1. Ostéopathie : l’agrément de la commission décrypté
Décryptage

Ostéopathie : l’agrément de la commission décrypté

Envoyer cet article à un ami

Dans certains secteurs d’activité, des organismes (souvent appelés « commissions » ou « conseils ») qui font autorité dans une profession accordent une reconnaissance particulière à des formations. Des labels qui sont un plus pour les diplômés (par exemple en journalisme), voire qui seuls autorisent les écoles à former de vrais professionnels (pour les ostéopathes par exemple), mais qui ne garantissent pas pour autant l’accès à l’emploi !

Qui l'accorde ?

Le ministre de la Santé après avis d'une commission nationale d'agrément. Cette commission est composée de 16 membres dont huit professionnels en exercie : quatre ostéopathes non professionnels de santé, deux ostéopathes-médecins et deux ostéopathes-masseurs-kinésithérapeutes. Ceux-ci sont nommés pour 5 ans par le ministre.

Comment ?


Les établissements qui souhaitent être agréés doivent déposer un dossier de candidature. Pour rendre son avis, la commission prend en compte, entre autre, la durée de la formation (la formation initiale est fixée à 4.860 heures en 5 ans d’études), le contenu (sciences fondamentales, sciences humaines et sciences sociales, fondements de l'ostéopathie, formation pratique...), le projet pédagogique, les locaux (le rapport surface/étudiants, l’existence d’une bibliothèque, de lieux de réunion...), la composition de l’équipe pédagogique (par exemple, le pourcentage d’enseignants à temps plein, de professionnels de santé), l’existence d’un conseil scientifique comprenant notamment un médecin.

Ce que garantit la reconnaissance


Un établissement agréé délivre un diplôme qui permet à son titulaire d’obtenir le titre d’ostéopathe. Et donc d’exercer sous cette appellation. L’agrément simplifie (un peu) votre choix d’école. Evitez les établissements non agréés, puisqu’ils ne vous permettront pas d’utiliser le titre d’ostéopathe. Cette reconnaissance peut sembler d’autant plus importante que les études d’ostéopathie coûtent cher. Comptez de 7.000 à 9.000 € par an pour un cursus qui peut durer jusqu’à 6 ans.

Ce que ne garantit pas la reconnaissance


Sortir d’une école agréée ne garantit pas l’emploi. Beaucoup d'établissements ayant été agréés, trop d'étudiants sortent ou vont sortir diplômés puisqu'il n'y a pas de numérus clausus. Depuis 2015, les écoles sont obligées de publier des enquêtes d'insertion professionnelle mais toutes ne le font pas.

Combien d'écoles sont reconnues ?


Il existe aujourd’hui 31 établissements agréés, dont 27 dispensent une formation initiale. Les autres assurent une formation continue (c’est-à-dire pour des professionnels qui travaillent déjà).


Retrouvez tous les labels et accréditations par type de formation :
Les labels des écoles de commerce
Les labels des écoles d’ingénieurs
Les labels des universités
L'agrément du CFAI pour les formations en architecture intérieure
La reconnaissance des formations en journalisme par le CPNEJ
Les certifications et labels transversaux
Les labels de A à Z
Sommaire du dossier
Retour au dossier Journalisme : la reconnaissance de la CPNEJ décryptée Ostéopathie : l’agrément de la commission décrypté