Maths, physique-chimie : moins de candidats au concours d'enseignement

Par Emmanuel Vaillant, publié le 12 Mars 2009
2 min

Entre les réductions annoncées du nombre de postes et la réforme de la formation et de l’accès aux concours, la période est plutôt troublée pour les candidats aux métiers de l’enseignement. Dans ce contexte assez peu réjouissant, quelques espoirs demeurent...

Plus encore qu’en lettres et en histoire-géographie, année après année les concours dans les disciplines scientifiques telles que les maths et la physique-chimie subissent une lente désaffection. Comme, là aussi, le nombre d’étudiants dans les licences menant à ces concours est également orienté vers la baisse, il y a de quoi s’inquiéter pour le renouvellement des générations d’enseignants devant partir à la retraite.

Même remarque sur la sélectivité : "Certes, il y a des années moins sélectives que d’autres, comme ce fut le cas dans les années 80, à l’époque où les recrutements étaient plus massifs. Mais aujourd’hui, ce n’est pas parce qu’on prend des élèves à 6 de moyenne que le niveau est faible", souligne un prof de maths, membre du jury du CAPES de maths, pour qui le problème tient plutôt au décalage entre la formation en licence et les connaissances demandées au concours. "Les candidats sont souvent très pointus dans tel ou tel domaine. Ils manquent juste parfois d’une vision globale de la discipline", explique cet enseignant.

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une Master, mastère, MBA

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !