1. Justine, en master manager communication à l’ISEFAC : "L'alternance 1 jour en école - 4 jours en entreprise m’apporte une vraie expérience pro"
Témoignage

Justine, en master manager communication à l’ISEFAC : "L'alternance 1 jour en école - 4 jours en entreprise m’apporte une vraie expérience pro"

Envoyer cet article à un ami
Justine, en master communication. // © Stéphane Moret
Justine, en master communication. // © Stéphane Moret

Justine, 21 ans, est la preuve vivante que les réorientations sont possibles ! Son DUT techniques de commercialisation en poche, elle change de domaine pour se former à la communication : d'abord via une licence pro à Cergy, puis par un master manager des stratégies Web, filière communication, à l'ISEFAC. Et ce en alternance : en parallèle de sa première année de master, elle travaille en alternance au service communication de TF1.  

Pourquoi avoir choisi ce master ?

 

C'est un diplôme de niveau I au RNCP, et le rythme de l'alternance proposé (un jour en école et quatre jours en entreprise) m'a permis de trouver une entreprise facilement. Je n'ai rejoint l'école qu'en octobre-novembre : après ma licence pro communication à Cergy, j'avais d'abord fait ma rentrée dans une autre école, mais dont le rythme deux semaines en entreprise - deux semaines en formation ne me convenait pas du tout, ni aux recruteurs d'ailleurs. L'ISEFAC s'est avérée proposer le master général le plus adapté à mes envies, le plus abordable financièrement grâce à l'alternance. Même si c'était mon deuxième choix, ce master est une agréable surprise : le programme est varié (PAO, media training, business english, media et pub) et propose des séminaires, notamment un à San Francisco d'une semaine, pour visiter des entreprises. L'idée est voir un maximum d'entreprises, de savoir tout faire dans la communication.

Comment s'est opérée la sélection ?

 

J'ai d'abord envoyé un CV, une lettre de motivation, et une copie de mes diplômes précédents pour que l'école puisse voir que notre parcours est cohérent. J'ai passé ensuite une épreuve écrite de 45 minutes de culture générale, un test d'anglais sur l'expression écrite. Il faut ensuite réussir un entretien, qui peut être individuel, à deux ou même à trois. L'école attend que l'on soit soi-même, naturel, tout en étant convaincant et convaincu.

Que vous apporte cette formation ?

 

Des connaissances sur tous les domaines de la communication, et du concret : on rencontre de nombreux professionnels, qui partagent leurs expériences, leurs anecdotes, leurs connaissances techniques. Elle m'apporte aussi une vraie expérience professionnelle : mes missions à la comm' interne de TF1 sont de gérer le site intranet destiné aux employés, de rédiger des articles, d'assister aux conférences de presse d'événements. Et en ce moment, je rédige des portraits de stagiaires et d'alternants présents à TF1, pour informer les salariés. J'organise aussi des jeux-concours pour eux, pour leur faire gagner des places de spectacles, par exemple.

Quels débouchés visez-vous après votre master ?

 

La chance que j'ai, c'est que ce diplôme va m'ouvrir les portes d'entreprises, notamment grâce à mon expérience du monde du travail déjà acquise. La reconnaissance RNCP est un plus.

Quels conseils donneriez-vous à ceux qui veulent suivre le même parcours ?

 

Il faut faire ce qui vous plait, j'en suis la preuve ! Je me suis réorientée après un DUT techniques de commercialisation dans lequel je ne me plaisais pas. Et pour ça, il faut s'en donner les moyens, avoir l'envie de le faire, être motivé.

Sommaire du dossier
Retour au dossier Octavia, en master cancérologie : "On fait aussi bien de l’expérimentation scientifique que de la philo" Justine, en master manager communication à l’ISEFAC : "L'alternance 1 jour en école - 4 jours en entreprise m’apporte une vraie expérience pro" Aymeric, en master 1 ressources Humaines à l’IGS :"Les études de droit sont un bon préalable" Judicaëlle, en master langues et échanges internationaux :"J’ai préféré la fac à une école de commerce" Clément, en Master Web-marketing à l'ESCEN : "Ma formation est vraiment un parcours Web, pas une option" Charlotte, en MBA spécialisé marché et commerce international de l’art à l’ICART : "Suivre un MBA demande un investissement personnel total" Charlotte et Nathalie, en M1 manager immobilier : "Agent immobilier n’est pas le seul métier possible, le domaine est vaste !" Sofia, en M2 management et stratégie d’entreprise : "Ma formation en alternance répond vraiment aux besoins de mon entreprise" Nicolas, en master d’études bilingues des droits de l’Europe : "Le point fort de mon master : l'internationalisation"