1. Thomas Piketty : "Les élèves dans des classes moins chargées ont de meilleures notes au brevet"
Interview

Thomas Piketty : "Les élèves dans des classes moins chargées ont de meilleures notes au brevet"

Envoyer cet article à un ami

« Il n’est pas démontré que la taille des classes ait un effet probant sur la réussite des élèves », précise un document interne de l’Education nationale qui préconise d’augmenter les effectifs des classes pour économiser des postes d’enseignants. Thomas Piketty, directeur d'études à l'EHESS et professeur à l'Ecole d'économie de Paris, a publié, en 2006, la dernière étude en date sur ce sujet. A la demande du ministère.

thomas pikettiQuelles étaient les principales conclusions de votre étude sur l'impact de la taille des classes sur la réussite scolaire dans les écoles, collèges et lycées français ?


À la demande du ministère, nous avons mesuré les effets de la taille des classes sur les résultats des élèves dans l’ensemble des écoles primaires, des collèges et des lycées, à partir des fichiers de l’Education nationale. Plus les élèves sont jeunes et plus les effets sont mesurables. Mais, même si l'effet est moindre au collège, il reste sensible. Nous avons, par exemple, observé que des élèves qui sont dans des plus petites classes en 4e et 3e ont de meilleures notes au brevet. Et la réduction de la taille des classes a plus d'impact sur la réussite des élèves issus de milieux défavorisés.

Cantonner l’augmentation du nombre d’élèves par classe aux établissements hors-ZEP (zone d’éducation prioritaire) vous paraîtrait-il suffisant pour que cette mesure n’ait pas de conséquences négatives sur les résultats des élèves ?


Ce n’est pas suffisant. En pratique, la moyenne des effectifs en ZEP doit être autour d’1 ou 2 élèves de moins par classe  par rapport aux autres établissements. Mais contrairement à ce que l’on pense, il n’y a pas de texte clair sur la question de la taille des classes dans les zones d’éducation prioritaires. Pourtant, on sait, par exemple, que réduire les effectifs de 5 élèves par classe aurait des effets. Lors de notre étude, nous avons même mesuré que la taille de la classe peut avoir une influence aussi importante que le milieu social d’origine sur les résultats scolaires. Ce facteur d’inégalité pourrait donc être compensé par une réduction vraiment significative des effectifs en ZEP. Mais cela ne semble pas à l’ordre du jour.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Thomas Piketty : "Les élèves dans des classes moins chargées ont de meilleures notes au brevet"