1. Se former au Web : la vague des nouvelles écoles du Net
Boîte à outils

Se former au Web : la vague des nouvelles écoles du Net

Envoyer cet article à un ami

De 2011 à la rentrée 2013, pas moins de dix écoles dédiées aux métiers du Web sont nées, démontrant que le secteur a le vent en poupe dans le domaine de la formation privée. Que doit-on en penser ? La réponse de Jean-Michel Oullion, auteur du guide Les métiers d’Internet, publié aux éditions l’Etudiant. Extraits.

Si les nouvelles écoles du Net sont encore trop récentes pour permettre une évaluation correcte (lire notre article : Que valent vraiment les écoles de l’Internet ?), elles ont pour atout de se positionner sur un marché porteur d’indéniables perspectives d’emploi. Passage en revue, par ordre chronologique, de ces digital schools.

L'EEMI

Le lancement de l'École européenne des métiers de l'Internet a été plus médiatisée que les autres en raison de la personnalité de ses fondateurs : Jacques-Antoine Granjon, P-DG de vente-privee.com, Xavier Niel, patron de Free (et actionnaire à titre personnel du Monde) et Marc Simoncini, fondateur de Meetic.

fleche-rouge La caution des créateurs de l'école

Installée dans les locaux prestigieux du Palais Brongniart (l'ex-temple de la Bourse), l'école recrute au niveau bac  (ES, L, S, STI2D et STG) sur dossier et entretien de motivation. L’école, qui n’appartient à aucun groupe d’enseignement supérieur, bénéficie de la caution de ses fondateurs. On imagine que les bons éléments trouveront sans mal des débouchés dans leurs sociétés…

fleche-rouge Une formation très professionnalisante

La formation, d’une durée de trois ans, rend des jeunes directement opérationnels dans une vingtaine de métiers répartis sur cinq pôles : gestion de projet, webdesign et graphisme, webmarketing et innovation, programmation et développement multimédia, communication et suivi Web. L’enseignement fait appel aux études de cas, aux projets d’entreprises et à l’intervention de professionnels du secteur. L’EEMI souhaite aussi fournir une base solide à de jeunes passionnés pour qu'ils puissent concrétiser leurs idées, voire créer leur entreprise.

fleche-rouge Programme et coût de la formation

En première année, le programme « tronc commun » se partage pour un tiers sur des enseignements généralistes (français, culture générale, sociologie, langues vivantes…) et pour deux tiers sur les enseignements techniques (connaissance de l’entreprise, gestion de projet,  programmation informatique, design, e-marketing….

Dès la deuxième année, les étudiants choisissent une spécialisation : e-marketing et communication ; webdesign ; programmation et développement Web. Les créateurs de l’école ont prévu un programme suffisamment souple pour s’adapter aux attentes des recruteurs.

Chaque année comprend un stage (1 mois au moins en 1ère année, 4 mois en 2e année, 6 mois en 3e année).

Les premières promotions comptaient environ 120 étudiants avec des frais de scolarité qui s’élèvent à 8.000 € par an.

fleche-rouge Rentrée 2013 : un nouveau master reconnu par l'État

Depuis la rentrée 2013, l’EEMI et Grenoble École de Management propose conjointement un diplôme niveau master (bac+5) reconnu par l’État. Les étudiants de l’EEMI pourront donc intégrer le programme Manager des SI Parcours Web de Grenoble École de Management (soit deux années d’études supplémentaires en alternance), un parcours dispensé dans les locaux de l’EEMI à Paris. Au terme des cinq années d’études, les étudiants valideront un diplôme de niveau master reconnu par l'état (RNCP niveau 1).

Sup'Internet

Sup'Internet, l'école supérieure des métiers de l'Internet, a ouvert ses portes à la rentrée de septembre 2011 sur le Campus Technologique du groupe IONIS Education (ISG, ISEG, Epita, Epitech...), situé au Kremlin-Bicêtre dans la banlieue parisienne. L'appartenance au groupe permet de profiter de synergies avec les autres écoles : bourses de stage, service carrière et d'un "effet campus" non négligeable au niveau des infrastructures comme de la vie associative.

fleche-rouge Le programme

Accessible après le bac, elle propose trois formations sur trois ans, à choisir dès la première année, et débouchant sur trois diplômes de niveau bac+3 (Bachelor) : développement et technologies du Web (très technique), design graphique (plus artistique) et contenus, et business et management Internet (très "Net économie" et similaire à ce qui est proposé à l'EEMI).

fleche-rouge Les débouchés

Pour Marc Sellam, Président de IONIS Education Group, "résolument orientée métiers, Sup'Internet a pour vocation de donner à ses étudiants une connaissance à la fois généraliste du secteur et très professionnelle dans son approche". L'école entend préparer à des métiers aussi variés que développeur Web, webmaster, intégrateur, ergonome, responsable du référencement, analyste Web et traffic manager, community manager, conseil en e-business...

fleche-rouge Le coût de la scolarité

Le recrutement s'effectue sur dossier et entretien. Les étudiants reçoivent un enseignement commun (anglais, droit, connaissance de l'entreprise) ainsi que des cours spécifiques au pôle qu'ils ont choisi. La scolarité se conclut par un stage (de deux à quatre mois en première année ; jusqu'à quatre jours par semaine en troisième année). Le coût de la scolarité est de 5.400 € la première année, 5.900 € les deux années suivantes, soit 16 700 € au total, des frais moins onéreux que chez ses concurrentes.

L'ESCEN

Lancée elle aussi à la rentrée 2011, l'ESCEN (École supérieure de commerce et d'économie numérique) est une école postbac située à Bordeaux et désormais à Paris depuis la rentrée 2013. Très orientée e-commerce, e-marketing et communication Web, l'ESCN propose un cycle Bachelor en trois ans et un cycle master en deux ans.

Les étudiants du cycle master peuvent bénéficier d'une double inscription afin de préparer en parallèle le certificat de l'école et le master en sciences du management de l’IAE de l'université de Limoges. L’école se présente clairement comme une école de commerce purement Web. L'alternance en entreprise est possible en cycle Bachelor et obligatoire en cycle master.

fleche-rouge Le programme

Durant les deux premières années, les étudiants préparent un BTS de commerce international, communication ou MUC (management des unités commerciales) auquel s'ajoutent 140 heures de cours spécialisés sur l'économie numérique. C'est l'un des atouts de cette formation : les étudiants disposent au bout de deux ans d'un diplôme bac+2, connu par les recruteurs et reconnu par l'État.

En troisième année, les étudiants partent un trimestre dans la Silicon Valley, près de San Francisco pour y suivre des enseignements dispensés par des entrepreneurs français, installés sur place, ainsi que des cours en anglais. L'objectif est moins de devenir bilingue en anglais que d'acquérir un petit carnet d'adresses.

fleche-rouge Le coût de la scolarité

La formation est ouverte aux titulaires d'un bac généraliste, technologique ou professionnel. La scolarité coûte 6.500 € par an à Bordeaux et 7.300 € à Paris. Pour le cycle master, comptez 7.500 € à Bordeaux et 8.300 € à Paris. Chaque promotion compte une centaine de places sur chaque site.

TEM

L'école TEM (Telecom École de management) propose depuis la rentrée 2011 un Bachelor en trois ans orienté vers le management des technologies, dont le programme est axé sur le Web, les logiciels graphiques et photo, les réseaux, la maîtrise des outils audiovisuels et le management des systèmes d'information.

Ces enseignements sont complétés par des cours plus généralistes : culture générale, sciences humaines, économie, gestion et langues. Les étudiants bénéficient d'une vraie vie de campus, qui est certes excentré par rapport au cœur de Paris, mais au sein d'une grande école sous tutelle du ministère de l'Industrie.

fleche-rouge Six mois dans une université partenaire à l'étranger

Durant la troisième année, les étudiants peuvent profiter des dizaines de partenariats noués par l'école TEM pour passer six mois dans une université à l'étranger (compris dans les frais de scolarité). Un atout que ne proposent pas les autres écoles du Net. À l'issue de leur scolarité, les étudiants titulaires du Bachelor peuvent viser un diplôme bac+5 à TEM ou ailleurs.

fleche-rouge Le coût de la scolarité

Chaque année de scolarité coûte 5.000 €. L'admission s'effectue sur épreuves écrites et orales. En 2012, la formation comptait une quarantaine d'inscrits.

#SupdeWeb

Inaugurée à la rentrée 2012, une nouvelle école privée, #SupdeWeb, accessible après le bac, propose de former en trois ans des professionnels des métiers du Web.

Les formations débouchent sur un Bachelor de niveau bac+3.

fleche-rouge Le programme

Après un socle commun de 400 heures en première année, les étudiants peuvent se spécialiser autour de trois options débouchant sur trois Bachelors distincts : développement des interfaces digitales, création de contenus et community management, e-marketing et e-commerce.

Forte de son slogan "la tête dans le virtuel, mais les pieds bien ancrés dans le réel", #Supdeweb souhaite favoriser "une immersion professionnelle maximale" : un stage de quatre mois est donc prévu aussi bien en première qu’en deuxième année. En troisième année, les étudiants passent 80 % de leur temps en entreprise, en stage ou en contrat de professionnalisation.

Une particularité de la formation : l’importance accordée à l'anglais, avec des cours dès la première année. L'admission se fait sur CV, test écrit puis sur un entretien de motivation.

#Supdeweb propose également trois mastères (deux ans) accessibles au niveau bac+3 et certifiés par l’État niveau 1 : start-up digitale, e-commerce et communication digitale.

fleche-rouge Le coût de la scolarité

 L'école prévoit d’accueillir 60 élèves en première année en 2013.  Le coût annuel de la scolarité est de 6.200 euros.

_WebSchoolFactory

Toujours en 2012, le réseau d'écoles Studialis (Strate College, ESG, HETIC) a ouvert dans le 11e arrondissement de Paris la _WebSchoolFactory, qui se définit comme une "start up apprenante" et qui vise, à la différence d'autres écoles, à former des professionnels des métiers du numérique en 5 ans.

Accessible après le bac, elle débouche sur un double diplôme : le certificat d'école de la WebSchoolFactory et un titre RNCP de niveau I (bac+5 et plus) délivré par l'une des trois écoles fondatrices : designer Industriel (Strate College), directeur marketing et E-business (ESG) ou expert en ingénierie et management de la communication numérique (HETIC).

fleche-rouge Le programme

La première année est une "prépa" qui initie les élèves aux différentes spécialités de l'école et à la culture des nouveaux médias. Ils se spécialisent ensuite en optant pour une "majeure" : design, e-business ou technologies numériques. En troisième année, tous les étudiants passent au moins un semestre à l'étranger, puis effectuent éventuellement un stage de même durée dans le pays.

fleche-rouge Le coût de la scolarité

La première promotion comptait 60 étudiants, celle de 2013 cent cinquante en première année. Le coût de la scolarité est de 7.300 € par an.

L’ECITV

Lancée en 2012 dans le 12e arrondissement de Paris, l’École des métiers de l’Internet et de la télévision propose un cycle Bachelor en trois ans consacré aux métiers du Web, ainsi que deux cycles "masters", l'un en digital marketing et en e-business, l'autre en TV et Webmédia.

fleche-rouge Le programme

Originale dans son concept, l’ECITV a pour vocation de former des professionnels du Web capables de concevoir et de réaliser des sites, de produire des vidéos pour des sites ou des chaînes de télé, et de définir des stratégies de référencement. L'enseignement fait la part belle à la réalisation de projets. L'étudiant doit valider trois mois de stage en entreprise durant les première et deuxième années. Il peut effectuer sa troisième année en contrat de professionnalisation ou sous convention de stage en alternance.

fleche-rouge Le coût de la scolarité

L'ECITV, qui a accueilli 50 étudiants à l’ouverture en 3e et 4e années, compte former 300 étudiants à la rentrée 2015. Les frais de scolarité s’élèvent à 5.650 € par an pour les trois premières années et à 6.250 € à partir de la 4e année.

L’EMWEB

Membre de la Chambre syndicale nationale de l'enseignement privé à distance, l’EMWEB a ouvert à la rentrée 2011-2012. Première école à distance spécialisée dans les métiers du Web, elle propose trois cursus de formation accessibles au niveau terminale : webdesigner pour les créatifs, webmarketing pour les commerciaux et community management pour l’animation des réseaux sociaux.

fleche-rouge Le programme

L’enseignement s’effectue par le biais de cours à étudier à domicile associés à des outils pédagogiques en ligne (tutoriels, e-learning, workshops). Ce type de formation est réservé aux étudiants sachant s’organiser et travailler seul sans avoir besoin d’être encadré ou ne pouvant se déplacer.

L’EMWEB offre un suivi personnalisé par Skype, e-mail et téléphone ainsi qu’un espace élève accessible 24h/24. De plus, l’école permet plusieurs stages conventionnés en entreprise.

fleche-rouge Le coût de la scolarité

Les formations coûtent entre 3.000 et 4.000 €.

Digital Campus

Après Bordeaux, "l’école du Web autrement", appartenant au réseau Studialis, ouvre ses portes à Rennes et à Aix-en-Provence à la rentrée 2013. Sur ces trois sites, Digital Campus forme 15 étudiants après le bac dans trois domaines : le webdesign, le webmarketing et le développement Web.

Le recrutement s’opère sur dossier et entretien, suivi d’un atelier par équipe de deux.

fleche-rouge Le programme

Les deux premières années de scolarité forment un tronc commun, puis en troisième année les élèves choisissent leur spécialité, qu’ils exercent en alternance dans une entreprise. Cette triple approche par discipline permet des passerelles et habitue les étudiants à travailler en réseau.

Après trois ans d’étude, les étudiants reçoivent le titre de chef de projet Web, certifié de niveau II au RNCP (bac+3/bac+4). Ceux qui souhaitent s’orienter vers une création d’entreprise seront invités à poursuivre leurs études, via un bac+5 de stratégie numérique qui a obtenu la certification.

fleche-rouge Le coût de la scolarité

Le cursus coûte 6.750 € pour les deux premières années, la troisième se déroulant en contrat de professionnalisation.

Simplon

Derrière ce vocable mystérieux de Simplon se cache une formation numérique gratuite et rémunérée, lancée en octobre 2013 et ouverte aux jeunes des quartiers populaires. Installée dans un ancien studio de cinéma, l’école, qui se présente comme une "fabrique accélérée de codeurs entrepreneurs", accueille 24 étudiants issus des quartiers populaires et de la diversité pour les faire devenir en six mois développeurs Web-entrepreneurs capables de créer leurs propres applications pour mobiles et tablettes.

Nul besoin d’être diplômé pour postuler. Il suffit d’avoir dix-huit ans, un niveau bac en anglais et aimer « bidouiller sur ordinateur et mobile ». S’inspirant des boot camps à l’américaine, Simplon bénéficie de fonds de formation pour les jeunes qu’elle embauche en contrats de professionnalisation (afin qu’ils ne soient pas obligés de travailler en parallèle).

À terme, elle envisage des sessions de formation continue d’une semaine pour les professionnels déjà en entreprise et la commercialisation de ses propres applications, voire d’incuber des start-ups prometteuses.

En savoir plus

Peut-on travailler sur Internet après une formation courte ?
Existe-t-il des écoles spécialement dédiées à Internet ?
Métiers du Web : en dehors des écoles Internet, quelle autre école envisager ?
Se former à Internet à la fac, c'est possible ?

À lire
Nouvelles écoles de l’Internet : la bonne stratégie pour travailler dans le Web ?
Informatique high tech : le banc d’essai des sites d’emploi
Des geeks qui ont fait fortune grâce au Web

Les métiers du Web
Les nouveaux métiers du Web
Community manager, un nouveau métier pour le web 2.0
Le community management : un nouvel eldorado pour les jeunes diplômés ?
Les fiches métiers sur le secteur Web/informatique/télécom

Témoignages
- Zoom sur le métier de chef de projet Web
- Le métier de community manager en vidéo

Pour aller plus loin : Les écoles du Web : elles forment les futurs managers du Net / Comment choisir sa formation Internet ? / Peut-on travailler sur Internet après une formation courte ? / Travailler sur le Web : quelles sont les entreprises du secteur ?

Sommaire du dossier
Retour au dossier Se former au Web : les écoles historiques du Net Se former au Web : la vague des nouvelles écoles du Net