1. Les secrets d’Affelnet pour s’inscrire dans un lycée
Décryptage

Les secrets d’Affelnet pour s’inscrire dans un lycée

Envoyer cet article à un ami

Même avec 15 de moyenne en troisième, vous ne verrez pas forcément vos premiers vœux exaucés par le logiciel Affelnet, qui régit l’affectation dans les lycées. Comment avoir toutes les chances de vous inscrire là où vous en avez envie, en particulier à Paris ? Nos conseils.

Pierre espérait intégrer le lycée Sophie-Germain à Paris. Il a dû se rabattre sur Maurice-Ravel, son 3ème choix, malgré une moyenne de 15/20. "Aujourd’hui, il est ravi mais, sur le coup, la nouvelle a été une catastrophe pour lui", raconte sa mère, qui trouve la procédure Affelnet très anxiogène. Chaque année, l’affectation dans un lycée public après la 3ème génère un gros stress chez les familles, surtout à Paris. Avec les ratés de la 1ère année en 2009, des forums de parents et des blogs se créent, des mouvements de contestation s’ouvrent même sur Facebook (" Tous contre Affelnet !!!").

Pour Philippe Fatras, inspecteur d’académie et responsable d’Affelnet à Paris, ce stress n’est pas justifié. "L’année dernière, 95% des candidats ont été affectés sur leurs 6 vœux, et 91 % sur leurs 3 premiers vœux. Au 2nd tour, 100% étaient affectés." Et d’ajouter : "Finalement, le 8 juillet, tous les élèves avaient un lycée." Pierre, lui, ne comprenait pas pourquoi avec sa moyenne il n’avait pas été affecté selon son 1er vœu. En fait, ce n’est pas si simple…

Chaque année, les élèves de 3ème souhaitant intégrer un lycée public doivent émettre leurs vœux : entre 3 et 6, selon les académies. Ils reçoivent la fiche mi-mai et ont jusqu’à début juin pour la remplir. Un vœu = un lycée. À Paris, on peut faire 6 vœux. "Personne ne peut exiger un lycée et pas un autre, c’est pourquoi il faut bien demander 6 établissements et pas seulement ceux qui sont très demandés", conseille Philippe Fatras. 


Henri-IV et Louis-le-Grand : 2 cas à part
2 lycées parisiens d’excellence, Henri-IV et Louis-le-Grand, bénéficient d’un statut dérogatoire qui leur permet de recruter des élèves, même en dehors de Paris, en fonction de la qualité de leurs dossiers. Si vous visez ces lycées, envoyez-leur votre candidature d’ici au mois d’avril, pour solliciter un avis préalable afin de savoir si cela vaut la peine que vous les mettiez en premier vœu sur Affelnet (voir les pièces demandées sur les sites des lycées). Avant la mi-mai, ils vous auront communiqué leur avis (celui-ci est impératif pour Louis-le-Grand et "réellement recommandé" pour Henri-IV). L’admission des élèves est ensuite prononcée en juin, à la suite d’une commission où siège le proviseur et présidée par Philippe Fatras, inspecteur d’académie.
Ce dernier précise toutefois que "ce n’est pas parce qu’on vous a donné un avis positif que vous serez pris… ".

Sommaire du dossier
Affelnet - Choisir un établissement hors secteur à Paris : mission impossible ? Inscription sur Affelnet - Miser sur une option rare, le bon choix ? Témoignage - Malo, au lycée Jules-Ferry (Paris IXe) : "C’est un lycée qui correspond à mon niveau"