du lycée, tout le monde n'est pas forcément au même niveau partout", rappelle également Soline, mettant l'accent sur l'importance de faire des rappels de mathématiques, pendant la pré-rentrée. En L.AS, la diversité de profils est d'autant plus forte qu'elle induit aussi le besoin de "prendre un temps pour expliquer ce qu'est la mineure santé, et quelle importance accorder à la majeure, pendant l'année", détaille Ulrich, vice-président de l'A2SUP pour le tutorat L.AS.

Car contrairement aux étudiants en PASS, les étudiants en L.AS sont répartis par licence et suivent majoritairement une autre discipline, hors santé, pendant leur année. Le plus important est donc de leur fournir le même niveau de connaissances pour réussir leur mineure.

Pendant les intercours, les étudiants peuvent venir poser leurs questions aux tuteurs.
Pendant les intercours, les étudiants peuvent venir poser leurs questions aux tuteurs. © Université Paris Cité - Rachel Rodrigues

Se tester aux différentes méthodes de travail

Pendant les intercours, de nombreux étudiants s'empressent de descendre au tableau pour tenter d'éclaircir les quelques dernières zones d'ombre du cours. "On veut qu'ils puissent poser toutes leurs questions", souligne Louis. Les étudiants tuteurs, souvent en deuxième ou troisième année, et dont les souvenirs de la première année sont frais, ne manquent pas de partager tous les conseils et astuces dont ils disposent. "Ils essaient de nous rassurer et de nous mettre en garde sur les pièges qu'on pourrait rencontrer à l'examen", se satisfait Sofia, étudiante en PASS, souhaitant intégrer médecine, l'an prochain.

Outre les cours dispensés, les tuteurs en profitent pour aborder les différentes méthodes de révision pour appréhender au mieux l'année. Méthode des J, pomodoro… "Chacun peut tester celle qui lui convient le mieux", explique Mariama. De son côté, Juliette, étudiante en PASS, attend justement de cette pré-rentrée qu'on lui enseigne comment "apprendre par cœur". "Je ne suis pas encore habituée", confie-t-elle.

Apprendre à se connaitre avant le marathon de l'année

Il est midi, l'heure de sortir la tête de l'amphi et de faire une pause pour manger. Aujourd'hui, l'A2SUP a prévu un déjeuner pour permettre aux futurs étudiants de PASS de faire connaissance, dans un esprit de convivialité. À table, Juliette et Clémentine écoutent Lola, une étudiante tutrice en troisième année de médecine, leur partager ses conseils en termes de fiches de révision.

Les deux étudiantes en PASS, originaires de lycées différents en région parisienne, racontent s'être rencontrées le premier jour de la pré-rentrée. "C'est le moment ou jamais d'échanger avec les autres, parce qu'après la rentrée, tout le monde est un peu éparpillé", affirme Clémentine. Une réalité d'autant plus marquante en L.AS, où la mineure santé "se passe essentiellement en distanciel", explique Ulrich. Un goûter à destination des étudiants de L.AS est prévu le même jour à 15 heures.

Le tutorat, un soutien pendant toute l'année

Au total, près de 1.400 étudiants se sont inscrits à la pré-rentrée de l'A2SUP cette année, PASS et L.AS confondues. Accessible pour un montant variant entre 2 et 5 euros pour les L.AS et 4 et 10 euros pour les PASS, selon s'ils sont boursiers ou non, elle fait partie des actions mises en œuvre par le tutorat pour "favoriser l'égalité des chances", détaille Solange.

À l'avenir, la présidente de l'A2SUP aspire à ce que le tutorat soit davantage connu des étudiants : "Beaucoup pensent encore que seules les prépas chères existent pour les aider." Or, toute l'année le tutorat proposera aussi des séances de révisions et de préparations aux examens pour soutenir les étudiants en PASS et L.AS dans cette course aux études de santé. Le marathon ne fait que commencer.

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

Partagez sur les réseaux sociaux !