BUT - génie biologique (ex-DUT génie biologique)

Par l'Etudiant, publié le 21 Avril 2022
8 min

Le BUT génie biologique forme à tous les domaines de la biologie en apportant à ses titulaires des connaissances techniques et scientifiques solides ainsi qu’une bonne formation à la communication. En fonction du parcours, les futurs diplômés se spécialisent dans un domaine particulier de la biologie. Quels sont les attendus Parcoursup pour intégrer le BUT génie biologique, quelles sont les grandes lignes du programme, les parcours proposés, les métiers accessibles et les poursuites d’études : l’Étudiant répond aux questions que vous vous posez.

Présentation du BUT génie biologique

En trois ans après le bac, le BUT prépare à des fonctions de technicien supérieur ou d’assistant ingénieur. Ce diplôme menant au grade de licence (180 ECTS), est reconnu au niveau national et européen. Cette formation est conçue pour une insertion professionnelle immédiate, mais permet également à ceux qui le souhaitent de poursuivre leurs études.

Le titulaire du BUT spécialité génie biologique réalise des expériences dans le domaine du vivant, recherche, analyse et présente des données, fait des propositions en réponse à une problématique biologique.

La spécialité génie biologique propose cinq parcours à choisir en deuxième année. Chacun se différencie au travers de ressources et situations d’apprentissage spécifiques.

Lire aussi

Quels sont les parcours du BUT génie biologique ?

Les cinq parcours du BUT génie biologique sont accessibles dès la deuxième année. Attention, tous ne sont pas dispensés par chaque IUT. Pensez à bien vérifier auprès de l’université qui vous intéresse qu’elle propose le parcours souhaité.

1– BUT génie biologique parcours agronomie

Ce parcours axe les compétences sur des activités dans les domaines de l’agronomie et de l’agriculture et permet d’intervenir dans le développement territorial. Les diplômés gèrent la production des ressources agricoles (alimentaires et non-alimentaires) et en améliorer durablement les techniques et les méthodes.

2– BUT génie biologique parcours biologie médicale et biotechnologie

Ce parcours a pour objectif de former des professionnels qui exercent des activités dans les domaines de la santé humaine et animale, les biotechnologies, les industries pharmaceutiques et cosmétiques. Les diplômés pourront être recrutés dans des laboratoires d’analyses médicales, l’établissement français du sang, des laboratoires de recherche publique (universités, Inserm, INRAE, CNRS…), le secteur R&D (recherche et développement) des industries pharmaceutiques, biotechnologiques et cosmétiques, des services d’analyses et de contrôle ou encore dans la police scientifique.

3– BUT génie biologique parcours diététique et nutrition

Ce parcours permet à ses titulaires d’exercer des activités dans les secteurs de la santé humaine en nutrition et alimentation. Ils participent à l’adaptation de l’alimentation pour garantir des apports nutritionnels adéquats à des personnes malades ou en bonne santé, seules ou en groupes.

4– BUT génie biologique parcours sciences de l’aliment et biotechnologie

Ce parcours forme aux activités dans les domaines de l’agroalimentaire, des biotechnologies, des industries pharmaceutiques et cosmétiques.

5– BUT génie biologique parcours sciences de l’environnement et écotechnologies

Ce parcours vise à donner des compétences pour exercer des activités dans les domaines de la protection et la gestion des écosystèmes, la prévention, la caractérisation et le traitement des pollutions, la mise en œuvre de l’économie circulaire.

Quel est le programme du BUT génie biologique ?

Le BUT spécialité génie biologique est assorti d’un volume horaire global de 2.000 heures sur les trois ans et 600 heures de projets tutorés.

En tout, cinq compétences sont à acquérir en BUT génie biologique. Trois compétences professionnelles spécifiques à chaque parcours sont développées à partir de la deuxième année.

Chaque compétence se décline en savoir-faire, eux-mêmes découpés en situations professionnelles. Nous donnons ici la compétence et son savoir-faire associé et nous vous invitons à vous reporter au référentiel pour plus de détails.

Programme du BUT génie biologique : quelles compétences développerez-vous ?

Compétences communes à tous les parcours :

  • Expérimenter : expérimenter dans le génie biologique
  • Analyser : réaliser des analyses dans les domaines de la biologie

Compétences spécifiques selon les parcours :

1. Parcours agronomie

  • Conduire : conduire les productions agricoles
  • Conseiller : conseiller le secteur agricole
  • Innover : innover en agronomie

2. Parcours biologie médicale et biotechnologie

  • Mener des études de in vivo à in vitro : mener des études à l’échelle de l’organisme et de la cellule en biologie de la santé
  • Réaliser des examens : réaliser des examens de biologie médicale
  • Mettre en œuvre des techniques d'ingénierie moléculaire : mettre en œuvre des techniques d'ingénierie moléculaire en biologie de la santé

3. Parcours diététique et nutrition

  • Soigner : conduire une démarche de soin diététique de manière individuelle ou collective
  • Nourrir : concevoir une alimentation adaptée, saine et durable
  • Eduquer : éduquer dans les champs de la nutrition et de l’alimentation

4. Parcours sciences de l’aliment et biotechnologie

  • Animer une démarche QHSE : animer le management de la qualité, de l’hygiène, de la sécurité, et de l’environnement en industries alimentaires et biotechnologiques
  • Produire : organiser la production des aliments et des biomolécules
  • Innover : innover en science de l’aliment et biotechnologie

5. Parcours sciences de l’environnement et écotechnologies

  • Gérer les milieux naturels : gérer les milieux naturels et anthropisés
  • Traiter : traiter les pollutions
  • Déployer : déployer l’économie circulaire

Organisation de la formation

  • Le volume hebdomadaire des cours dispensés en BUT génie biologique est soutenu (entre 35 et 40 heures). Ils se présentent sous la forme de CM (cours magistraux) en grand groupe (environ une cinquantaine), de TD (travaux dirigés) en groupe d’une vingtaine d’étudiants et de TP (travaux pratiques) en petits groupes de 7 à 9 étudiants pour des raisons de sécurité (risques infectieux, expérimentation animale, travail en atmosphère confinée en culture cellulaire…).
  • Les cours sont assurés par des enseignants-chercheurs et des intervenants extérieurs issus du monde professionnel. Lorsqu’il est préparé en alternance, il est prévu que le volume horaire global soit réduit de 20% en première année, de 20% en deuxième année, et de 20% en troisième année. S’il est suivi en formation initiale, il faut compter 22 à 26 semaines de stages et des heures de PPP (projet personnel et professionnel) pour rendre l’étudiant acteur de sa formation et lui permettre de se projeter dans son futur métier.
  • Une adaptation locale à hauteur de 30% environ peut intervenir sur les deux dernières années du diplôme, ceci afin de permettre à chaque IUT de répondre aux attentes de son environnement régional. Les IUT précisent sur leurs sites les adaptations locales choisies, n’hésitez pas à les étudier.
  • Le programme comprend également des SAÉ (situations d’apprentissage et d’évaluation) qui vont aller valider une compétence. Exemples de SAÉ : analyses microbiologiques et chimiques simples d’une matrice ; explorer la place d’une cellule au sein d’un organe et d’un organisme en utilisant des méthodes adaptées ; extraction, purification et dosage spectrophotométrique d’une molécule ou d’une famille de molécules issue d’un liquide biologique ; mesurer la réponse d'un paramètre physiologique à un stimulus ; préparation en groupe d’une enquête alimentaire ; analyse de l’hygiène dans une structure de restauration collective ; contrôler l’hygiène lors d’une production des aliments et/ou de bioproduits ; extraction, purification et dosage spectrophotométrique d’une molécule ou d’une famille de molécules issue d’un liquide biologique ; identifier et caractériser des êtres vivants dans leur environnement ; études préalables à l’analyse de polluants dans un écosystème…

Débouchés : quels métiers exercer avec un BUT génie biologique ?

Le diplômé du BUT génie biologique s’insère dans de très nombreux secteurs d’activité (agriculture, agro-alimentaire, cosmétiques, pharmacologie…) et des structures diverses (centres de santé, centres de cure thermale, restauration collective, laboratoires, maisons médicales, collectivités territoriales, organismes privés, cabinets libéraux, etc.).

Il exerce, par exemple, comme technicien d’analyses biomédicales, technicien de recherche en biologie, génétique, biotechnologies, technicien en expérimentation, exploitant agricole, conseiller agricole, technico-commercial en agrofournitures, chargé d’études en aménagement rural et développement durable, technicien qualité, sécurité, santé et environnement, technicien de la police scientifique, technicien en expérimentation animale, diététicien-nutritionniste, animateur QHSE, assistant ingénieur de recherche ; technicien de mesure de la pollution, technicien de traitement de déchets

Quels bacs et spécialités à privilégier pour intégrer un BUT génie biologique ?

En BUT génie biologique la majorité des admis sont titulaires d'un baccalauréat technologique STL, ST2S, STAV selon les parcours du BUT visés, ou d’un baccalauréat général avec les spécialités suivantes : SVT (sciences de la vie et de la terre), biologie-écologie (spécialité dispensée dans les lycées professionnels agricoles), mathématiques, physique-chimie, SI (sciences de l'ingénieur).

L’inscription passe par la plateforme Parcoursup et la sélection s’effectue sur dossier, voire tests et/ou entretien.

Quels sont les attendus Parcoursup pour entrer en BUT génie biologique ?

Les étudiants qui s’inscrivent dans cette formation doivent avoir un intérêt pour les manipulations en laboratoire, de bonnes bases scientifiques en biologie, chimie, physique et mathématiques. Ils doivent savoir élaborer un raisonnement structuré et adapté à une situation scientifique, avoir l'esprit d'équipe et savoir s'intégrer dans les travaux de groupe via les projets et les travaux pratiques, avoir une connaissance suffisante de l'anglais permettant d’échanger à l'oral, de lire et comprendre un texte, de répondre aux questions écrites et orales, être capable de mémoriser des connaissances, savoir mobiliser ses connaissances et développer un sens critique…

Études : que faire après un BUT génie biologique ?

Après un BUT génie biologique, il est possible de poursuivre ses études en master (mention biologie-santé, mention risques et environnements, mention sciences et technologies de l'agriculture, de l'alimentation et de l'environnement ou encore mention sciences pour l'environnement, par exemple). D’autres rejoindront une école d’ingénieurs sur dossier en admission parallèle (une solution intéressante pour ceux qui redoutent les classes préparatoires). Certaines offrent des spécialisations en chimie, en agroalimentaire ou en santé et alimentation.

Sachez que la réforme n’a pas fait disparaître le DUT, qui continue d’être délivré en tant que diplôme intermédiaire du BUT au bout de deux ans et permet parfois de se réorienter vers un autre BUT d’une spécialité proche, une licence professionnelle mention QHSSE (qualité, hygiène, sécurité, santé, environnement), par exemple, ou mention métiers de la santé : nutrition, alimentation, ou de rejoindre une troisième année de licence générale de biologie.

Les plus lus BUT (ex-DUT)

A la Une BUT (ex-DUT)

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !