Petits CAPES, très petits débouchés

Par Emmanuel Vaillant, publié le 12 Mars 2009
2 min

Entre les réductions annoncées du nombre de postes et la réforme de la formation et de l’accès aux concours, la période est plutôt troublée pour les candidats aux métiers de l’enseignement. Dans ce contexte assez peu réjouissant, quelques espoirs demeurent...

De la philo aux sciences éco en passant par l’enseignement technique, l’accès à certaines disciplines semble quasiment bouché. Cela s’explique par une baisse du nombre de postes et un nombre constant de candidats qui sortent de filières offrant peu de débouchés alternatifs à l’enseignement. Ces tendances ne sont pas figées dans le temps. En fonction des effectifs actuels et des renouvellements de générations, les besoins pourraient augmenter sur certaines disciplines à l’exemple des arts plastiques.
 

Pour d’autres disciplines, la situation ne risque pas de s’arranger

 

C’est le cas des concours de l’enseignement professionnel, le CAPLP (certificat d’aptitude au professorat de lycée professionnel), et surtout technique, le CAPET (certificat d’aptitude au professorat de l’enseignement technique). En 2008, vingt et une des vingt-six spécialités des concours du CAPET ont été tout simplement fermées. Pas un poste !

Articles les plus lus

Contenus supplémentaires

A la Une Master, mastère, MBA

Partagez cet article sur les réseaux sociaux !