Écoles : une offre très large

publié le 21 Mai 2007
3 min

Pour se lancer dans les métiers du cinéma ou de l’audiovisuel, passer par une école spécialisée peut faire gagner du temps, sans pour autant donner de garantie à la sortie.

En dehors de l’université et des BTS (brevets de technicien supérieur) métiers de l’audiovisuel, pas moins de 70 écoles (privées pour la grande majorité) forment aux métiers du cinéma (réalisation, image, son, montage, scénario, effets spéciaux, etc.). La plupart recrutent dès le bac pour 3 ou 4 ans d’études avec, pour les formations payantes, des frais de scolarité qui tournent autour de 5.000 à 7.000 € l’année. Si ­certaines bénéficient d’un certain crédit auprès des professionnels – notamment l’ESEC (École supérieure libre d’études cinématographiques), le CLCF (Conservatoire libre du cinéma français), 3IS (Institut international de l’image et du son), l’ESRA (École supérieure de réalisation audiovisuelle…) –, elles ne garantissent pas plus l’insertion que les écoles publiques. Attention aux écoles ayant des promotions pléthoriques, où les étudiants auront difficilement accès au matériel.

Plusieurs labels officiels évaluent la qualité d’une formation ou d’un établissement comme, en premier lieu, le visa du diplôme (le diplôme est visé par l’Éducation nationale après un contrôle régulier de la pédagogie, du programme) ou la reconnaissance de l’école par l’État. Certains établissements sont par ailleurs inscrits au répertoire de la CNCP (Commission nationale de la certification professionnelle), qui valide un niveau de qualification professionnelle. C’est le cas de l’ESEC et de l’ISCPA (Institut supérieur de la communication, de la presse et de l’audiovisuel), de niveau II (bac+3/4) ; de l’ARFIS (École des métiers du cinéma et de l’audiovisuel) et du CLCF, de niveau II et III (La liste complète se trouve sur www.cncp.gouv).

Enfin, 2 grandes écoles publiques recrutent sur concours à partir d’un bac+2. La FEMIS (École nationale supérieure des métiers de l’image et du son) possède 7 départements : production, scénario, réalisation, image, son, décor et montage. Elle ne recrute que 6 élèves par département. Il existe aussi une filière scripte (quatre élèves recrutés tous les 2 ans) et distribution-exploitation (8 élèves). Quant à l’ENSLL, à l’orientation technique, elle propose 2 départements en cinéma : son et image.

Mathieu Oui

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une écoles spécialisées

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !