1. Culture : côté technique

Culture : côté technique

Envoyer cet article à un ami

Si les filières menant aux métiers de la culture sont de plus en plus nombreuses et spécialisées, les débouchés restent, a contrario, très limités...

Quels métiers ?
Monteur, costumier, décorateur, technicien son ou lumière... Si leurs noms ne figurent jamais en haut de l'affiche, ces techniciens sont des acteurs indispensables à un spectacle, un film, une pièce de théâtre... Tous ont en commun d'être en lien avec l'artistique. L'ingénieur son, l'ingénieur lumière, le décorateur comme le costumier travaillent au service d'un metteur en scène ou d'un réalisateur.
D'autres métiers sont davantage liés à la logistique. C'est le cas par exemple du directeur technique, qui dirige les équipes du son et de la lumière et répond aux exigences techniques des metteurs en scène. Quant au régisseur général, qui travaille sur un projet sans être attaché à un lieu, il gère les plannings des spectacles, des répétitions, des tournages... et organise le déplacement des acteurs, des décors et du matériel lors des tournées.

Quelles formations ?
Fini le temps des autodidactes, ou presque. Les compétences techniques requises dans ces métiers obligent le plus souvent à passer par une formation spécialisée, à l'exemple du DMA (diplôme des métiers d'art) technicien des métiers du spectacle, options costumier, techniques de l'habillage, machiniste constructeur ou régie et construction. Ce diplôme se prépare en deux ans dans un lycée professionnel.
Le CFPTS (Centre de formation professionnelle aux techniques du spectacle) de Bagnolet (93) assure une formation continue aux différents métiers du spectacle (régisseurs, décorateurs, etc.) et l'ISTS (Institut supérieur des techniques du spectacle) d'Avignon (84) forme des régisseurs et des directeurs techniques.

Pour les métiers du son et de l'image, les deux écoles les plus réputées sont la Femis et l'École nationale supérieure Louis-Lumière. Il existe aussi de très nombreuses formations reconnues par les professionnels : l'ESRA (École supérieure de réalisation audiovisuelle) à Paris, Nice (06) et Rennes (35), 3IS (Institut international de l'image et du son) à Trappes (78), le CLCF (Conservatoire libre du cinéma français) à Paris, l'ESEC (École supérieure d'études cinématographiques) à Paris, le CIFAP (Centre international de formation à l'audiovisuel et de production) à Montreuil (93), etc.

Consultez également le dossier Écoles de cinéma et d'audiovisuel : le choix des pros, où des professionnels vous présentent les métiers côté technique.

Emmanuel Vaillant
Sommaire du dossier
Retour au dossier Culture : côté technique Culture : côté management Culture : côté promotion Culture : des chiffres et des liens