Je veux faire un métier avec des enfants

Comment devenir enseignant ?

Professeur, éducateur, juge, conseiller… De multiples métiers permettent de transmettre des savoirs, d’aider et de participer au développement des enfants. Nous avons sélectionné les formations qui aboutissent aux plus convoitées de ces fonctions, mais il en existe bien d’autres.

Avant d’exercer le métier d’enseignant, il faut d’abord passer par la case « concours » ! Si vous optez pour l’enseignement en école maternelle ou primaire, il s’agira du CRPE (concours de recrutement des professeurs des écoles).

Publié le

Je veux faire un métier avec des enfants

Combien de places ?

En 2007, quelque 10 200 places devraient être accordées. En général, le taux de réussite tourne autour de 20 %. Mais attention : celui-ci diffère d’une académie à l’autre, selon les besoins en professeurs et le nombre de prétendants. Ainsi, on compte environ 2,5 candidats par poste à Créteil contre 11 en Corse !

Comment préparer le concours ?

Pour mettre toutes les chances de votre côté, vous pouvez vous préparer dans l’un des 31 IUFM (instituts universitaires de formation des maîtres) – un par académie – pendant une année. Mais vous pouvez également travailler seul ou recourir à la formation du CNED (Centre national d’enseignement à distance). Quelle que soit votre décision, il vous faudra avoir une licence (au moins) en poche pour vous présenter aux épreuves. Une fois le cap du concours franchi, la formation dure une année, dont 40 % du temps passé en stages. Elle se déroule obligatoirement en IUFM.

Et pour enseigner dans le secondaire ?

Si vous choisissez d’enseigner une discipline au collège ou au lycée, les conditions seront à peu près identiques mais vous devrez réussir un concours de niveau supérieur : le CAPES (certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement du second degré). Un peu plus de 6000 places devraient être accordées à la session 2007. Attention : certaines matières sont mieux dotées que d’autres en terme de places… Ainsi, si le taux de réussite au CAPES de lettres classiques s’élevait à 32 % en 2006, tandis que celui du CAPES de philosophie ne dépassait pas les 2,7 % !


Au moins six familles de concours

Le CRPE et le CAPES, très brigués, ne sont toutefois pas les seuls concours de l’enseignement. Citons également l’agrégation (pour laquelle il faut avoir valider une première année de master), le CAPEPS (certificat d’aptitude au professorat de l’éducation physique et sportive), le CAPET (certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement technique), le CAPLP (certificat d’aptitude au professorat en lycée professionnel) ou encore le CAFEP (certificat d’aptitude aux fonctions d’enseignement dans les établissements d’enseignement privé du second degré sous contrat).


Et sans passer de concours ?

Pour devenir professeur de musique dans une école municipale ou une association culturelle, il faudra passer le DUMI (diplôme universitaire de musicien intervenant) à l’issue d’un cursus de deux ans dans l’un des neuf centres rattachés à une université. Celui-ci est accessible sur tests à tous les musiciens de niveau bac + 2 qui ont suivi une formation dans une école de musique agréée par l’Etat.

Pour devenir éducateur sportif et entraîner des enfants à un sport en club ou en fédération, il faudra être titulaire du BEES (brevet d’Etat d’éducateur sportif) ou du diplôme qui le remplace progressivement dans plusieurs disciplines : le BPJEPS (brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport). La formation minimale, qui se déroule dans un centre agréé, compte 600 heures.


Dans le milieu éducatif, sans enseigner

Si vous souhaitez travailler dans le milieu éducatif sans enseigner, d’autres métiers peuvent vous convenir.

COP… A commencer par celui de conseiller d’orientation-psychologue. Là encore, il faudra passer un concours annuel plutôt sélectif (12 % de réussite environ). Pour se présenter, le minimum requis reste la licence de psychologie (la majorité des reçus possède un diplôme d’un niveau supérieur). Aucune préparation n’est proposée en IUFM. Ensuite, la formation, à la fois pratique et théorique, dure deux ans. Elle débouche sur le diplôme d’Etat de conseiller d’orientation-psychologue. Ce titre permet d’être titularisé et d’être affecté à un poste au niveau national.

…ou CPE ? Encore plus sélectif (5 % de réussite), le concours de conseiller principal d’éducation se passe également après une licence. Mais cette fois, la formation, en un an, se déroule en IUFM.

Pour aller plus loin, lisez :
 
 

Sommaire du dossier

OK

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt. Gérer les cookies sur ce site