Un BTS ou un DUT en sciences appliquées

publié le 21 May 2007
2 min

Décrocher un bac S, c’est avoir en poche un sésame qui donne accès à une multitude de filières dans le supérieur, avec de bonnes bases pour y réussir. Soucieux de rentrer rapidement dans un apprentissage de terrain, l’« expérimental » privilégie les cursus professionnalisés dès l’après-bac.

Sélectivité : normale
Charge de travail : forte


Un métier à court terme ou un tremplin pour continuer.
Les formations courtes, du type BTS (brevet de technicien supérieur) et surtout DUT (diplôme universitaire de technologie), ont la cote auprès des bacheliers S qui cherchent une formation appliquée tout en gardant la possibilité de poursuivre au-delà, notamment vers une école d’ingénieurs. Les spécialités de DUT qui les attirent le plus sont l’informatique, le génie biologique, le génie électrique et informatique industrielle, le génie mécanique et productique, le génie civil et le génie des télécommunications et réseaux.

Les grands frères du bac S. Le programme de chacune de ces formations suit souvent en droite ligne celui de terminale S. Mais attention à ne pas négliger les matières littéraires comme les langues ou le français. Un bémol : pour des élèves de S peu habitués aux travaux pratiques, le plus difficile est d’apprendre à manipuler et à rédiger des comptes rendus d’expériences.
Côté BTS, s’ils sont rares à franchir le pas, les S qui s’y engagent n’ont pas beaucoup de soucis à se faire. Leur taux de réussite flirte avec les 80 %, même pour les diplômes les plus sélectifs tels que le BTS diététique.

Articles les plus lus

A la Une terminale

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !