1. Embouteillage de candidats dans le management et le marketing du luxe
Décryptage

Embouteillage de candidats dans le management et le marketing du luxe

Envoyer cet article à un ami

Dans un univers où les produits sont très valorisés, les postes de directeur marketing ou de chef de produit attirent quantité de postulants surdiplômés. Comment faire pour vous démarquer ? Voici quelques conseils extraits du guide “Les Métiers du luxe” d'Anne-Laure Robert.

Au pays des produits qui font rêver, le marketing est roi. D'importants moyens sont alloués pour la mise sur le marché de ces produits d'exception. C'est pourquoi beaucoup d'étudiants sont attirés par des postes tels que chef de produit ou directeur marketing, où ils espèrent être au cœur du pouvoir.

Conscientes de cette attraction, de nombreuses écoles ont vu le jour pour former tous ces aspirants managers et chefs de produit au cours de la dernière décennie. “La France a vu fleurir depuis dix ans une bonne centaine de formations dont peu sont légitimes. Elles correspondent à l'opportunisme des écoles face à la motivation des jeunes de rejoindre les marques de luxe”, déclare Thibaut de La Rivière, responsable de Sup de luxe, l'une des premières formations dédiées au luxe, créée en 1990.

Pour tempérer ces propos, il faut rappeler que pendant toute cette période les groupes de luxe affichaient des résultats en forte croissance. Et même si l'on connaît l'adage selon lequel “les arbres ne montent pas jusqu'au ciel”, rien ne semblait pouvoir les ralentir.

Des postes d'encadrement plus rares en Europe

Mais si la croissance est toujours là, et les embauches aussi, le paysage a évolué. “Aujourd'hui, les maisons sont déjà staffées en matière de postes d'encadrement. Il y a beaucoup moins de besoins qu'il y en a eu tout au long de ces vingt-cinq dernières années alors que les marques se déployaient et que les groupes se constituaient”, estime Thibaut de La Rivière.

Simon Nyec, directeur du centre d'excellence “luxe, art et culture” de l'ESSEC, confirme : “La progression du chiffre d'affaires des maisons provient des ouvertures de boutiques dans les pays en croissance où l'on recrute des responsables de boutique. En Europe, il se libère parfois des postes aux sièges des grandes maisons, mais cela représente bien peu.”

Ainsi, lorsqu'un tel poste se présente, les candidats qui affluent ont bien souvent le même profil : bardés de diplômes de grandes écoles de commerce et de formations spécialisées. Il est donc crucial de trouver un moyen de se différencier.

Visez une niche et devenez-en expert

Consciente de la saturation du marché dans le domaine du marketing, Sabine Salats a adopté une stratégie pour son cabinet de recrutement qui est aussi valable pour les jeunes diplômés en recherche d'emploi : privilégier les niches et devenir un expert dans son domaine. Par exemple, dans la joaillerie, devenir un expert du diamant ou bien, dans la maroquinerie, se spécialiser dans les peaux exotiques qui sont très rares et recherchées.

Même sur un segment déjà bien occupé, il est possible de se singulariser. En témoigne l'exemple de Frédéric Malle, autoproclamé éditeur de parfums, fort de sa connaissance irréprochable de la création d'un jus liée à son héritage familial et à plus de vingt ans d'expérience dans le domaine.

Prenez des chemins détournés

Si la porte est bloquée, essayez de passer par la fenêtre entrouverte. Il existe des métiers sur lesquels l'industrie du luxe se penche de plus en plus et où l'on peut gravir des échelons. “L'actualité des embauches est faible sur le marketing et le management alors qu'elle est très massivement tournée vers la distribution, la logistique ou le digital par exemple”, explique Thibaut de La Rivière. Des passerelles existent au sein des groupes ; aussi peut-il être judicieux de sortir un peu des sentiers battus pour débuter.

POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux Éditions de l'Etudiant :
“Les Métiers du luxe”,
par Anne-Laure Robert.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Embouteillage de candidats dans le management et le marketing du luxe Groupes de luxe recherchent artisans désespérément Des opportunités de carrière méconnues dans la vente